bayonne
riz arles
madeleine
dax
 
 
Dimanche 23 mai 2010

L'Edito

 

FAUX AMIS

Après celle de José Tomás à Aguascalientes, la gravissime cornada reçue par Julio Aparicio à Madrid permet de rappeler que le plus souvent ce sont les toros dits "commerciaux" qui causent les plus grands dommages.

Voir édito.
aparicio

Actualité

VIC : DAVID MORA A HOMBROS, SERGIO AGUILAR IMPORTANT

Devant des arènes pratiquement pleines et par un temps estival, a été lidiée une corrida de Escolar Gil bien présentée, le troisième étant le meilleur en raison de sa mobilité et de la qualité de ses embestidas, et le quatrième le pls facile pour le torero en raison de sa noblesse un peu insipide. Les autres furen compliqués et mansos à divers degrés, la palme revenant au cinquième, brave face au cheval mais dégonflé ensuite, et au dernier, doté de plus de genio que de bravoure et vite avisé. Le Fundi division d'opinions et salut, Sergio Aguilar vuelta et oreille, David Mora deux oreilles et ovation, puis sortie en triomphe.
Le Fundi n'a misé sur aucun de ses deux adversaires bien que le quatrième fut le plus noble du lot. Il donna quelques muletazos mais ne lia guère.
En revanche, Sergio Aguilar misa le tout pour le tout face au lot le plus compliqué dont il tira la quintessence à base de courage froid, d'entrega et de temple, construisant à partir de pas grand chose deux faenas d'un mérite important. Le public ne sut pas voir la première mais prima la seconde d'une oreille importante.
David Mora sut profiter du meilleur toro du lot, le troisième, tout au long d'une faena vibrante comportant des moments de bon goût quand le torero "se embregató", ainsi que des passages plus légers et de moindre intensité quand il voulut composer a figure. Ayant perdu le respect de son adversaire il reçut une grosse voltereta, se releva, arracha deux séries supplémentaires et tua d'une entière d'effet immédiat. Les deux oreilles tombèrent, parfaitement méritée, mais la vuelta concédée au toro déclencha une bronca, le public considérant à juste titre que celui-ci avait manqué de bravoure durant le premier tiers. Face au dernier, bronco et listo, Mora n'insista pas.
André Viard. Voir galerie.

VIC : OREILLE POUR ESAÚ FERNANDEZ

Superbes de présentation, quoique moins volumineux que ceux de l’an passé, les novillos de Flor de Jara n’ont pas fait décoller cette feria vicoise. Du moins en partie, car deux d’entre eux ont collaboré avec  un comportement différent : le premier, formidablement brave au cheval  lors de trois assauts réussis avec des courses longues et une charge bravissime et le troisième d’une noblesse fondante qui faisait littéralement l’avion sur le bord droit. Les autres furent compliqués et mansos sans toutefois se montrer dangereux. Le deuxième était soso mais noblote, le quatrième se défendait plus qu’il ne chargeait, le cinquième était brave et difficile à manœuvrer, le dernier était manso et manquait de transmission.
Patrick Oliver, silence et silence, Thomas Joubert « Tomasito », salut au tiers avec division d’opinions, Esau Fernandez, oreille et salut avec tentative de vuelta vite avortée par un public récalcitrant.
Patrick Oliver a trop laissé piquer son premier novillo. A sa décharge, c’était très compliqué de frustrer le public vicois qui s’enthousiasme pour ce tercio.  « Dedalito », magnifique novillo, a pris trois piques depuis le centre du ruedo et il est certain que ce châtiment excessif ne lui a pas permis de continuer à développer sa bravoure pour le reste de son combat. Le nîmois réalisera un début de faena parfait par deux séries successives à droite couronnées par des pechos longs et savoureux. A gauche il conduit la charge avec douceur et temple. Seul petit bémol il a raccourci la distance au lieu de continuer à donner du rythme au novillo et sa mise à mort fut laborieuse lui ôtant ainsi tout espoir de trophée : deux pinchazos, une entière contraire, un descabello, silence et applaudissements à la dépouille. Face à son second, qui reste court dans les chevilles du novillero dès sa sortie, il ne pourra rien faire. Manso au cheval, le novillo se défend sur place avec des charges sèches et courtes sous la muleta d’un Patrick Oliver dont le toreo s’adapte mal à ce type de comportement. Nouvel échec à la mort par deux pinchazos, une entière contraire, silence.
Tomasito a été le plus mal loti au niveau du sorteo. La cuadrilla aura les pires difficultés à faire piquer son premier , manso et manquant de fixité. A la muleta le novillo serre à droite et le jeune arlésien subit une voltereta prévisible, sans gravité,  à la fin d’une première série droitière.  Il s’ensuit un manque de lucidité du novillero qui servira une faena certes méritoire mais inégale et décousue.  Entière contraire et atravesada, un avis, une demie épée delantera, salut avec division d’opinions. Face au cinquième,  un novillo lourd et musclé, Tomasito réussit trois véroniques templées mais isolées. A la muleta, l’arlésien cherche son sitio et toque avec trop de brusquerie. Le novillo supporte mal cette obligation et charge avec réserve et désordre. Les enchaînements sont inégaux et la faena s’enlise. Un pinchazo, une demie épée delantera et contraire, silence. Esau Fernandez a confirmé sa bonne prestation de Riscle une semaine avant. Un peu crispé capote en mains, il va construire une faena d’excellente qualité face au meilleur novillo de la matinée, second du lot. Bien campé sur ses zapatillas, le grand salmantino (1,90m), va construire son ouvrage avec  de l’aisance et une assurance de novillero aguerri.  Trois séries de derechazos templés, rythmés, superbes de coordination et de liaison vont faire réagir positivement le public. Et le jeune espagnol continue son récital à gauche en guidant le mufle de « Molestito » par le bout extérieur de la flanelle sans jamais le perdre. Chaque série sera clôturée par des pechos longs, lisses et cadencés à souhait. Pinchazo, entière basse mais concluante une oreille. Face au dernier, Fernandez tentera beaucoup, trop par moments face à un novillo sans race ni fond. Entière basse suivie d’un descabello avec salut. 4/5 d’arène avec un beau soleil, 24°.
Jean-Paul Campistron. Voir galerie André Viard

NÎMES : PORTE DES CONSULS POUR JULI ET LUQUE

L’excellent jeu des Garcigrande a fait de cette corrida un précieux moment de plaisir partagé par une arène pleine. Braves au cheval, ils ont tous découvert la nuque pour attaquer les leurres le museau entre les antérieurs, sauf le quatrième qui garda la tête à mi-hauteur. Les meilleurs sortirent en cinquième et sixième position. Ponce : salut aux deux. Juli : une oreille et deux oreilles. Luque : deux oreilles à chacun. Une fois ses appuis assurés, le premier poussa avec hargne et classe. Il confirma en se livrant à fond et sans calcul dans les leurres lors de la première partie de la faena. En second lieu, il demanda à être sollicité plus intensément pour répéter avec vibration. Gêné au début, Ponce retrouva sa souveraineté dans les séries suivantes, où il sut s’adapter aux conditions changeantes de son adversaire. Une mise à mort sans brio par pinchazo profond et descabello le priva de trophée .Salut. Quelconque au cheval, le quatrième ne se livra pas plus dans la muleta. Tête à mi hauteur et sans régularité dans ses courses, il tint en échec le temple légendaire de Ponce. La faena ne prit jamais de hauteur sauf lors d’une savoureuse série droitière. Entière. Salut.
Le second poussa droit, en puissance, tête à mi-hauteur. A pied, il baissa humblement la tête, se livra avec abnégation mais sans mièvrerie. El Juli confirma être dans sa grande temporada, il le fit répéter à son gré dans des séries enlevées et conduites sur de belles longueurs. Chose inhabituelle chez lui, il pincha deux fois et de ce fait ne coupa qu’une oreille. Le cinquième découvrait la nuque deux mètres avant d’arriver à juridiction, ce qui permit au Juli de belles improvisations au capote. Il partit droit sur le cheval et poussa en profondeur (romaneo), en appui sur les quatre sabots, c'est-à-dire dans l’attitude qui laisse présager des charges longue et claires. On ne rappellera jamais assez que le toro de combat se comporte à l’identique face aux picadors que dans la muleta, d’où l’intérêt de détailler son comportement face aux premiers pour mieux comprendre ses réaction lors du troisième tiers. Tête basse, celui-ci servit généreusement les desseins du Juli qui lia les muletazos à plaisir, lors d’une longue faena techniquement aboutie et truffée de détails ingénieux. Pinchazo. Entière. Deux oreilles après un avis.
Le troisième montra plus de style que de pouvoir au cheval. A la muleta, sa charge manqua de profondeur mais pas de suavité. Omniprésent au capote Luque ne laissa pas échapper l’opportunité du triomphe qu’il offrait. Il compensa l’absence de profondeur par une présence et une inventivité de tous les instants et renoua avec le succès qui semblait s’obstiner à l’ignorer cette année. Comme à ses meilleurs moments, il planta l’épée dans le sable pour parachever son œuvre par deux étonnantes séquences personnelles, où la muleta passe librement d’une main à l’autre. Un formidable volapie, épée laissée dans la croix, libéra la pétition. Deux oreilles. Le dernier attaqua le peto de biais. Tête maintenue basse entre les passes, il répéta dans la muleta, avec plus de continuité à droite qu’à gauche. Luque se l’enroula autour du corps lors d’une faena copieuse et variée qu’il conclut une nouvelle fois d’une grande estocade. Deux oreilles. Arènes archis pleines, public massif et massivement en sympathie avec les toreros
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

NÎMES : TRIOMPHE DE RUBEN PINAR, GRANDE CORRIDA DE FUENTE YMBRO

La bravoure et la mobilité de la corrida de Fuente Ymbro ont été les clefs de l’après midi. Seul le second ne s’est pas livré, tous les autres ont été superbes d’agressivité et d’allant. Le cinquième a été honoré de la vuelta posthume, mais le troisième et le dernier auraient tout aussi bien prétendre à cet honneur. Antonio Barrera : silence et vuelta après avis. Cesar Jimenez : silence et oreille. Ruben Pinar oreille et deux oreilles.
Le premier eut le défaut de sortir seul de la seconde rencontre avec le cheval, ce qui ne l’empêcha pas d’être mobile et agressif et d’avancer sans cesse sur son matador. Il demandait à être soumis par le bas mais il trébucha plusieurs fois dans cet exercice. Faute de pouvoir lui baisser la main sans le faire chuter, Barrera se fit un peu promener. Il tua d’une entière et d’un descabello. Silence. Le quatrième s’améliora sous la seconde pique après avoir mit les reins sans pousser à la première. Difficile à capter, il pesa sur l’homme à droite et fut exigeant à gauche. Barrera l’accueillit par deux cambios au centre de la piste puis fut pris à la sortie de la première série de derechazos. Sonné, il revint au combat et fit l’effort de faire répéter le fuente ymbro tout au long d’une prestation dont on retiendra le degré d’engagement plus que la qualité technique. Entière. Vuelta après avis.
Le second se défendit vers le haut sans pousser. On retrouva cette propension à rester sur la défensive à la muleta où il s’arrêta en cours de suerte. Cesar Jimenez abrégea proprement. Silence. Le cinquième vint de loin et s’arquebouta avec classe dans le bas du peto. Il se centra de mieux en mieux et arriva au
troisième tiers mobile et alegre, offrant ses oreilles à couper. Jimenez l’aborda par derechazos à genoux au centre de la piste. Il poursuivit en citant de loin et répéta la figure plusieurs fois sur l’une et l’autre main, en prenant soin de varier ses terminaisons. Entière en avant. Une oreille. Vuelta au toro.
Le troisième s’employa, reins mis, tête à mi-hauteur. Il s’améliora et baissa mieux les cornes sous le seconde pique, mais ne donna toute sa dimension qu’à pied. Franc, mobile et avec un énorme moteur, il dévora la muleta. Muleta avancée, toujours dans le bon sitio et le bon tempo, main basse, Pinar sut se hisser à son niveau mais ne le transcendât pas. Une entière efficace libera une grosse pétition de seconde oreille, à laquelle l’autorité ne céda pas. Une oreille chaleureusement fêtée et sifflets au président. Le dernier poussa par à coup lors du premier assaut puis se grandit lors du second. Il prit la muleta avec cette avidité qui fait les œuvres majeures. A droite comme à gauche il fit avec le berceau de ses cornes la figure de l’avion qui vire sur l’aile et répéta à la demande. Ruben Pinar afficha une belle sérénité. Il le conduisit classiquement par naturelles et derechazos, puis s’offrit le luxes de deux séquences d’enchainements sur place, qui enflammèrent le secteur le plus difficile de l’amphithéâtre romain (au dessus de la présidence). Il assomma littéralement son adversaire d’un coup d’épée enfoncée jusqu’au poignet. Estrambord sur les étagères et deux oreilles. Environ 10000 personnes. Soleil cuisant. Mayoral a hombros. Ruben Pinar par la porte des consuls Ambiance festive assurée pour la nuit.
Frédéric Pascal. Voir galerie Roland Costedoat.

L'OPUS 27 DE TERRES TAURINES

L'opus 27 de Terres Taurines est en vente cette semaine sous le thème général de "L'UTOPIE ARCHAÏQUE". "Si dans le regard de José Tomás perce souvent la tristesse d'une douleur existentielle profonde, c'est que ses triomphes sont toujours une fenêtre ouverte sur l'au-delà. De l'Altiplano péruvien au Mondarrain en Labourd et à Urraul Alto en Navarra, l'utopie archaïque résiste à l'usure du temps et à l'uniformisation d'un rite que tout concourt à transformer en spectacle." Au sommaire aussi, un étonnant reportage sur les derniers bétizus, bovins sylvestres desquels est née la caste navarra, et sur les efforts entrepris par un ganadero pour rendre à celle-ci son destin pour la lidia. Au sommaire encore, les derniers jours de la ganaderia du Palmeral et des "Toros de Monsieur André".

DAX PRÉSENTE SA FERIA

Des présentations de la feria de Dax sont prévues le 1er mai à Villeneuve, le 27 au restaurant El Asador à Bordeaux (19 heures) en présence de Stéphane Fernandez-Meca et Alberto Aguilar, le 28 à Morcenx au Club taurin (20 heures), le 4 juin à - Soustons au Cercle Taurin Boulevard Darrigade (20 heures). Sont programmés ultérieurement des soirées à Toulouse et Pau.

"COUP DE COEUR CYRIL COLOMBEAU"

Le 4 juin le Club Taurin Paul Ricard d'Arles remettra le trophée "coup de coeur Cyril Colombeau" à Cristian Romero et Marc Antoine Romero à la cour des Potestas, mairie d'Arles à 19h. Ouvert à tout les aficionados.

TIENTA DU LUNDI DE PENTECÔTE À CANTAOU

Lundi 24 Mai 2010 : traditionnel rendez vous de Pentecôte chez Jean-Louis DARRE à la Ferme du Cantaou à BARS 32300. A 10 heures : tienta de vaches de l'Astarac et du Camino de Santiago par des toreros français. La tienta est ouverte à tous les aficionados. A 12 heures : repas champêtre ( apéritif - buffet de tapas - grillade de toro - dessert - Vin et café ). Prix du repas : 40 euros - Pas de réservation. A 16 heures : départ pour la corrida de l'après midi à Vic Fezensac ( 30 mn de route ).

CÉSAR RINCON À FLOIRAC

La PEÑA CON GAS organise une grande soirée taurine le vendredi 28 Mai prochain à partir de 19h au CHATEAU DE LA CHEZE à FLOIRAC. Elle recevra le Maestro CESAR RINCON pour une conférence animée par Vincent BOURG « ZOCATO ». Le Maestro, avec film à l’appui, parlera de l’histoire de sa vie. La soirée se prolongera par un dîner avec animation flamenco. Renseignements et réservations : 06 86 22 91 14.

CONCOURS D'AFFICHES À SAINT-PERDON

Après l'incendie des arènes l'an passé et le magnifique élan de solidarité que cela a déclenché, l'envie que la tradition taurine perdure à Saint Perdon n'en diminue pas, bien au contraire. La novillada 2010 aura lieu comme l'an passé au Plumaçon. (Novillos Baltasar Iban et Juan Del Alamo pour l'instant). Pour la première fois la peña La Muleta organise un concours d'affiche pour la novillada 2010. La réalisation de cette création originale doit comporter un rappel des arènes de Saint-Perdon, lien indispensable entre le passé et l'avenir. Règlement et bulletin de candidature sur http://lamuleta.over-blog.com.

ABONNEMENTS PROLONGÉS À MONT DE MARSAN

La présence de José Tomás pour la Madeleine étant de plus en plus vraisemblable, la régie des fêtes a décidé de prolonger la vente des abonnements jusqu'à l'ouverture des fêtes. les abonnés souhaitant acheter des places supplémentaires peuvent encore le faire durant quelques jours, à discrétion sur l'ensemble des spectacles à l'exception de la corrida du 20 juillet. Pour cette dernière, le nombre des places supplémentaires se limite à une. À partir de début juin les aficionados pourront acquérir les places à l'unité sur le site www.fetesmadeleine.fr.

ROMERIA DE MAUGUIO

À l'occasion de la Romeria de Mauguio sera lidiée le dimanche 13 Juin à 17h30 une corrida de Pablo Mayoral par Ignacio Ramos, Julien Lescarret et Alberto Aguilar. Un tarif jeune est mis en place : 10 € de 12 à 20 ans.

"DIRE SON MYSTÈRE"

L’esprit du printemps souffle aussi pour pentecôte. Fidèle à leur vocation de diffuseur de l’aficion, les promoteurs de « la primavera » organisent le mardi 18 mai à 19 h à l'hôtel Atria une projection du film de Fanny VIDAL « Dire son mystère ». Ne serais-ce que pour la sincérité et l’élégance des propos qu’y tient le matador Emilio MUNOZ, ce film mérite d’être vu et revu ; mais en plus il s’ouvre à une tauromachie intime peu travaillée par les medias français. Loin des discours éculés, Fanny Vidal a su fixer la simplicité aristocratique de ces chevaliers des temps modernes que sont les toreros. Elle chemine au plus près des vérités concrètes. Son film est une bouffée de « parlé vrai » et d’humanité qui vient à point compléter une approche parfois trop livresque de la corrida. A l’instar des ateliers qui ont accompagné la « Primavera des Aficionados », il est un excellent outil d’enracinement de l’aficion.

L'AVENIR DE LA CORRIDA À PAU

Vendredi 4 juin à 19h.30 le Club taurin Palois Joseph Peyré en association avec le club Mexico Aztecas y Toros, propose une soirée sur le thème : "l'avenir de la corrida",avec la participation du Matador de toro Julien Miletto que l'on verra cette année à Aire-sur-l'Adour et Orthez notamment et de Michel Cardoze, journaliste, écrivain aficionado. Au cours de cette soirée sera présenté un film sur le dernier voyage de Mexico Aztecas y Toros avec des images inédites de la cornada de José Tomas à Aguascalientes. Apéritif offert par la Peña. Repas. Inscriptions : prière de téléphoner pour le mercredi 02 juin au plus tard à Roger CHAGUE au 05.59.80.05.74 ou par mail roger.chague@wanadoo.fr afin de réserver votre soirée (N’attendez pas le dernier jour !). Cette réunion est ouverte à tout public, membre ou non de notre peña.Invitez vos amis et amies, ils, elles seront les bienvenus(es) !

CORRIDA POUR SAINT-GILLES


La société Arènes Organisations de Luc Jalabert qui gère déjà les arènes des Saintes et de Méjanes, organisera le 4 juillet une corrida à Saint-Gilles avec les toros de Piedras Negras (Patrick Laugier).

LES SAINTES - MÉJANES


Le 11 juillet à Méjanes aura lieu la corrida du Rejon d'Or avec au cartel des toros de Santos Alcalde pour Martin Burgos, Andy Cartagena, Rui Fernandez, Sergio Galan, Manuel Manzanares et Noelia Mota. Le 14 juillet aura lieu aux Saintes la corrida du Centaure d'Or avec au cartel des toros de Castilblanco pour Joao Salgueiro, Pablo Hermoso de Mendoza et Sergio Galan.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

GENEALOGIES EN LIGNE

ésireux de voyager dans les arcanes de la caste, une visite sur l'excellent site Toro-Genèse est conseillée..


fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 


terres taurines
terres taurines buendia
terres taurines

terres taurines
terres taurines buendia
terres taurines
terres taurines buendia

terres taurines buendia


imprimez cette page