Jeudi 23 mai
2013

L'Edito

 

VOIR LE TORO

Voir le toro est la science que partagent quelques très rares professionnels, dont les avis sont, à ce titre, très recherchés, autant par les toreros que les empresas.

Voir édito





Toro de Bohórquez sous la grêle

Actualité
MADRID : OREILLE ET CORNADA POUR FANDIÑO

La corrida traditionnelle de l’Association de la Presse a été marquée par la cogida de Iván Fandiño après une grande faena à un grand toro de Parladé de nom « Grosella », fruit sauvage comme  ce toro brave. Dès la sortie Iván Fandiño l’entreprend pas des véroniques compas ouvert, passes fondamentales car le toro charge vivement, sa trajectoire est courte et recharge aussitôt mais en mettant bien la tête. La série est paraphée d’une demie véronique belmontienne. Deux piques courtes sans grand châtiment et aux banderilles le parladé charge un peu descompuesto, pêché véniel, qu’il maintiendra pendant la faena que Iván Fandiño commence par des statuaires face au T5, là où le vent se fera moins sentir. Le ton est donné dès ces premières passes car le toro, en brave, vient de loin dans un tranco allègre dont profite le torero au début de chaque série de la droite que le toro prend la tête basse avec quelque velléité de cabeceo que la muleta puissante et dominatrice de Iván Fandiño rend presque invisible. Des naturelles intenses sans perdre un pouce de terrain, de nouveau de la droite et quelques passes par le bas pour cadrer le toro pour la mise à mort. Un pinchazo et une entière portée avec tellement de sincérité que  la corne droite accroche et transperce la cuisse qui saigne aussitôt, le torero est emporté à l’infirmerie pendant que le toro s’écroule. Une oreille unanimement demandée est accordée. La cuadrilla fait la vuelta avec en main le trophée chèrement gagné. Par cette faena, Iván Fandiño s’est hissé au rang de figure, statut qu’il a confirmé aujourd’hui, si besoin était à Madrid.
La corrida de Parladé, avec trois toros de 5 ans – 1er, 3ème et 6ème (celui qui aurait correspondu à Ivan Fandiño, puisque El Cid dut tuer trois toros), n’était pas très homogène en hechuras, mais d’armures respectables. Curieusement tous les toros sont allés au cheval presque sans vraiment être mis en suerte, donc pas toujours dans le terrain règlementaire et recevaient un châtiment court quand ils ne sortaient pas d’eux-mêmes sueltos.
Manuel Jesús « El Cid » tua donc trois toros. Le premier, un toro corpulent, hondo,  chargeait sans grand entrain, allait et venait sans être vraiment conduit par la muleta, s’agenouillait et même plantait ses cornes dans le sable ! Faena insipide. A son deuxième, « El Cid » y a cru, son toro avait une charge longue dont il profita à la cape et permit à « Alcalareño » de briller aux banderilles. A la muleta El Cid, en plusieurs séries citées de loin, liait les passes de la droite, accélérées au rythme du toro. Le ton baissait à gauche car le toro se défendait de ce côté et la faena allait a menos. En conclusion une estocade tombée qui en terminait avec une faena qui, mieux dosée, aurait permis un meilleur résultat.  Au dernier, il n’y eut pratiquement pas de faena, le toro mansote, sans force, tardo, ne chargeait presque pas et El Cid devait abréger.  Pinchazo sans lâcher l’épée et une entière en bonne place.
Daniel Luque passait presque inaperçu dans ses deux faenas, pas très à l’aise devant son premier toro, faible de pattes et mirón et son deuxième qui s’arrêtait en fin de passe, l’obligeait à se replacer pour l’engager à charger, la muleta souvent accrochée. Le vent avait gêné ses tentatives de toreo de cape oû habituellement il excelle . Il lui reste un autre contrat pour se racheter !
Un émouvant brindis de El Cid à la cuadrilla de Iván Fandiño recevait une ovation toutaussi émouvante. Bon comportement des cuadrillas avec mention à celle de El Cid pour la brega et les banderilles ainsi que celle de Iván Fandiño où se distinguaient  Jesús Arruga et Miguel Martín.
El Cid : silence ; saluts au tiers ; silence. Iván Fandiño : une oreille. Daniel Luque : silence aux deux.
Georges Marcillac.

MADRID : CORRIDA ACCIDENTÉE, DEMI SUCCÈS POUR DAVID MORA

De la corrida de Pedraza de Yeltes dont c'était la présentation à Las Ventas,  on retiendra les difficultés d’un lot de poids qui a provoqué plusieurs  frayeurs à tous les acteurs : Eduardo Gallo dans un quite par chicuelinas serrées était renversé  - voltereta dont il sortait un peu sonné -  protégé par sa cape à la deuxième ; Pablo Ciprés de la cuadrilla de Uceda Leal était poursuivi au sortir d’une paire de banderilles et renversé de plein fouet sans dommage ; El Puchi de la cuadrilla de David Mora tombait après la pose de banderilles et Uceda Leal détournait le toro dans un quite providentiel ; ce même toro, le 6ème poursuivait l’autre peón Victor Manuel Martínez de l’autre côté et David Mora lui faisait le quite a cuerpo limpio ; José Luis Barrero recevait un « bouchon »  surpris par le toro fuyant d’une pique ; David Mora manquait de se faire prendre en deux ou trois occasions par le 6ème un toro avisé et dangereux.
Hormis ces incidents qui auraient pu mal se terminer, la corrida  aurait dû se solder par un succés de Eduardo Gallo, servi par deux toros différents – un de Pedraza de Yeltes  et un sobrero de José Vázquez – dont il n’a pas su gérer les « qualités » l’un de charge rapide « faisant l’avion » la tête basse, modifiant ensuite son parcours descompuesto  dans la muleta, l’autre fonçant sans répit le museau dans le sable surtout sur la corne gauche. Dans les deux cas Gallo ne mettait pas à profit l’entrain de ces deux toros qui de toutes manières étaient des mansos qui s’avéraient bons dans la muleta pour se désunir en fin de faena à moins que le torero, lui, n’avait pas la constance ou l’idée suffisante pour bien rematar la faena.
David Mora était décidé à remplir son contrat et manifestait un désir de triompher coûte que coûte. Il fut le seul à recevoir ses deux toros à la cape, par des véroniques en gagnant du terrain. Il s'employait dans un quites par chicuelinas marchées pour amener son premier toro au cheval, pour une rencontre où le cheval était soulevé et le picador tenait bon la pique. La faena se déroulait en deux phases, la première au centre de la piste dans des cites lointains dans une série de la droite et une énorme passe de poitrine de 360º, la deuxième dans la querencia du toro par des naturelles que le toro prenait presque avec dégoût. Il tuait d’une entière tombée. L’oreille était demandée mais refusée et David Mora entamait un tour de piste à son compte. Le 6ème se révélait être « un drôle de client », dangereux – cf. les péripétie aux banderilles – auquel il ne put le faire passer, à genoux au fil des barrières du T5, et la suite ne fut qu’une série de fuites devant une corne droite assassine.
De José Ignacio Uceda-Leal on taira sa prestation car il ne semblait pas être au mieux de sa forme avec les circonstances atténuantes d'avoir touché les deux plus mauvais toros du lot.
Le sobrero de José Vázquez remplaçait le 5ème toro titulaire de 616 kg qui tapait dans un burladero et se relevait descoordinado ! A des degrés divers tous les toros montrèrent les caractéristiques changeantes des toros mansos tant au cheval qu’à la muleta, sauf  les 2ème et 5ème  (voir les faenas incomplètes de Eduardo Gallo). José Ignacio Uceda Leal : silence ; bronca après deux avis. Eduardos Gallo: sifflets; un avis et silence. David Mora: vuelta après petition d’oreille et silence. Georges Marcillac.

BOLSIN TERRE D'ARGENCE

La Communauté d'Agglomération de Beaucaire Terre d'Argence lance, à l'occasion du 30ème anniversaire du Centre Français de Tauromachie, un grand BOLSIN TAURIN international. Ouvert à tout candidat, âgé de 14 à 21 ans, ce Bolsín est doté de nombreuses récompenses pour les finalistes er se déroulera en trois temps : 1. Qualifications devant un eral (plus de deux, moins de trois ans) 2. Demi-finale : Mise à mort d'un eral, en classe pratique. 3. Finale : Novillada Sans Picador pour trois finalistes.
Les qualifications se dérouleront dans les Arènes de Bellegarde les : vendredi 28  juin  2013 à 18h00, samedi 29  juin  2013 à 18h00 et samedi 29  juin  2013 à 22h00.
La Demi-finale :
dans les Arènes de Beaucaire le samedi 27  juillet 2013 à 11h00.
La Finale :
dans les Arènes de Beaucaire le imanche 28  juillet 2013 à 11h00.  Pour s'inscrire
cftauromachie@wanadoo.fr

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TEMPORADA DE DAX

Pour la Feria : mardi 13 août en nocturne, novillos d’El Parralejo. Mercredi 14 journée landaise. Jeudi 15 août au matin toros de Fuente Ymbro pour Miguel Ángel Perera et Iván Fandiño mano a mano. L'après-midi, toros de Cuadri pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Luis Bolívar. Vendredi 16, toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Alberto Aguilar. Samedi 17 toros d'El Pilar pour Juli, Manzanares et Talavante. Dimanche 18 toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens. Lundi 19 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Alberto Aguilar et David Mora.
Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 10 août, novillos de Raso de Portillo pour Jesús Fernández, Imanol Sánchez et Luis Gerpe. Dimanche 11 au matin novillos de Paloma Sánchez Rico pour Ángel Bravo. L'après-midi, novillos de Paco Madrazo pour Mario Alcalde, Luis Miguel Castrillón et César Valencia. .

FERIA DE CARCASSONNE

Vendredi 30 août à 20 heures, novillos de Aguadulce pour la rejoneadora Joana Andrade avec les forcados de Cascaïs, et les novilleros Miguel de Fernando et Luis Miguel Castrillón. Actuarán los Forcados de Cascaïs. Samedi 31 à 17 heures, novillos de Cebada Gago pour Tomás Angulo, César Valencia et Dorian Dejean. Dimanche 1er septembre à 11 heures 30 Fiesta campera, à 17 heures novillos de Miura pour Imanol Sánchez, Jesús Chover et Alberto Pozo.

NOVILLOS POUR SAINT-SEVER

Les novillos choisis par Art et Tradition pour les arènes de Saint-Sever proviendront le 23 juin de Jose Escolar Gil et le 25 août de Jose Manuel Escolar Carrasco (parent du précédant mais encaste Domecq par Garcigrande, un autre parent).

EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.

UNE CAPE DE JOSÉ TOMAS AUX ENCHÈRES

Jose Tomas a fait don d une de ses capes , dédicacée, à sa Peña francaise. Elle fera l'objet d'une mise aux enchères durant la Feria de Dax, et les fonds recueillis seront mis au service d'une action sociale. Pour toute information complémentaire: PenaJoseTomas@aol.com."




"El Juli": Rosario Domenecq, su mujer, el mejor apoyo tras su ...
Europa Press
El torero Julián López, más conocido como "El Juli" fue cogido por un toro en la Plaza de toros de la Maestranza. ... ... Lire
Two men killed during Bullfight
- Video
Two men have been killed and at least 15 people injured at a bullfighting festival in northern ... Lire
Une journée pour décrypter la tauromachie
Sud Ouest
Une journée pour décrypter la tauromachie. Avec cet événement, les aficionados espèrent conquérir un nouveau public. Paulita revient après avoir foulé le sable des arènes orthéziennes en juillet dernier...Lire
The Spanish Tradition of Bullfighting
Arts & Humanities Life
Last week Spain entered its annual bullfighting season. It's always something that has fascinated me ever since I remember learning about the tradition in my ... Lire
LES PRIETO DE LA CAL POUR AIRE

Nous avons visité pour vous les toros de Prieto de la Cal qui seront combattus à Aire. Voir galerie.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Mercredi 17 juillet toros de Fuente Ymbro pour El Juli, Tejela et Fandiño. Jeudi 18 toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Luque. Vendredi 19 toros d'El Tajo et La Reina pour Padilla, Fandiño et Thomas Duffau. En nocturne corrida portugaise : Sergio Galán, Joao Moura hijo et Lea Vicens, toros de Fuenterey. Samedi 20 au matin novillos de Fuente Ymbro. L'après-midi toros de Victorino Martin pour Juan Bautista, David Mora et Alberto Aguilar. Dimanche 21 au matin novillada sans chevaux. l'après-midi toros de José Escolar pour Castaño et Robleño mano a mano.

JOURNÉE TAURINE D'ORTHEZ

Pour sa journée taurine du 28 juillet, Orthez a retenu : à 11 heures, 6 novillos de Hros de Miguel Zaballos pour Jesus Fernandez, Ivan Abasolo et Alberto Pozo ; à 18h30, toros de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Oliva Soto.

TOROS À EAUZE

Dimanche 7 juillet à 18h00, toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 2 novillos de Darré et 2 novillos de Robert Margé. Samedi 6 juillet à 11h30 tienta avec les élèves de l'école "Adour Aficion".

OPUS 44 EN VENTE

À partir de trois sources différentes, qui à leur tour provenaient de diverses autres, dont quatre vazqueñas et Saltillo, Carlos Nuñez créa, voici 75 ans, un encaste propre dont la particularité est d’embister avec tant de vivacité et de bravoure, que parvenu à la fin du muletazo, et sans perdre le leurre de vue, le toro galope une foulée supplémentaire. Quels étaient les secrets de ce génial alchimiste ? Après l’étude des livres de Manuel Rincón, celle de ceux de Villamarta et de Carlos Nuñez permet de comprendre le lent processus au travers duquel, grâce à une pierre philosophale extraite de la riche carrière de Tamarón, de la même manière que le plomb se transmutait en or, la caste brute se transforma en bravoure. Et l’encaste Nuñez, à son tour, en une source nouvelle de laquelle allaient surgir bien d’autres. Dans cet opus aussi, l'histoire du Marquis de Villamarta et celle d'un poète qui se voulut ganadero, Fernando Villalon, personnage fantasque et profond que l'on trouve lui aussi à l'origine de l'encaste Nuñez. Dan cet opus encore, un voyage en terres taurines dans les ganaderias de Adolfo et Victorino Martin, Cuadri, Prieto de la Cal et du Conde de la Maza. Dans cet opus enfin, le portrait décalé d'un torero étonnant , Saul Jimenez Fortes : "Les vertus du Haut Mal".


NOVILLADA DE SOUSTONS

Le dimanche 11 août, novillos de Pedres pour Alvaro Sanlucar, Gonzalo Caballero et Borja Jimenez. Le jeudi 8 en soirée, novillos de Jalabert pour Lea Vicens et Andy Cartagena.


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.

CORRIDA D'EAUZE

Le cartel de la corrida du 7 juillet à Eauze est le suivant : toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin novillada sans chevaux avec deux erales de Jean-Louis Darré et deux de Robert Margé.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).



LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 





































imprimez cette page