Mercredi 29 mai
2013

L'Edito

 

NOBEL ETC...

Le Nobel de littérature 2003, John Maxwell Coetzee, citoyen sud-africain de son état, s'est fendu d'un courrier au président du parlement espagnol pour lui demander de ne pas donner suite à la ILP qui est en cours d'instruction. Un coup pour rien, auquel il fallait bien s'attendre, après que Mario Vargas Llosa, le précédent, ait ferraillé sur tous les fronts en faveur de la culture taurine.

Voir édito





Toro de Bohórquez sous la grêle

Actualité
SOL INVICTUS ET FACE FUNÈBRE

Dans l’univers des âmes insatiables en quête d’absolu, le soleil invincible laisse apparaître sa face funèbre. Dualité d’un rite en perpétuel équilibre, dont les racines plongent dans celles de l’humanité, et dont la finca Alcurrucen conserve de précieux vestiges. Sur fond de toreo profond, ici se croisent les gitans Camaron et Luis de la Pica, le torero-peintre landais Lafitte, Padilla, Juli, Morante et Escribano à Séville, ainsi que les frères Lozano, ganaderos de prestige et deus ex machina de ce monde d’ombres, de contrastes et de lumières, dont ils furent longtemps les pontifes. Ce voyage, vous ne l'oublierez pas. L'opus 45 de Terres Taurines sera en kiosques la semaine prochaine. Réservez-le, vous ne le regretterez pas.

PLAINTE EN FORFAITURE CONTRE UN PRÉSIDENT ?


La polémique soulevée par l'oreille non donnée à Alberto Aguilar a franchi hier un échelon supplémentaire, avec l'intervention d'un avocat fort connu dans le mundillo, qui a assuré sans rire qu'il était possible de porter plainte contre lui pour forfaiture. L'éminent juriste a simplement omis de préciser qu'en pareil cas il faudrait apporter la preuve irréfutable du non respect du règlement par le président. Et en l'espèce, un décompte des mouchoirs s'impose, ce qui a posteriori est bien sûr impossible. À quand un vote électronique comme à l'Assemblée ?

NOVILLADA DE CAPTIEUX DIMANCHE 2 JUIN

À Captieux dimanche, novillos de Vicente Ruiz pour Román, Posada de Maravillas et Clemente. Dans un communiqué, les organisteurs dénoncent les menaces de manifestation reçues ces derniers jours et appellent les aficionados à venir les soutenir nombreux par leur présence. Des arrêtés municipaux sont en place pour assurer le bon déroulement de la journée et prévenir tout trouble à l'ordre public en préservant la liberté culturelle des aficionados.

MADRID : OREILLE POUR SALDIVAR


La corrida de El Ventorillo de cette année n’a pas fait oublier la mansada de l’an dernier et sans être totalement désastreuse elle n’a rien apporté de positif ni pour l’éleveur ni pour les toreros qui ont dû faire face à des toros aux charges désordonnées et difficilement contrôlables. Ce fut une corrida de toros de poids, deux toros avaient plus de 5 ans, un des deux pesait 626 kg. Le vent ne facilitait pas  la brega des peones  ni celle des matadores car les capes et muletas volaient et il était difficile d’en régler le mouvement pour conduire les charges incertaines des toros. Les uns cherchaient les planches avant même d’avoir été entrepris à la cape – il eut deux tentatives de sauter les talanqueras – les autres ou les mêmes avaient le comportement caractéristique des mansos au cheval, le contournant pour se sauver ou secouant la tête dans le peto.
Arturo Saldivar profitait du seul toro brave, le 3ème, qui se distinguait par un galop vif en droite ligne, sous la pique à la deuxième rencontre, et qui lui permettait de réaliser une faena volontaire, intense, accélérée à cause de la vivacité des charges, mais conduite avec fermeté, variant les passes et tuant correctement. Commencée par une série de redondos à genoux au centre de la piste, la faena ne baissait pas d’intensité en dépit de la réduction des charges du toro car le mexicain adoptait une autre forme de toreo, celui de proximité enchaînant les passes dans un style « ojediste ». Pour enjoliver le tout, des bernardinas spectaculaires étaient citées tantôt à droite comme à gauche en changeant la trajectoire au dernier moment précédaient une bonne estocade d’effet rapide.  Une oreille était accordée sans doute plus par la entrega du torero que par la pureté de sa faena. Au dernier, il n’était possible de tirer que des passes isolées au fil des barrières à un toro vidé et vide de caste.
Sergio Aguilar et Miguel Angel Delgado semblaient attirer les sautes de vent et leurs faenas furent conditionnées par cet élément climatologique. Le madrilène devait écourter les siennes à deux toros, l’un sans transmission, l’autre gazapón et qui suivait le leurre sans se livrer. Quant au sévillan, il eut un semblant de faena à son premier, un toro bronco, de charge désordonnée, avec en plus des velléités d’abandonner le combat à la fin de chaque passe alors que la muleta lui était présentée basse pour l’ « intéresser » A son second après une série de pendule au centre de la piste, le toro sans fond ni caste, suivait innocemment la muleta pour à la fin compliquer la mise en suerte pour la mise à mort par un mouvement de tête à contre temps au moment du cite du matador. Sergio Aguilar :silence aux deux. Miguel Angel Delgado : un avis et saluts au tercio ; un avis et silence. Arturo Saldivar : un oreille ; un avis et silence.
Georges Marcillac.

CHRONIQUE : "ARRIMÓN N'EST PAS TORÉER"

"Après la prestation de Sebastian RITTER hier à Madrid il parait utile de rappeler qu'un arrimón n'est pas toréer. Toréer c'est déplacer le toro au gré de passes exécutées en appliquant des techniques qui dessinent, avec le toro, une trajectoire, significative ou pas, en fonction des conditions du toro et des capacités du Torero. Dans ce contexte un arrimón est un recours lorsque le déplacement devient compliqué ou impossible et que le Torero souhaite marquer les esprits en révélant son courage et sa vista. L'arrimón suppose, pour qu'il soit significatif, que le torero courre un risque, qu'il le maîtrise par sa technique et sa vista, qu'il contrôle les distances, les positionnements, mais qu'il soit aussi obligé de respecter son opposant qui pourrait lui faire payer une erreur. Autrement dit, un arrimón devant une statue n'a aucun sens.
Alors il est utile de se poser la question de savoir pourquoi pour le dernier novillo de RITTER le déplacement est devenu impossible. Si le toro a été trop piqué, ou si les techniques du toréo employées par le novillero sont l'explication de l'arrimón, alors c'est le torero qui en est responsable et il ne devrait pas bénéficier de louanges uniquement sur la base d'un arrimón qui en réalité est un pis-aller. Si la condition naturelle du toro rend impossible le toreo et que le torero s'adapte en effectuant un arrimón, dans ce cas le recours est approprié pour autant que le toro soit encore en mesure de se défendre.
Dans ma chronique de la Novillada de Carmen SEGOVIA, j'ai d'abord noté des attitudes positives chez les trois novilleros qui me donnent envie de les revoir tous les trois. En ce qui concerne RITTER je tiens compte du fait qu'il est drivé par Antonio CORBACHO qui a pour philosophie qu'il faut se jouer la vie à chaque sortie en piste. A première vue c'est ce qu'a fait son disciple. L'impression laissée par le novillero a été très forte. En entrant dans le détail je note toutefois des éléments relevés lors de ma prise de notes pour ma chronique.
"Très à l'aise au capote dans des gestes extrêmement templés et parcimonieux. RITTER est mis en danger en deux occasions durant la brega pour amener le novillo au cheval". Ceci m'indique qu'au départ le novillo parait répondre aux sollicitations de la cape mais que lors de la brega RITTER perd quelque peu la main.
"Sous la pique la pelea est sosa et le novillo en sort aplomado. Il est piqué fortement dans les deux rencontres". La tendance du novillo est de se dégonfler sous l'épreuve et en plus le varilarguero décide de le piquer fortement, ce que laisse faire le novillero.
A mon sens nous avons là l'explication du fait que RITTER débute immédiatement la faena en arrimón. Lucide, il a vu que cet opposant allait avoir du mal à avancer et il s'est adapté aux circonstances dont on peut dire qu'il est aussi responsable. Faut il aller jusqu'à conclure que RITTER a laissé piquer ainsi ce novillo à cause des coladas lors de la brega ? Je laisse chacun juger.
En tout état de cause un tel arrimón appliqué dès le début de la faena interpelle et n'est pas commun. Le propre de ce genre d'attitude est d’apparaître et d'être employée en fin de faena. J'opte donc pour une opinion nuancée qui me porte à considérer que la personnalité des trois novilleros a retenu mon attention, malgré les scories compréhensibles à ce stade de leur carrière, mais que l'impact de la prestation de RITTER à son second novillo doit aussi être nuancé".
René Philippe Arneodau.

TOROS Y MOVIDA À DAX

Les peñas dacquoises réunies proposent deux manifestations dans le cadre de la cinquième édition de Toros y Movida : le 2 juin un bolsin des jeunes pousses, puis du 6 au 16 juin une expo de dix artistes dans les corrales et les arènes. Vernissage le jeudi 6 à 18 heures 30.

TEMPORADA BAYONNAISE

Samedi 27 juillet toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Leonardo Hernández et Lea Vicens. Samedi 10 toros de Fuente Ymbro pour Iván Fandiño. Dimanche août 11 toros Dolores Aguirre pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. Mercredi 14 corrida portuguaise, six toros du Laget pour Joaquin Bastinhas, Roberto Armendáriz et Ginés Cartagena. Samedi 31 août toros de Cebada Gago pour Fernando Robleño, David Mora et Sergio Flores. Dimanche 1er septembre au matin novillos de Antonio Bañuelos pour Román, Brandon Campos et Tomás Campos. L'après-midi toros d'El Tajo y La Reina pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Novilladas sans chevaux les 10 et 11 août avec finale le 31.

BOLSIN TERRE D'ARGENCE

La Communauté d'Agglomération de Beaucaire Terre d'Argence lance, à l'occasion du 30ème anniversaire du Centre Français de Tauromachie, un grand BOLSIN TAURIN international. Ouvert à tout candidat, âgé de 14 à 21 ans, ce Bolsín est doté de nombreuses récompenses pour les finalistes er se déroulera en trois temps : 1. Qualifications devant un eral (plus de deux, moins de trois ans) 2. Demi-finale : Mise à mort d'un eral, en classe pratique. 3. Finale : Novillada Sans Picador pour trois finalistes.
Les qualifications se dérouleront dans les Arènes de Bellegarde les : vendredi 28  juin  2013 à 18h00, samedi 29  juin  2013 à 18h00 et samedi 29  juin  2013 à 22h00.
La Demi-finale :
dans les Arènes de Beaucaire le samedi 27  juillet 2013 à 11h00.
La Finale :
dans les Arènes de Beaucaire le imanche 28  juillet 2013 à 11h00.  Pour s'inscrire
cftauromachie@wanadoo.fr

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TEMPORADA DE DAX

Pour la Feria : mardi 13 août en nocturne, novillos d’El Parralejo. Mercredi 14 journée landaise. Jeudi 15 août au matin toros de Fuente Ymbro pour Miguel Ángel Perera et Iván Fandiño mano a mano. L'après-midi, toros de Cuadri pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Luis Bolívar. Vendredi 16, toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Alberto Aguilar. Samedi 17 toros d'El Pilar pour Juli, Manzanares et Talavante. Dimanche 18 toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens. Lundi 19 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Alberto Aguilar et David Mora.
Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 10 août, novillos de Raso de Portillo pour Jesús Fernández, Imanol Sánchez et Luis Gerpe. Dimanche 11 au matin novillos de Paloma Sánchez Rico pour Ángel Bravo. L'après-midi, novillos de Paco Madrazo pour Mario Alcalde, Luis Miguel Castrillón et César Valencia. .

FERIA DE CARCASSONNE

Vendredi 30 août à 20 heures, novillos de Aguadulce pour la rejoneadora Joana Andrade avec les forcados de Cascaïs, et les novilleros Miguel de Fernando et Luis Miguel Castrillón. Actuarán los Forcados de Cascaïs. Samedi 31 à 17 heures, novillos de Cebada Gago pour Tomás Angulo, César Valencia et Dorian Dejean. Dimanche 1er septembre à 11 heures 30 Fiesta campera, à 17 heures novillos de Miura pour Imanol Sánchez, Jesús Chover et Alberto Pozo.

NOVILLOS POUR SAINT-SEVER

Les novillos choisis par Art et Tradition pour les arènes de Saint-Sever proviendront le 23 juin de Jose Escolar Gil et le 25 août de Jose Manuel Escolar Carrasco (parent du précédant mais encaste Domecq par Garcigrande, un autre parent).

EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.

UNE CAPE DE JOSÉ TOMAS AUX ENCHÈRES

Jose Tomas a fait don d une de ses capes , dédicacée, à sa Peña francaise. Elle fera l'objet d'une mise aux enchères durant la Feria de Dax, et les fonds recueillis seront mis au service d'une action sociale. Pour toute information complémentaire: PenaJoseTomas@aol.com."




"El Juli": Rosario Domenecq, su mujer, el mejor apoyo tras su ...
Europa Press
El torero Julián López, más conocido como "El Juli" fue cogido por un toro en la Plaza de toros de la Maestranza. ... ... Lire
Two men killed during Bullfight
- Video
Two men have been killed and at least 15 people injured at a bullfighting festival in northern ... Lire
Une journée pour décrypter la tauromachie
Sud Ouest
Une journée pour décrypter la tauromachie. Avec cet événement, les aficionados espèrent conquérir un nouveau public. Paulita revient après avoir foulé le sable des arènes orthéziennes en juillet dernier...Lire
The Spanish Tradition of Bullfighting
Arts & Humanities Life
Last week Spain entered its annual bullfighting season. It's always something that has fascinated me ever since I remember learning about the tradition in my ... Lire
LES PRIETO DE LA CAL POUR AIRE

Nous avons visité pour vous les toros de Prieto de la Cal qui seront combattus à Aire. Voir galerie.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Mercredi 17 juillet toros de Fuente Ymbro pour El Juli, Tejela et Fandiño. Jeudi 18 toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Luque. Vendredi 19 toros d'El Tajo et La Reina pour Padilla, Fandiño et Thomas Duffau. En nocturne corrida portugaise : Sergio Galán, Joao Moura hijo et Lea Vicens, toros de Fuenterey. Samedi 20 au matin novillos de Fuente Ymbro. L'après-midi toros de Victorino Martin pour Juan Bautista, David Mora et Alberto Aguilar. Dimanche 21 au matin novillada sans chevaux. l'après-midi toros de José Escolar pour Castaño et Robleño mano a mano.

JOURNÉE TAURINE D'ORTHEZ

Pour sa journée taurine du 28 juillet, Orthez a retenu : à 11 heures, 6 novillos de Hros de Miguel Zaballos pour Jesus Fernandez, Ivan Abasolo et Alberto Pozo ; à 18h30, toros de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Oliva Soto.

TOROS À EAUZE

Dimanche 7 juillet à 18h00, toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 2 novillos de Darré et 2 novillos de Robert Margé. Samedi 6 juillet à 11h30 tienta avec les élèves de l'école "Adour Aficion".


NOVILLADA DE SOUSTONS

Le dimanche 11 août, novillos de Pedres pour Alvaro Sanlucar, Gonzalo Caballero et Borja Jimenez. Le jeudi 8 en soirée, novillos de Jalabert pour Lea Vicens et Andy Cartagena.


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.

CORRIDA D'EAUZE

Le cartel de la corrida du 7 juillet à Eauze est le suivant : toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin novillada sans chevaux avec deux erales de Jean-Louis Darré et deux de Robert Margé.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).



LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 





































imprimez cette page