Lundi 28 mai 2012

L'Edito

 

LE TOREO ET LA FIESTA
Comme chaque année, la coïncidence des ferias de Nîmes et de Vic permet de comparer les genres, même si cette année, avec la corrida de Miura et d'une certaine manière celle de Fuente Ymbro, Nîmes a mis un pied dans Vic, sans que Vic ne change rien à sa manière.

Voir édito



Actualité
VIC : MORENO SILVA MEILLEUR TORO, BARRERA SEULE OREILLE

Antonio Barrera a coupé une oreille de poids face à un toro de Esteban Isidro spectaculairement présenté et dangereux. Le plus brave à la pique fut le toro de Fidel San Roman (Villamarta) qui prit trois piques de loi puis une quatrième al regatón après avoir "gratté" un peu. Malheureusement, après pareil châtiement, malgré les bonnes conditions que l'on devinait en lui, le toro s'arrêta après deux séries. Avant la course, des tracts furent distribués devant les arènes pour "dénoncer" le fait que ce toro - très bon dans des conditions de lidia normales - était allé de sobrero l'an passé pour la novillada lidiée à Céret. Et où est le problème serait-on tenté de dire, au vu de la qualité du villamarta ?
Le premier de Barrera fut un joli cinqueño de Carriquiri qui prit trois piques et se prêta au jeu à droite sans rompre tout à fait. À gauche, il prit Barrera qui se montra toute la matiné très centré et remarquable de pundonor. Face au quatrième d'Esteban Isidro, il tira les rares muletazos possibles et coupa une oreille légitime.
Le toro de Moreno Silva sorti en second fut brave lui aussi lors de trois rencontres, mais il baissa légèrement de ton après trois séries au cours desquelles on put voir sa qualité à gauche. L'Alcurrucén ne fut ni brave, ni noble et Ivan Garcia ne put qu'abréger.
Face au toro de San Roman Morenito de Aranda dessina le peu de muletazos que lui autorisa son adversaire, de même que face au toro de Joselito, spectaculaire à la sortie, tardo aux piques et bronco dans la muleta.
André Viard.Voir reportage.

VIC : VUELTA AU PROFESSIONNALISME DE JOSELILLO

Après avoir fourni un toro de grande qualité lors de la concours d'août dernier à Vic, la ganaderia La Cruz, propriété des frères Granier était très attendue pour leur présentation dans ces mêmes arènes avec une corrida complète. Du côté des points positifs, la présentation excellente, la dureté de pattes malgré des tercios de piques où il ne furent pas économisés, la noblesse allègre du premier, la bravoure profonde et puissante du cinquième, la bravoure a mas du quatrième et la bravoure aussi du dernier. Points noirs : la mansedumbre spectaculaire du même premier, la mansedumbre violente du second et le peligro sordo du troisième. Ces trois toros consécutifs, dans une corrida organisée sous forme de concours, ont constitué une première partie quelque peu pesante pour le public, malgré l'entrega de Joselillo. Il convient de dire que Raul Velasco, auquel on laissera le bénéfice du doute face au troisième, démissionna totalement face au dernier.
Bonne tarde donc de Joselillo, très pro, tant face au second auquel il donna de remarquables naturelles, qu'au cinquième, malheureusement alourdi par le premier tercio et pour lequel le public demanda une vuelta non concédée tandis que le picador Antonio Garcia recevait le prix de la Fédération des Sociétés Taurines. Julien Lescarret, vuelta quelque peu protestée et silence, Joselillo ovation et vuelta, Raúl Velasco, pitos y pitos. Voir reportage.

NÎMES : OREILLE POUR JUAN BAUTISTA


Corrida de Fuente Ymbro, lourde et agressive au physique, âpre et sans classe au moral. Pour les exemplaires de ce jour, il est à craindre que le nerf ait pris le pas sur la vraie bravoure. Le plus propice fut le dernier suivi du cinquième. Les pires furent, dans l'ordre croissant de difficulté, les second, troisième, premier et quatrième. Curro Diaz: salut aux deux. Juan Bautista: silence et oreille. Matias Tejela: silence aux deux.
Le premier resta collé au caparaçon sans pousser. Il vint au pas dans la muleta sans se livrer. Diaz est un torero de goût qui comme le bon vin s'améliore au fil des années. Tout ce qu'il fait, même un trapazo, porte du sens et de l'émotion. En l'occurrence, il aguanta sans ciller le danger sourd de son adversaire, lors d'une faena très propre d'où ressortirent les naturelles, Entière. Salut. Le colorado quatrième poussa de biais, corne gauche dans le haut du peto. Très haut de garrot, il baissa péniblement la tête, mais accepta de suivre la muleta, dès lors qu'il gardait la liberté de finir à mi-hauteur. Très sur de lui et ferme dans ses cites, Diaz donna de la transcendance à chaque suerte, en se plaçant toujours dans le terrain le plus exposé et en se le faisant passer très près. Pinchazo et entière en faisant le croix. Salut.
Le second colla mollement au peto en donnant de la tête sans pousser. Suelto et gazapon, il n'arrêta pas de marcher sur son matador en dodelinant méchamment de la tête. En dépit d'une entame autoritaire et dominatrice, Juan Bautista ne put que subir sa pression, avant de s'en défaire d'une entière habile. Silence. Le cinquième poussa puissamment avec plus de nerfs que de vraie bravoure. Tête basse, mais avec le même nerf, il chargea avec vibration, mais sur des distances de plus en plus courtes au fil de son combat. Par la droite puis la gauche Juan Bautista assura sa domination puis s'adonna aux adornos par passe à genoux, bernardinas sans l'épée et autres parones. Entière puissamment portée. Une oreille.
Le troisième commença bien en poussant droit, puis se ravisa et tapa et crocheta dans le caparaçon. A pied il confirma son peu de race, il avança au pas avec la défensive pour seul objectif . Il laissa Tejela sans option. Entière Silence. Le dernier poussa droit, tête plutôt haute. Il offrit à la muleta les arancadas les mieux exploitables de l'apres midi, sans se départir d'un certaine âpreté qui lui conféra de la vibration. Tejela accumula les passes comme s'il était pressé de se rassurer sur sa capacité à les donner. Sur un rythme de marathonien, il bâcla une copieuse mais courte faena et tua d'une entière portée à la va vite . Silence. ¾ d'arène. Temps menaçant. Public dominguero.astano . Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

NÎMES MATINALE : OREILLE PROTESTÉE POUR DAVID MORA

Corrida de toros de Zalduendo, bons genre et bons gendres, tous classieux, bien éduqués, respectueux des codes et des conventions. Il ne fallait pas attendre d'eux qu'ils élèvent la voix, profèrent des injures ou tombent follement amoureux de la bonne. Le seul à friser l'inconvenance fut le dernier, qui sortit seul des piques, mais qui, par la suite, fut vibrant et offrit ses oreilles à couper. Il n'y a rien à reprocher aux autres, sinon l'ennui de leur compagnie en dépit des efforts qu'ils déployèrent pour nous être agréable. Davis Mora : salut et oreille. Daniel Luque, avec le lot le moins propice : ovation et salut. Thomas Duffau : silence et salut.
Le premier attaqua le cheval avec classe. Qualité qu'il confirma dans la muleta où, tête basse il suivit scrupuleusement les indications de son matador. Il manqua de sel, mais l'empaque que Mora sait mettre dans l'exécution des suertes compensa partiellement cette carence. Après une faena esthétique et suave, ce dernier laissa une entière en bonne place. Pétition, à laquelle l'autorité résista. Salut. Le quatrième poussa droit mais sans grand pouvoir. Il ne révéla ses qualités qu'à pied où il chargea tête basse. Il s'éteignit progressivement. Posé avec une emphase de bon goût Mora réussit une faena complète d'où ressortirent de grand derechazos sentis et les tours complets terminaux. Hélas le toro se coucha pour mourir avant que l'épée soit portée, ce qui justifia la protestation du public, après que le président eut accordé l'oreille.
Présenté au cheval pour la forme, le second n'eut même pas le temps d'y prendre ses marques. Un peu brusque et hargneux, il découvrit la nuque pour charger tête basse. Luque dût se faire violence pour être en phase avec son rythme. Il finit par un valeureux arimon au fil des cornes.Ovation, Le cinqième poussa de biais par vagues. Nuque découverte et tête basse, mais peu généreux en trajectoire, il donna deux séries propres, puis exigea d'incessantes reprises de terrain. Luque prit ce qu'il y avait à prendre et s'en débarrassa d'une entière en bonne place. Petite pétition. Salut
Une fois ses appuis assurés, le troisième poussa droit. Il s'avéra brutal et incommode. A droite il pesa sur l'homme. Plus franc à gauche, il resta court. Duffau ne commit pas d'erreur et s'en défit dignement. Silence. Le dernier sortit seul des piques par deux fois. Manso avéré il fut, au troisième tiers, le seul brillant du lot. Humiliado, il donna des charges longues et vibrantes. Après trois séries classiques, Duffau préféra les tours complets aux naturelles et les parones avec enchaînements sur place au toreo profond, ce qui est une option qui ne permet pas de couper les oreilles. Essai de recibir. Entière. Salut.
2/3 d'arènes. Public encore sonné par les émotions de la veille.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

TIENTA DU LUNDI DE PENTECOTE CHEZ JEAN-LOUIS DARRÉ

Comme tous les ans aura lieu à Bars la traditionnelle tienta du lundi de Pentecôte, mais cette année, feria vicoise oblige, celle-ci se déroulera l’après midi, après la corrida matinale de Vic Fezensac. Au programme de la Ferme du Cantaou, chez Jean-Louis DARRE : repas champêtre (apéritif, buffet de tapas, grillade de toro, dessert, café et vin à volonté à partir de 14h), puis tienta de 6 becerras des ganaderias de l’Astarac et du Camino de Santiago par Julien Lescarret et Thomas Dufau. Lundi 28 mai chez Jean-Louis DARRE – Ferme du Cantaou – 32300 BAR. Pas de réservation. Prix de la journée 40 euros.


CARTELS MONTOIS

Les deux derniers cartels de la feria de la Madeleine sont les suivants : samedi matin, novillos de Alcurrucén pour Conchi Ríos, Juan Leal et Álvaro Sanlúcar ; vendredi 20 en nocturne, corrida portugaise, toros de Bohorquez pour Mendoza, Moura et Manzanares. Les autres cartels sont les suivants : Mercredi 18 juillet toros de Parladé pour Morante, Manzanares et Luque, jeudi 19 toros de Margé pour Ponce, Padilla et Mathieu Guillon qui prendra l'alternative, vendredi 20 toros de Fuente Ymbro pour Matias Tejela, Fandiño et David Mora, samedi 21 toros de Jandilla pour El Juli, Talavante et Thomas Duffau, dimanche 22 toros de José Escolar pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Julien Lescarret.

CORRIDA À VILLENEUVE

Le mardi 7 août à 19h, le Cercle Taurin de Villeneuve organise une corrida dans le cadre des fêtes patronales : toros de Santa Ana (origine Marquis de Domecq) pour Javier Conde, Julien Lescarret et Thomas Dufau.

NOVILLADA À SAINT-SEVER

Le 24 juin prochain, à Saint-Sever, novillos de Montealto pour José Manuel Sandin, Rafael Cerro et Luis Miguel Castrillon. En matinée, quatre erales de Camino de Santiago pour Joao Machado (Béziers) et Louis Husson (Dax)
.   

TIENTA DU LUNDI DE PENTECOTE CHEZ JEAN-LOUIS DARRÉ

Comme tous les ans aura lieu à Bars la traditionnelle tienta du lundi de Pentecôte, mais cette année, feria vicoise oblige, celle-ci se déroulera l’après midi, après la corrida matinale de Vic Fezensac. Au programme de la Ferme du Cantaou, chez Jean-Louis DARRE : repas champêtre (apéritif, buffet de tapas, grillade de toro, dessert, café et vin à volonté à partir de 14h), puis tienta de 6 becerras des ganaderias de l’Astarac et du Camino de Santiago par Julien Lescarret et Thomas Dufau. Lundi 28 mai chez Jean-Louis DARRE – Ferme du Cantaou – 32300 BAR. Pas de réservation. Prix de la journée 40 euros.

SAINT-GILLES, FERIA DE LA PÊCHE ET DE L'ABRICOT

Dimanche 24 juin à 11 heures, becerrada en classe pratique (entrée gratuite) : quatre becerros du Marquis d'Albaserrada pour Santiago Sanchez Mejias, (CTN),Tristan Barrale « El Diego » (CTN), Bastien Roulier (CFT) et Tony "El Potro" (CFT). À 17 heures, toros de Cebada Gago pour Manuel Escribano, Oliva Soto et Camille Juan. Réservations au 04 66 64 78 59 à partir du 1er juin.

RUGBY Y TOROS À CAPTIEUX

Trois jours de fêtes dans les landes Girondines, les 1, 2 et 3 juin, avec au cartel de la novillada du 3 juin, des novillos Vicente Ruiz pour Alberto Duran, Juan Leal et David Martín Escudero. L’actualité de la feria et  les vidéos de présentation des novillos et du cartel sont disponibles sur le blog : http://rugbyytoros.blogspot.com. Location à partir du lundi 14 mai : 05.56.65.88.95. Organisation : Association RENOUVEAU ET TRADITION 33840 CAPTIEUX. rugby-y-toros@orange.fr. Consultant : Michel BERTRAND.


CARTELS DE PARENTIS

Samedi 4 août novillos de Valdellan pour Imanol Sánchez, Cayetano Ortiz et Antonio Puerta. Dimanche 5 au matin novillos de Raso de Portillo pour Carlos Durán et Fabio Castañeda. Dimanche après-midi, novilos de Flor de Jara pour Javier Jiménez, Mario Alcalde et Rafael Cerro.

TEMPORADA DACQUOISE

Feria d'Août. Samedi 11. Ponce, Juli et Luque, toros de Jandilla. Dimanche 12. toros d'Escolar pour Robleño, Javier Castaño et Alberto Aguilar. Lundi 13. Toros de Alcurrucén pour Juan Bautista, Cid et Thomas Dufau. Mardi 14. Toros de Zalduendo pour Morante, Manzanares et Talavante. Mercredi 15 au matin toros de Murube pour Mendoza, Leonardo et Moura. L'après-midi toros de Baltasar Iban pour Urdiales, Sergio Aguilar et Juan del Álamo. Pour Toros y Salsa : samedi 8 septembre toros de Fuente Ymbro pour Cid, Fandiño et David Mora. Dimanche 9 toros de Garcigrande pour Curro Díaz, Juli et Manzanares.

FÊTE DE LA ROSIÈRE À LA BRÈDE

Seule place taurine de l’agglomération bordelaise, La Brède fêtera samedi 23 jjuin à 18h, sa 15ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Au programme, toros de Baltasar Iban pour Antonio Nazaré, Arturo Saldivar et Thomas Dufau. En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Clémentito et Jean Baptiste Molas combattront des erales des frères Bats en Mano à Mano. Animations par les Bandas toute la journée. Réservations au bureau des arènes du 11 au 23 juin 05.56.20.20.30. Tarifs de 22 à 70€. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Dossier de presse.


FERIA DE VIC

Samedi 26 mai au matin, deux erales et deux novillos de L’Astarac et du Lartet pour Borja Jiménez et Javier Jiménez. L'après-midi, toros d'Escolar Gil pour El Fundi, Fernando Robleño et Sergio Aguilar. Dimanche 27 au matin, corrida concours. toros de Carriquirri, José Moreno de Silva, Fidel San Román, Esteban Isidro, Alcurrucén et La Reina pour Antonio Barrera, Iván García et Morenito de Aranda. L'après-midi toros de La Cruz pour Julien Lescarret, Joselillo et Raúl Velasco. Lundi 28 au matin, toros de Flor de Jara pour Juan Bautista, Iván Fandiño et David Mora.


CÉRET DE TOROS

Samedi 14 juillet, 18 heures, toros de Moreno De Silva pour El Fundi, Javier Castaño et Serafín Marín. Dimanche 15 juillet, 11 heures, novillos des Hros de Escobar et de Mauricio Soler Escobar pour El Dani, Imanol Sánchez et Emilio Huertas. Dimanche 15 juillet, 18 heures, toros de Escolar Gil pour Fernando Robleño.

UNION TAURINE BITERROISE

L'Union Taurine biterroise invite les aficionados à suivre ses activités sur son site.

GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 


















imprimez cette page