Lundi 9 mai 2011

L'Edito

 

WEEK-END TORISTA

Les plus beaux combats sont parfois les plus désespérés. C'est en tous cas ce que l'on peut penser au terme de ce week-end particulièrement torista dans trois des principles arènes d'Espagne, Madrid, Séville et Madrid, qui ont vu défiler quelques uns des fers les plus huppés.

Voir édito.

Actualité

PALAVAS : OREILLE POUR JUAN BAUTISTA ET CASTELLA

Homogène, fine et bien proportionnée, la corrida de Margé a été loin d'atteindre le niveau de celle lidiée l'an dernier dans ces mêmes arènes. Tous ont affichés la toréabilité fade des ganaderias modernes tout en accusant des carences en gabarit, force et férocité (fiereza). El Juli ovation et salut. Juan Bautista, silence et oreille. Castella, avec le lot le moins propice, oreille et ovation.
Epargné au cheval, pour cause de faiblesse, le premier ne put montrer sa bravoure qu'à pied où il baissa humblement la tête. A droite, très vite, il ne releva plus la tête entre les passes, mais demanda en contrepartie à être conduit sur toute sa trajectoire. A gauche il fut incommode. Avec une technique digne du meilleur label, Juli lui servit un faena un peu fade du fait des conditions du toro. Il tua sans brio en trois voyages. Applaudissements. Comme ses frères, le quatrième ne fut que symboliquement présenté au cheval. A pied il se laissa à gauche mais se montra intraitable à droite où il cultiva une néfaste propension à crocheter de la corne en fin de trajectoire. Après s'être fait accrocher la muleta une paire de fois à droite, le Juli opta pour la main gauche qu'il garda tout le temps d'une faena variée, où il sut s'adapter impécablement aux conditions de son adversaire. Une vilaine entière en arrière lui fit perdre l'oreille, il dut remettre une épée entière pour tuer. Salut.

Par manque de forces, le second ne poussa que mollement dans le caparaçon. Il se montra brave dans la muleta où il donna des charges claires mais entachées de fadeur. Juan Bautista l'accueillit à genoux puis lui conserva un minimum de mobilité en le toréant à mi hauteur pour ne pas l'obliger. Il put ainsi réaliser une longue faena plaisante et enjolivée d'adornos de bon gôut. Deux pinchazos avant une entière lui firent perdre l'oreille. Silence. Le cinquième sortit seul du seul picotazo qu'on lui infligea. Ce qui ne l'empêcha pas de donner des charges de qualité mais fades à la muleta dans laquelle il fonça nuque découverte. En trois séries, Juan Bautista imposa sa domination avant d'en user longuement, sachant, par ses improvisation, apporter le supplément de vibration qui manquait à son adversaire. Entière. Oreille.
Le troisième se défendit avec nervosité au cheval. En bonne cohérence avec ce comportement il resta désordonné brutal et court de charge dans la muleta. En dépit de ces mauvaises conditions ganadera, Castella mit un point d'honneur à s'arrimer comme un novillero tout au long d'une faena saccadée, mais de fort engagement physique. Entière d'effet spectaculaire. Oreille. Le dernier sortit seul de la pique. Il arriva à la muleta brutal et peu enclin à se livrer. Au fil des passes il réduisit peu à peu sa trajectoire, jusqu'à finir aussi mobile qu' une enclume. Malgré son application à garder les mains très basses, Castella ne parvint pas à le transformer en partenaire. Après trois séries propres, il dut verser dans les demi passes sans pouvoir chauffer le public. Pinchazo. Entière. Ovation. No hay billete. Grand beau temps. Frédéric Pascal. Photo Elsa Vielzeuf.

SEVILLE : MIURAS POUR TERMINER LA FERIA

La corrida de Miura a été typique en type et en comportement. Les trois toreros de ce jour ont été dignes et vaillants, même le mexicain Israel Tellez qui a entendu les trois avis à son second et qui se présentait en Espagne avec une de Miura à Seville. La corrida lourde sur la balance, haute au garrot, dangereuse en comportement car imprévisible, passant du bon au terrible en un clin d'œil.
Jose Luis MORENO a affronté un premier qui se déplace mais reste court dans la cape. Le Miura va au cheval avec force et pousse sous la première pique, moins à la deuxième. Quite de Moreno par 2 véroniques et larga de buen son. Le bicho, violent et court, tirera aussi des derrotes. Dans ce contexte Moreno en milieu de faena arrive à donner des muletazos a base de firmeza et decision. Difficile à cadrer car il attaque dès que Moreno monte l'épée. Celui-ci place une entière contraire al encuentro par nécessité et avec habilité. Aviso et descabello. Le second opposant est accueilli au capote une par une. Après la première pique dans laquelle le toro se défend de la tête, Moreno entre en quite par veronicas y media , templados. Brindis à Espartaco. Excellent début de faena por alto y por bajo terminé par un cambio de mano. Le toro a la qualité d'être fixe et de sortir des pases. Moreno en profite jusqu'à ce que le toro accroche la muleta et change. Puis il cherche des solutions à gauche et fini par régler la distance dans une série. Méritoire. Pinchazo et entière en perdant la muleta et poursuite du toro.
RAFAELILLO est impressionnant. A son premier il donne larga cambiada en tablas, veronicas en lançant a tiempo le capote et media. Le bicho attaque très fort dans la première puya, se défends dans la seconde. La cuadrilla de Rafaelillo est excellente. Olé a Jose Mora, Abraham Neiro et Pascual Melinas biens toute l'après midi. Brindis al publico. La première tanda por bajo par trincheras et doblones est d"école. Le seul problème c'est que le Miura accuse le coup et reste court le reste da la faena. Rafaelillo va tout tenter de verdad sur les deux cornes. Il termine là ou il a commencé, por bajo par une tanda de poder al toro. Un desplante suit qui a toute sa signification. Pinchazo dans lequel le toro ferme le passage en arrachant la manche de Rafaelillo. Puis sans se dégonfler entière de valiente d'effet rapide. L'oreille était méritée. Le public de Séville, trop habitué au toréo bonito con toritos nobles, laisse passer ce moment de vérité. Avec son deuxième Rafaelillo connait un susto terrible. Dans les premières passes de cape, dans une véronique, le toro lui vient au pecho et l'envoi à plusieurs mètre en lui démontant la taleguilla. Comme le bicho ne s'emploi pas au cheval on le garde longuement au premier passage et on le pique trois fois avec carioca. Le bicho est impossible des deux cotés, il ne passe pas. Tenant compte de cela, Rafaelillo, avec l'épée, met la main avec sérieux. Aviso et plusieurs descabellos.
Israel TELLEZ est arrivé dans une galère et a pu démontrer son désir et certaines capacités. Le troisième Miura manque l'emporter dans une largua de rodillas plaqué aux planches. Le bicho sera remplacé pour faiblesse. Le sobrero de Miura est un éléphant. Le bicho pousse tête relevée au cheval. Tellez le banderille dignement de poder a poder sur les trois assauts. Brindis au public. Bon début de faena sans trop obliger mais esthétique. Malgré cela la charge se raccourci vite. Volontaire, Tellez ne place que quelques gestes pour le démonter. Pinchazo, ½ épée baja atravesada. ¾ caida. Plusieurs descabellos et aviso lorsque le toro tombe. Le dernier toro de la feria ne permet pas a Tellez de briller au capote et le met en difficulté en banderilles. La faena est longue, d'abord deslucida, puis avec détermination et sérieux, Tellez arrive à lier quelques passes de qualité et à compenser, par des détails bonitos, les difficultés du bicho qui est court. Lorsqu'il prend l'épée, le Miura se met à faire le tour du ruedo sans s'arrêter. Après plusieurs minutes tout le monde vient à la rescousse, Ecijano et Yestera de la cuadrilla mais aussi Moreno et Rafaelillo. Personne ne veut que Tellez termine avec les trois avis. Pourtant Tellez a perdu du temps en doutant. Ses compañeros insistent pour qu'il se mette sur le chemin du bicho le long des planches et qu'il porte l'épée au passage. Il le fait, mais trop tard. Les trois avis sonnent.
Avec les MIURAS ont est dans un autre registre. Très difficile de faire le toreo moderne mais du danger palpable et de l'émotion forte. Les Miuras ont encore cette sauvagerie qui disparait petit à petit du campo et qui pourtant est un des éléments indispensables pour que la fiesta garde toute sa vérité et sa justification.
René Philippe Arneodau.

SÉVILLE : CORNADA À CURRO DÍAZ ; MANOLO GONZALEZ DÉCASTÉS

Avant dernière Corrida de la Féria de Séville. Lot peu homogène de présentation, comprenant 5 Manolo Gonzalez et un Salvador Domecq en cinquième position, Certains pitones ont montré des marques flagrantes compatibles soit avec l'enlèvement de fundas, soit de sacar puntas. Ils se sont escobillados lors de derrotes dans les burladeros. De comportement la corrida manquant de caste a parfois été arrêtée, parfois venant au pas et parfois par arreones. Les trois toreros n'ont rien pu développer sinon firmeza et dignité, ce qui dans les circonstances est déjà beaucoup.
Juan MORA revenait à Séville après dix temporadas d'absence. Son premier, du fer de Jarrama , est bajo et brusque dans le capote. Piqué sans excès le toro passe dans un quite par delantales et revolera marqué toujours par la brusquerie du bicho qui attaque la tête à mi hauteur. Malgré le manque notable de qualité de l'opposant Mora s'évertue à le provoquer, à se relâcher dans son style personnel et surprend tout le monde à la sortie d'adornos par kikiriki et desprecio en montant l'épée et logeant un estoconazo suivi de trois descabellos. Son second de Manolo Gonzalez est aussi peu propice au buen toreo. Mora dessine, décidé, des véroniques pieds joints plus media. Avec Mora les détails pleuvent à profusion. Quite au niveau des rayas por dentro, inhabituel. Il demande à sa cuadrilla de laisser le toro dans ce même terrain où il a pris querencia. Cayetano et Luque avaient eux laissé œuvrer en vain leur cuadrilla avec des toros aquerenciados. Mora est décidé et serein face à ce toro violent dans une faena courte sans option. Il place une entière basse au toro rajado. Comme il avait brindé au public, mais n'a pu triompher, il demande à sa cuadrilla de laisser la montera au sol pour aller la récupérer lui-même en y jetant dedans une poignée de sable.
Curro DIAZ touche un premier Manolo Gonzalez alto, qui remate par le haut et qui ne s'emploi pas au capote. Peu piqué il est Banderillé par José Manuel Montoliù qui fait de sa prestation un hommage à son père tué par un Atanasio Fernandez, le 1°Mai 1992, dans des terrains identiques à ceux parcourus par le fils ce jour. Brindis final au ciel. Diaz décidé lui aussi, trouve rythme et distance pour tirer de l'eau du puits sec. Quelques passages sur les deux cornes sont à mettre à son crédit, le toro allant à menos. Entière et un descabello sur une attaque du bicho à laquelle il échappe de justesse. Son second est le toro de remiendo auquel il n'échappera pas. Piqué trasero le toro passe sous la monture et provoque une chute. Puis se comporte en manso à la deuxième rencontre. Diaz ne se laisse pas intimider par le fait que le toro reste court et vient au pas. Il tente avec sérieux mais, sur un retour dans les chevilles, le toro l'accroche par le mollet qu'il lui traverse du piton gauche. Mora tue d'une lame basse et atravesada.
De FANDI le public a pu avoir ce qu'il espérait. Un bon tiers de banderilles au premier. Au premier passage il est obligé de changer la paire à reculons par un cuarteo car le toro coupe. Mais il prends le dessus dans les deux paires suivantes avec un toro qui attaque fort. A la muleta rien n'est vraiment propice au toreo. Le bicho s'arrête, parfois attaque avec codicia, puis finit par rajarse. Quelques muletazos en ligne à ce toro deslucido. Espada trasera, caida, atravesada. Saludo al tercio. Au dernier qui frêne dans la cape et sort avec la tête relevée, après un tercio de banderilles plus classique, du aux conditions du toro, il vole des muletazos. Epée baja, tendida.
René Philippe Arneodau.

MADRID : PLUS HORSES QUE BULLS

Le cartel du jour qui annonçait des toros de Hernández Plá-San Martín pouvait faire naître des espoirs de la part des aficionados madrilènes car cet élevage eut des heures de gloire à Las Ventas mais, en passe de disparaître, il fut sauvé par la société « Horsebull, S.L. » (et quel nom !) avec l´apport des produits de l’élevage de San Martín tous d’origine Santa Coloma. Au vu du résultat d’aujourd’hui le sauvetage en cours ne permet d’augurer rien de bon.
Le trio de toreros salmantins s’est heurté à un lot homogène par sa présence mais aussi par un style frisant la moruchada.
Domingo López Chaves a expédié ses deux opposants, surtout le 4ème impossible, par deux infâmes bajonazos.
Javier Castaño a touché deux toros qui se sont arrêtés dès les premières passes de muleta et les efforts pour les animer furent vains.
Eduardo Gallo s’est vu confronté au 3ème qui, lui se déplaçait, et a donné des passes sans dominer un toro qui lui non plus se serait prêté à telle volonté. Le 6ème sans fixité et sans intérêt pour la muleta qu’on lui présentait, s’est avisé à la fin de la faena et la mise à mort fut plus que laborieuse.
A noter que tous les toros sont morts la bouche fermée, c’est dire qu’ils ne se sont pas trop employés, malgré quelques chutes de picadors, plutôt accidentelles que celles résultant d’une pointe de bravoure. Ils ont tous été sifflés à l’arrastre sauf le 3ème (on se demande encore pourquoi…) Les trois forçats du jour n’ont reçu que des silences de compassion au terme de leurs courtes faenas.
Georges Marcillac.

COURRIERS EN LIGNE

Les courriers en provenance des aficionautes affluent mais il ne faut pas baisser la garde. Lire.

LA VEILLÉE D'ARMES, CONFIDENCES DE TOREROS

La Peña Angelina à St Jean d'Angely (17400) accueille le vendredi 13 mai prochain Antonio Arévalo et Bruno Lasnier pour la sortie de leur livre : "La veillée d'armes, Confidences de toréros". Accueil à 20h30, apéritif offert, puis à 21h00 tapas et soirée. (participation 20 euro, 25 pour les non adhérents). Renseignements sur www.penaangelina.com.


FERIA D'ALÈS

Samedi 4 juin, toros de Hoyo de la Gitana pour El Fundi, Sergio Aguilar, Julien Miletto. Dimanche 5, toros de Baltasar Iban pour Ivan Fandiño, Alberto Aguilar et Roman Perez. Renseignements Office de tourisme d’Alès, Place de la Mairie (04 66 52 32 15) ou sur le site www/alescevennes.fr. Location à compter du 18 mai à l’Office du tourisme d’Alès (place de l’Hôtel de ville) ou par téléphone au 04 66 56 11 04. Préréservation sur internet (www.feria.ville-ales.fr) : Du 1 mai au 15 mai inclus.

TEMPORADA DACQUOISE

Les cartels de la temporada dacquoise ont été dévoilés hier.
Feria d'août. Vendredi 12, toros d'El PIlar pour Morante, Manzanares et Thomas Dufau. Samedi 13, au matin novillada piquée d'El Risco, l'après-midi toros de Ana Romero pour Ponce, Juan Bautista et El Cid. Dimanche 14, torau matin, toros de Bohórquez pour Hermoso de Mendoza, Fermín Bohórquez et Manuel Lupi. L'après-midi, toros de Dolores Aguirre pour Padilla, Rafaelillo et Alberto Aguilar. Lundi 15, toros de Victorino Martín pour Urdiales, Lescarret et Sergio Aguilar. Mardi 16 toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Perera.
Toros y Salsa. Vendredi 9 septembre, toros de Montalvo pour Telles hijo, Ana Rita et Joana Andrade. Samedi 10, toros de Nuñez del Cuvillo pour Ponce, Manzanares et Perera (Cuvillo). Dimanche 11, toros de Victoriano del Río pour Morante, Juli et El Cid.


RIEUMES : LA FERIA DES CHAMPS

Dimanche 26 juin au matin, quatre erales de Bonnet pour les élèves des écoles taurines de Béziers et Alicante. L'après-midi, novillos de La Laguna pour Mathieu Guillon, Conchi Ríos et David Silveti.

FERIA DE CÉRET 2011

Samedi 9 juillet à 11 heures, 4 novillos de IRMÃOS DIAS pour Miguel Angel MORENO et Emilio HUERTAS, sobresaliente Victor Manuel RODADO ; samedi 9 juillet à 18 heures 6 toros de COUTO DE FORNILHOS pour RAFAELILLO Serafín MARÍN et Paco UREÑA ; dimanche 10 juillet à 11 heures 6 novillos de José Joaquín MORENO DE SILVA pour Sergio BLANCO, Adrián DE TORRES et Cayetano ORTIZ ; dimanche 10 juillet à 18 heures, 6 toros de José ESCOLAR GIL pour Fernando ROBLEÑO, Javier CASTAÑO et Alberto AGUILAR.

FERIA DE MONT DE MARSAN

Vendredi 15 juillet, toros de Garcigrande pour El Juli, Daniel Luque et Thomas Dufau qui prendra l'alternative. Samedi 16 au matin, Andy Cartagena et Leonardo Hernández mano a mano, toros de Bohórquez). Samedi après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour El Cid, Sebastien Castella et Talavante. Dimanche 17: El Fundi, toros de Robert Margé pour Sébastien Castella et Matias Tejela. Lundi matin, novillos de Ponce pour Mathieu Guillon et David Galván. Lundi à 18 heures, toros de Samuel Flores pour Ponce, Juan Bautista et Alberto Aguilar. Mardi 19, toros de La Quinta pour Curro Díaz, El Juli et Thomas Dufau.

FERIA DE NÎMES

Jeudi 2 juin, toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Matías Tejela et Leandro. Mercredi 8 toros de Partido de Resina pour Marc Serrano, Luis Bolívar et Alberto Aguilar. Jeudi 9 toros de Victoriano del Río pour Juli, Castella et Patrick Oliver (alternative). Vendredi 10 au matin, novillos de Ponce pour Thomas Dufau, David Galván et Fernando Adrián. Vendredi après-midi, toros de Torrealta pour El Cid, Castella et Perera. Samedi 11 toros de Capea et Garcigrande pour Hermoso de Mendoza, Manzanares et Manuel Manzanares qui prendra l'alternative des mains du premier. L'après-midi toros de Miura et Victorino pour Rafaelillo, Cid et Savalli. Dimanche 12 au matin toros de Juan Pedro Domecq pour Ponce, Conde et Juan Bautista. L'après-midi toros de La Quinta et Fuente Ymbro pour Curro Díaz, Castella et Talavante. Lundi 13 au matin toros de Bohórquez pour Cartagena, Ventura et Leonardo Hernández. L'après-midi, toros de Nuñez del Cuvillo pour Morante, Juli et Luque.

MÉJANES : FERIA DU CHEVAL, HOMMAGE AUX CAVALIERS DE L'APOTHÉOSE

samedi 16 Juillet 2011. Toute la journée Penas, Bodegas, Bandas, promenade à cheval, petit train, exposants.
10H Concours équestre les Etoiles de Méjanes (Spectacle Gratuit) ; 15 cavaliers venus de toute la France (en compétition)
11H Acoso y Derribo (Spectacle Gratuit) Garochistas Français et Espagnols La participation exceptionnelle des Toreros Juan Bautista et César Giron.
15H Grand Spectacle Equestre ( Spectacle Gratuit). Plus de 80 chevaux Ibériques et Camarguais .
18H Hommage aux cavaliers de l’apothéose : Exceptionelle Corrida du Réjon d’Or. 6 Toros de Soto de la Fuente pour Pablo Hermoso de Mendoza, Sergio Galan et Diego Ventura, plus 1 Novillo pour la présentation en public de GINES CARTAGENA (Fils)
Location : à partir du 2 Mai aux Arènes d’Arles : 08 91 70 03 70 (0.225€ TTC/ mm) ; à partir du 1er Juillet à Méjanes : 04 90 97 06 16. Par Internet à partir du 2 Mai : www.arenes-arles.com ; www.feriaducheval.f

FERIA DE LA BRÈDE

La Brède fêtera samedi 25 juin à 18h, sa 14ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Cette année, Uriel MORENO « El ZAPATA », Diego URDIALES et Julien LESCARRET combattront six toros de Doña Adelaïda Rodríguez García (SALAMANCA). En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Animations par les Bandas toute la journée. Concert « Sangria Gratuite » à 22h. Bureau des arènes 05 56 20 20 30. Tarifs de 22 à 70 €. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Présentation du cartel et de la ganaderia sur http://www.labrede-montesquieu.fr/Programme.html.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 3 juillet, les arènes d'Eauze proposent une sans chevaux matinale avec quatre erales de Jean-Louis Darré pour deux novilleros à désigner, et six toros de Gallon l'après-midi pour Curro Diaz et Juan Bautista mano a mano.

FERIA DE VIC

Le cartels de la feria de Pentecôte sont les suivants : Samedi 11 juin à 11 heures, toros de Dolores Aguirre pour Julien MILETTO, David MORA et “JOSELILLO”. À 18 heures corrida de Palha pour Juan José PADILLA, Javier  CASTAÑO et Alberto AGUILAR. Dimanche 12 juin à 11 heures corrida concours pour Domingo López Chaves, Julien Lescarret  et Iván  Fandiño. À 18 heures, toros de Escolar Gil pour « RAFAELILLO », Fernando ROBLEÑO  et Luis BOLIVAR. Lundi 13 juin à 17 heures 30 corrida de Alcurrucen pour “EL FUNDI ” , JUAN - BAUTISTA et Sergio  AGUILAR.

CARTELS DE AIRE SUR ADOUR

Les cartels de la temporada aturine sont les suivants : 1er mai, capea gratuite à 11 heures suivie d'une novillada piquée à 17h00. Six novillos de LOS GALOS pour Thomas DUFAU, Alberto LOPEZ SIMON (Zapato de Oro 2010) et Mateo JULIAN qui fera à cette occasion ses débuts en novillada piquée. Pour cette novillada les entrÈes vont de 20 à 45 euros et la location se fera ‡ compter du 25 avril au 0558716890. Le 21 juin becerrada à 11 heures et corrida à 18 heures comptant pour le concours "Toros de France". Toros de Luc et Marc JALABERT pour Juan Jose PADILLA, Juan BAUTISTA et Julien MILETTO. Entrées de 23 à 71 euros avec un passeport à 85 euros incluant la becerrada, un repas, la corrida et un apéritif d'après-corrida. La location se fera à compter du 6 juin au 0558716890. Pierre Charrain.

NOVILLADA DE SOUSTONS

Le cartel de la
novillada de soustons du 7 aout est le suivant : novillos de antonio Bañuelos pour jimenez Fortes, Mathieu Guillon et Damian Castaño.

FERIA DE LA MER À PALAVAS

La feria de la Mer de Palavas propose deux corridas françaises et une sans chevaux. Dimanche 1er mai, toros de Pierre-Marie Meynadier pour Curro Díaz, Juan Bautista et Mehdi Savalli. Dimanche 8 mai, toros de Margé pour El Juli, Juan Bautista et Sébastien Castella. Samedi 7, erales de Gallon pour Fabio Castañeda, Abel Robles et Mojales Balti.

FERIA D'ALÈS

Les cartels de la feria d'Alés sont les suivants : samedi 4 juin toros de Hoyo de la Gitana pour El Fundi, Sergio Aguilar et Julien Miletto. Dimanche 5 à 11 heures, toros de Christophe et Juliette Fano pour Álvaro Montes, Sergio Galán et Roberto Armendáriz. Dimanche 5 à 17 heures, toros de Baltasar Ibán pour Iván Fandiño, Alberto Aguilar et Román Perez.

LES AFICIONADOS PRÁCTICOS AU COEUR DES QUARTIERS NÎMOIS

L'Association Française des Aficionados Practicos propose du 26 février à Pentecôte 2011 l'opération "Découverte de la tauromachie et de la culture régionale au coeur des quartiers Nîmois" en partenariat avec la ville de Nîmes. Actions programmées :
Durant l'année scolaire 2010/2011 à l'école Edouard Vaillant, quartier Pissevin, mise en place d'un projet pédagogique consistant à faire découvrir la culture et les traditions régionales. La journée du jeudi 12 mai à Franquevaux, concrétisera le travail de l'année scolaire.
La dernière action concerne le quartier Gambetta Nord où pendant la feria de Pentecôte 2011 à Nîmes pour la troisième année consécutive, l'Association Française des Aficionados Practicos rendra hommage aux pionniers de la tauromachie française sur le Mont Margarot. Des détails sur les différentes actions proposées seront communiqués au fur et à mesure.

ISTRES : LES DIX ANS DU PALIO

Dix ans déjà que les pimpantes arènes du Palio se sont installées dans le panorama taurin, grâce à une originale formule de gestion dans laquelle les partenaires jouent un rôle prépondérant grâce à l'efficace travail de Bernard Marsella. Cette année, après étude de marché, l'option torita a été abandonnée et ce sont donc deux cartels de figras et un de rejoneo qui sont proposés : Vendredi 17 juin, toros de Garcigrande pour El Juli, Juan Bautista et le Fandi. Samedi 18 toros de Garcia Jimenez pour Morante, Antonio Barrera et Manzanares. Dimanche 19 toros de San Pelayo pour Sonia Matias, Diego Ventura et Leonardo Hernandez.

TEMPORADA DE BAYONNE

Les cartels de la temporada bayonnaise seront dévoilés le jeudi 28 avril à la maison des associations. Trois grands rendez-vous composent la saison : durant les fêtes, corrida et corrida de rejones le 30 et 31 juillet, feria les 4,5,6 et 7 août, feria de l'Atlantique les 3 et 4 septembre.

ABONNEMENTS POUR ARLES

La vente des abonnements pour la feria d'Arles est ouverte depuis hier. Les renseignements sont disponibles au bureau des arènes, ou peuvent être demandés par mail, avant que le nouveau site des arènes soit mis en ligne dans les prochains jours. Début février sera envoyé le journal "Arles Arènes Infos " qui informera du programme complet de la Féria de Pâques.
Arènes d'Arles, BP 40042, 13633 Arles Cedex. Tel. 08 91 70 03 70 – Fax. 04 90 96 64 31 – contact@arenes-arles.com. La vente des billets hors abonnement débutera le mardi 1er mars.


TOUTES LES GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 















imprimez cette page