Samedi 11 mai
2013

L'Edito

 

DURA LEX, SED LEX

Conformément aux directives prises cet hiver par le ministère de l'Intérieur à la demande de l'Observatoire, la manif anti taurine "mondiale" prévue à Alés ce week-en se tiendra loin du centre ville, l'arrêté municipal ad hoc ayant été entériné par le préfet et validé par le Tribunal administratif de Nîmes. Coup dur pour les antis, mais la loi étant ce qu'elle est, aucun trouble à l'ordre public ne sera plus toléré à proximité d'une arène.

Voir édito






Actualité
MADRID VENDREDI : NAZARÉ SAUVE EN PARTIE LA TARDE

Les toros de Los Bayones n’ont pas amélioré le mauvais démarrage de la Feria de San Isidro. De présentations inégales, avec des hechuras qui ne reflétaient pas les poids annoncés, presque malingres pour les plus de 500 kg que portaient les quatre premiers toros et qui furent protestés dès leur entrée en piste. D’ailleurs le deuxième, invalide, était remplacé par un sobrero de Hnos. Fraile Mazas. Les autres se montraient coureurs, cherchant la sortie et n’acceptant les piques que timidement sans vraiment pousser – aucuns n’ont mis les reins – et sortant de la rencontre distraits et ne cherchant absolument pas la bagarre. Avec ce matériel les toreros, avec plus ou moins de bonheur, tentaient de remplir leur contrat et seul Antonio Nazaré y parvenait.
Matías Tejela n’est pas un foudre de guerre et ses deux faenas se déroulèrent dans l’indifférence générale, ponctuée seulement par les moqueries inopportunes des intégristes. La noblesse insipide du premier, le toreo despejado du torero madrilène en étaient la cause. Une bonne estocade concluait un trasteo sans relief. Au 4ème qui sortait en se traînant à la sortie des piques, qui perdait l’équilibre durant le tercio de banderilles, Matías Tejeja tirait des passes pour combler le temps règlementaire alors que le toro aurait dû être changé, le président de service faisant, lui, son numéro.
David Mora n’eut pas plus de chance. Le sobrero lui infligea une voltereta spectaculaire en réalisant un quite par gaoneras qui ne s’imposaient pas mais qui répondait à un quite par chicuelinas applaudies de  Antonio Nazaré. Il se relevait rageur et reprenait la cape pour deux autres gaoneras bougées et larga. La faena, dédiée au public, profitait au début de la charge brusque du sobrero, mais elle perdait de son intensité car le toro changeait de comportement s’arrêtait, doutait en entrant dans la muleta et chargeait finalement sans classe ni continuité. Festival de pinchazos. A son deuxième qui était le plus présentable du lot, David Mora ne put rien faire de notable car le toro, de course nonchalante, entrait et sortait de la muleta dans un va et vient qui n’intéressait plus personne.
Antonio Nazaré fut, pourrait-on dire, l’animateur de cette course décevante. A ses deux toros, dont il cachait les défauts – mansedumbre évidente, fuite  à la moindre occasion – il les entreprenait dès le début de la faena pour ne plus les lâcher, dans le même terrain. Il leur donnait une certaine distance pour engager la première passe de muleta et celle-ci placée au plus près du museau lui permettait d’enchaîner les passes aussi bien de la droite que de la gauche, en templant les charges, obligeant le toro à suivre le leurre sans répit. Du très bon travail de Antonio Nazaré, intelligent, technique avec une pointe artistique dans les remates. Malheureusement il gâchait tout par des mises à mort défectueuses en tout cas pas très concluantes assorties de nombreux descabellos. Matías Tejela : silence aux deux. David Mora : un avis et silence ; silence. Antonio Nazaré : un avis et saluts ; silence. Georges Marcillac.

MADRID JEUDI : MANSADA DE PEREDA EN OUVERTURE

Triste début de la Feria de San Isidro oú les toros de José Luis Pereda (origine Nuñez via Torrestrella) ont montré à divers degrés et nuances une mansedumbre désolante qui, de surcroît sans classe ni caste, ont ennuyé le public présent – trois-quart d’arène – ni même réveillé les habituels irréductibles du Tendido 7.
Du premier au dernier, bien présentés, dès leur sortie au pas du toril, fuyant le plus souvent les capotes ou bien, sans avoir été fixés, attaquant les chevaux avec puissance lors de la première rencontre et se méfiant ou s’échappant lors de la seconde, les toros Pereda conservaient ces défauts, manque de codicia à la muleta, se défendant et chargeant par intermittence, souvent de manière intempestive, aidés en cela au début de la course par le vent qui avait chassé les nuages qui envahissaient par ailleurs la péninsule ibérique. Les trois toreros qui avaient la charge d’inaugurer la feria avaient toutes les raisons du monde de se lamenter en fin de course pour le peu d’occasion de briller que leur avaient offert  les mansos de Pereda.
Sans accabler les toreros pour leurs modestes prestations, on retiendra malgré tout de Diego Urdiales ses qualités de lidiador à son premier qu’íl expédiait d’une bonne estocade verticale alors qu’il devait poursuivre dans tous les terrains son second qui fuyait les capotes, les banderilles et son matador à « l’heure de vérité » ? Leandro (Marcos) allait chercher le pereda sorti 2ème dans le terrain du toril pour lui administrer une faena volontaire faite de passes de la main gauche, méritoires, souvent sur le voyage mais décousues à cause des charges irrégulières du toro. A son accoutumée il tuait mal. Morenito de Aranda donnait l’illusion ou plutôt son toro – le plus torrestrella par sa robe carbonero ou salpicado selon – qui répétait dans la cape et les seules véroniques applaudies de l’après-midi et recevait une magnifique pique al relance,  il est vrai, provoquant une chute monumentale. A la muleta ce toro s’arrêtait à mi-passe et Morenito décidait d’abréger. Le 3ème était lui aussi arrêté et seulement répondait aux cites de la voix en des charges descompuestas.
Les meilleurs moments de cette corrida sont à mettre au crédit des subalternes ò combien talentueux aux banderilles tels Miguel Martin de la cuadrilla de Leandro et Luis Carlos de Aranda de celle de Morenito…de Aranda. Le picador Hector Piña recevait une forte ovation pour la pique signalée plus haut, portée en haut du garrot et soutenue jusqu’à la chute. Diego Urdiales : un avis et silence aux deux. Leandro : un avis et silence ; silence. Morenito de Aranda : silence aux deux.
Georges Marcillac.

FESTIVAL DU CENTENAIRE À DAX

Premier acte des festivités prévues pour commémorer le centenaire des arènes dacquoises, le festival organisé le 12 mai prochain réunira les matadors Juan Mora, Javier Conde, Curro Diaz, Leandro, Oliva Soto et le becerrista Jean-Baptiste Molas face à des toros et novillos de Domingo Hernandez et Garcigrande. Voir.

FERIA DU RIZ À ARLES

Jeudi 5 septembre, novillada sans chevaux nocturne avec des erales de Tardieu et les élèves de l'École taurine d'Arles. Vendredi 6, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Francisco José Espada et Lilian Ferrani. En nocturne, second Championnat d'Europe des recortadores. Samedi 7 corrida goyesque, toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. L'amphithéâtre sera décoré par l'architecte Rudy Ricciotti. Dimanche 8 au matin, corrida portugaise, toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura fils et Ginés Cartagena, avec les forcados de Chamusca. L'après-midi, toros de La Quinta pour El Cid, Manuel Escribano et Diego Silveti.

TEMPORADA DE DAX

Pour la Feria : mardi 13 août en nocturne, novillos d’El Parralejo. Mercredi 14 journée landaise. Jeudi 15 août au matin toros de Fuente Ymbro pour Miguel Ángel Perera et Iván Fandiño mano a mano. L'après-midi, toros de Cuadri pour Javier Castaño, Manuel Escribano et Luis Bolívar. Vendredi 16, toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Alberto Aguilar. Samedi 17 toros d'El Pilar pour Juli, Manzanares et Talavante. Dimanche 18 toros de Fermín Bohórquez pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Lea Vicens. Lundi 19 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Alberto Aguilar et David Mora.
Pour Toros y Salsa : samedi 7 septembre toros de Torrestrella pour Padilla, Fandiño et Jiménez Fortes. Dimanche 8 deux toros de Victorino Martín, deux de Fuente Ymbro et deux de Garcigrande pour Morante et Castella.

FERIA DE PARENTIS

Samedi 10 août, novillos de Raso de Portillo pour Jesús Fernández, Imanol Sánchez et Luis Gerpe. Dimanche 11 au matin novillos de Paloma Sánchez Rico pour Ángel Bravo. L'après-midi, novillos de Paco Madrazo pour Mario Alcalde, Luis Miguel Castrillón et César Valencia. .

FERIA DE CARCASSONNE

Vendredi 30 août à 20 heures, novillos de Aguadulce pour la rejoneadora Joana Andrade avec les forcados de Cascaïs, et les novilleros Miguel de Fernando et Luis Miguel Castrillón. Actuarán los Forcados de Cascaïs. Samedi 31 à 17 heures, novillos de Cebada Gago pour Tomás Angulo, César Valencia et Dorian Dejean. Dimanche 1er septembre à 11 heures 30 Fiesta campera, à 17 heures novillos de Miura pour Imanol Sánchez, Jesús Chover et Alberto Pozo.

NOVILLOS POUR SAINT-SEVER

Les novillos choisis par Art et Tradition pour les arènes de Saint-Sever proviendront le 23 juin de Jose Escolar Gil et le 25 août de Jose Manuel Escolar Carrasco (parent du précédant mais encaste Domecq par Garcigrande, un autre parent).

EXPO PERMANENTE
DE TERRES TAURINES À LAS VENTAS


Devant un public fourni et en présence de nombreux ganaderos, l'exposition consacrée au toro au campo par Terres Taurines a été inaugurée hier midi par André Viard. Installée dans la galerie du Tendido 2 elle restera accrochée durant toute la temporada. Parmi les toros exposés, entre ceux de Miura, Adolfo Martin, Prieto de la Cal, Barcial ou Cuadri, quatre ganaderías françaises sont à l'honneur : Blohorn, Margé, Scamandre et Francine Yonnet. Au fil de la saison, de nouveaux élevages seront présentés, afin de montrer la diversité des paysages et des encastes qui sont la richesse des terres taurines.

UNE CAPE DE JOSÉ TOMAS AUX ENCHÈRES

Jose Tomas a fait don d une de ses capes , dédicacée, à sa Peña francaise. Elle fera l'objet d'une mise aux enchères durant la Feria de Dax, et les fonds recueillis seront mis au service d'une action sociale. Pour toute information complémentaire: PenaJoseTomas@aol.com."




"El Juli": Rosario Domenecq, su mujer, el mejor apoyo tras su ...
Europa Press
El torero Julián López, más conocido como "El Juli" fue cogido por un toro en la Plaza de toros de la Maestranza. ... ... Lire
Two men killed during Bullfight
- Video
Two men have been killed and at least 15 people injured at a bullfighting festival in northern ... Lire
Une journée pour décrypter la tauromachie
Sud Ouest
Une journée pour décrypter la tauromachie. Avec cet événement, les aficionados espèrent conquérir un nouveau public. Paulita revient après avoir foulé le sable des arènes orthéziennes en juillet dernier...Lire
The Spanish Tradition of Bullfighting
Arts & Humanities Life
Last week Spain entered its annual bullfighting season. It's always something that has fascinated me ever since I remember learning about the tradition in my ... Lire
LES PRIETO DE LA CAL POUR ALÉS ET AIRE

Nous avons visité pour vous les toros de Prieto de la Cal qui seront combattus à Alés et Aire. Deux belles corridas, bien dans le type de la maison. Voir galerie. Les cartels de la feria d'Alés sont les suivants : samedi 11 mai, toros de Adelaida Rodriguez pour López Chaves, El Capea et Juan Del Álamo. Dimanche 12, toros de Prieto de la Cal pour Marc Serrano, Fernando Cruz et Manuel Escribano. Il y aura une sans chevaux matinale le dimanche avec des erales du Cura de Valverde pour Alejandro Rubio y Manolo Vanegas. .

FESTIVAL DU CENTENAIRE À DAX

Premier acte des festivités prévues pour commémorer le centenaire des arènes dacquoises, le festival organisé le 12 mai prochain réunira les matadors Juan Mora, Javier Conde, Curro Diaz, Leandro, Oliva Soto et le becerrista Jean-Baptiste Molas face à des toros et novillos de Domingo Hernandez et Garcigrande. Voir.

FERIA DE NÎMES

Mercredi 15 mai, novillos de Enrique Ponce pour Román, Martín Escudero et Lama de Góngora. Jeudi 16, toros de José Escolar pour Rafaelillo, Fernando Robleño et Luis Bolívar. Vendredi 17 toros de Jandilla pour Juan José Padilla, Juan Bautista et Iván Fandiño. Samedi 18 au matin, toros de Juan Pedro Domecq pour Finito de Córdoba, Morante de la Puebla et José María Manzanares. L'après-midi toros de Núñez del Cuvillo pour Enrique Ponce, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Dimanche 19 au matin, Sébastien Castella et Juan Leal qui prendra l'alternative (mano a mano). Toros de Alcurrucén, Domingo Hernández et Nuñez del Cuvillo. L'après-midi, toros de Miura pour Antonio Ferrera et Javier Castaño mano a mano. Lundi 20 au matin, toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Diego Ventura et Joao Moura hijo. L'après-midi toros de Victoriano del Río pour El Juli, Alejandro Talavante et Diego Silveti.

PENTECOTAVIC 2013

Samedi 18 mai corrida concours : toros de La Quinta, Murteira Grave et Margé, pour Diego Urdiales et Javier Castaño mano a mano. Dimanche 19 au matin. Toros de José María Escobar pour Rafaelillo, Manuel Escribano et Paco Ureña. L'après-midi, toros de Cebada Gago pour Fernando Robleño, Fernando Cruz et David Mora. Lundi 20, toros de Adelaida Rodríguez pour Juan Bautista, Iván Fandiño et Alberto Aguilar.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Mercredi 17 juillet toros de Fuente Ymbro pour El Juli, Tejela et Fandiño. Jeudi 18 toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Luque. Vendredi 19 toros d'El Tajo et La Reina pour Padilla, Fandiño et Thomas Duffau. En nocturne corrida portugaise : Sergio Galán, Joao Moura hijo et Lea Vicens, toros de Fuenterey. Samedi 20 au matin novillos de Fuente Ymbro. L'après-midi toros de Victorino Martin pour Juan Bautista, David Mora et Alberto Aguilar. Dimanche 21 au matin novillada sans chevaux. l'après-midi toros de José Escolar pour Castaño et Robleño mano a mano.

JOURNÉE TAURINE D'ORTHEZ

Pour sa journée taurine du 28 juillet, Orthez a retenu : à 11 heures, 6 novillos de Hros de Miguel Zaballos pour Jesus Fernandez, Ivan Abasolo et Alberto Pozo ; à 18h30, toros de Raso de Portillo pour Fernando Robleño, Morenito de Aranda et Oliva Soto.

TOROS À EAUZE

Dimanche 7 juillet à 18h00, toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 2 novillos de Darré et 2 novillos de Robert Margé. Samedi 6 juillet à 11h30 tienta avec les élèves de l'école "Adour Aficion".

OPUS 44 EN VENTE

À partir de trois sources différentes, qui à leur tour provenaient de diverses autres, dont quatre vazqueñas et Saltillo, Carlos Nuñez créa, voici 75 ans, un encaste propre dont la particularité est d’embister avec tant de vivacité et de bravoure, que parvenu à la fin du muletazo, et sans perdre le leurre de vue, le toro galope une foulée supplémentaire. Quels étaient les secrets de ce génial alchimiste ? Après l’étude des livres de Manuel Rincón, celle de ceux de Villamarta et de Carlos Nuñez permet de comprendre le lent processus au travers duquel, grâce à une pierre philosophale extraite de la riche carrière de Tamarón, de la même manière que le plomb se transmutait en or, la caste brute se transforma en bravoure. Et l’encaste Nuñez, à son tour, en une source nouvelle de laquelle allaient surgir bien d’autres. Dans cet opus aussi, l'histoire du Marquis de Villamarta et celle d'un poète qui se voulut ganadero, Fernando Villalon, personnage fantasque et profond que l'on trouve lui aussi à l'origine de l'encaste Nuñez. Dan cet opus encore, un voyage en terres taurines dans les ganaderias de Adolfo et Victorino Martin, Cuadri, Prieto de la Cal et du Conde de la Maza. Dans cet opus enfin, le portrait décalé d'un torero étonnant , Saul Jimenez Fortes : "Les vertus du Haut Mal".


NOVILLADA DE SOUSTONS

Le dimanche 11 août, novillos de Pedres pour Alvaro Sanlucar, Gonzalo Caballero et Borja Jimenez. Le jeudi 8 en soirée, novillos de Jalabert pour Lea Vicens et Andy Cartagena. .


TOUTE LA TEMPORADA DU SUD-OUEST

Programme complet de sa temporada dans le Sud-Ouest. Voir programme. Voir numéros de réservations.


FERIA DE CARCASSONNE

L’association "Carcassonne Toros" a annoncé les élevages retenus pour la Féria 2013 : vendredi 30 août, corrida mixte d’Aguadulce (rejon et forcados, 2 novilleros à pied ), samedi 31 août, novillos de Cebada Gago, dimanche 1er septembre, novillos de Miura.

CORRIDA D'EAUZE

Le cartel de la corrida du 7 juillet à Eauze est le suivant : toros de Robert Margé pour Matias Tejela, Alberto Aguilar et Thomas Dufau. Le matin novillada sans chevaux avec deux erales de Jean-Louis Darré et deux de Robert Margé.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).



LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 





































imprimez cette page