Dimanche 9 mai 2010

L'Edito

 

MARGÉ TUTOIE L'ÉLITE

Pour la première fois dans l'histoire de la tauromachie française, un ganadero réussit la gageure de voir triompher les plus grandes figuras face à ses toros.

Voir édito.
cruz partido

Actualité

MADRID : DIGNE CONFIRMATION DE JAVIER VÁZQUEZ

Face au seul toro acceptable de la corrida de Bañuelos (4 plus 2 d'Osborne), Javier Vázquez a dessiné quelque muletazos importants qui auraient pu lui valoir un succés majeur. Uceda Leal fut professionnel et le Capea égal à lui-même.

MORANTE MET LE FEU À JÉREZ

Face à un brave toro de Cuvillo, Morante a réalisé une grande faena à Jérez pour laquelle fut demandée la queue. Finito et le Cid ont eu du mal à convaincre.

APOTHÉOSE À PALAVAS : PONCE, JULI ET ROBERT MARGÉ A HOMBROS

marge
La réussite ganadera de Robert Marge a quelque chose d’insolent. Grouper en un seul lot six toros d’une aussi grande qualité est le rêve non accompli de générations d’éleveurs. Lui vient de le réaliser dès ses premières années de présence en corrida formelle. Les larmes qu’il n’a pu retenir lors de son tour de piste avec Ponce attestent de son émotion et de la place que ce triomphal épisode tiendra dans ses souvenirs. Son lot homogène, composé de six exemplaires du type génétique le plus épuré et aux fines attaches de purs sang ne mérite que des éloges. Le quatrième a été honoré de la vuelta posthume. Tous ont été légitimement applaudis à l’arastre. Sauf le cinquième, tous ont chargé aux allures du galop, tête humblement baissée dans les leurres, offrant leurs oreilles aux maetros. Le dernier a été plus complet pour le torero et le seul compliqué est sorti en cinquième. Enrique Ponce, Salut et deux oreilles et la queue. El Juli, deux oreilles et oreille. El Cordobes hijo, silence aux deux.
Le premier découvrit la nuque dans un grand style et offrit de vibrantes charges dans le capote. Il confirma ces qualités lors d’un bref contact avec le cheval, puis suivit scrupuleusement toutes les indications de la muleta. Il fit un combat applique et presque austère au point d’en perdre son alegria originelle. Techniquement parfait, Ponce ne parvint pas a lui insuffler la part de fantaisie et d’aléatoire qui fait les œuvres majeures. Il tua mal. Salut. Le quatrième se montra plus hargneux que brave au cheval mais ne rechigna pas à baisser humblement la tête et à se livrer au troisième tiers. Il suivit docilement la muleta aux allures du petit galop. Ponce lia admirablement derechazos et naturelles tout en imprimant un fort cachet artistique à sa faena. Entière tendida. Deux oreilles et la queue. Vuelta à la dépouille. Vuelta du ganadero avec Ponce.
Le second poussa brièvement, reins mis et sur de bons appuis. Tête basse et foulée déliée, il ne lui manqua qu’un peu de promptitude dans les répétitions pour tutoyer les sommets. Juli assura à droite et s’étira dans les grandes dimensions à gauche. La faena fut copieuse, menée avec autorité et envie, agréablement agrémentée d’enchainements inspirés, liés sur place au centre du ruedo. Volapie fulgurant. Deux oreilles. Le cinquième eut pour chance de tomber sur un Juli au mieux de son toreo et plus affamé de triomphes que jamais. Désagréable au capote, il se défendit, tête haute, dans le peto. Cornes volontiers mobiles et brutal dans ses réactions, il demandait beaucoup de détermination et d’habileté pour se laisser tromper. Par pallier successif, Juli assura sa domination. Au terme d’un travail impressionnant d’ingéniosité et d’engagement, il se rendit totalement maître de la charge. Entière qui nécessita le recours au descabello. Une oreille.
Le troisième poussa par vagues. Plus difficile à capter dans la muleta que les premiers, il n’en donna pas moins des charges de grande qualité. Il ne fit qu’une bouchée du trop tendre Julio Benitez, qui accumula les maladresses. Silence. Le dernier poussa dans un bon style, tête basse et reins engagés. Il ne se départit de son beau galop que chaque fois que le Cordobes se laissa accrocher la muleta ; ce qui cassa le rythme d’une faena que les qualités du Margé annonçaient plus spectaculaire. Il tua laborieusement. Silence. 4/5 d’arène. Final en apothéose Ponce, Juli et Robert Maré sortant a hombros sous l'ovation du public ravi.
Frédéric Pascal. Photo Laurent Deloye.

JOSÉ TOMÁS : KINÉ À DOMICILE

C'est dans sa maison de Estepona, Malaga, que José Tomás a décidé de s'installer pour préparer son retour dns les ruedos, comptant sur la présence à ses côtés de son frère Andres qui, outre le fait qu'il est son valet d'épées, est également physiothérapeute.

AIRE : LA JUNTA DES PENAS "NI RESPONSABLE, NI COMPLICE, NI COUPABLE"

Après s'être réunie le 5 mai suite à l'annulation de la novillada du 1er mai, les Junta des Peñas aturines a publié le communiqué suivant :
"L’ensemble des membres de la Junta des Penas aturines regrette et conteste les conditions de l’annulation de la novillada du Ier mai. Ils ne sont ni responsables, ni coupables, ni complices de cette décision prématurée non conforme à l’éthique taurine et aux dispositions du règlement taurin municipal.
Pour autant, ils souhaitent que la dynamique satisfaisante engagée lors de la temporada 2009 ne soit pas remise en cause pour la temporada 2010 et au delà. A cet effet, ils mettront tout en œuvre avec le concours de l’empresa pour répondre à l’attente des aficionados lors de la journée taurine du 20 juin. À cette occasion, la corrida de Baltasar Iban sera précédée le matin d’une novillada sans picadors de Casanueva (qui fera sa présentation en NSP) organisée par la Junta qui proposera ultérieurement sa journée traditionnelle au moi d'août".


NOVILADA DE RISCLE

Pour sa novillada du 15 mai, le Tendido Risclois propose des novillos de Ana Romero pour Patrick Oliver, Thomas Duffau et Esaü Fernandez.

BOLSIN DE BOUGUE

Pour le Bolsin de Bougue qui aura lieu les 8 et 9 mai ont été sélectionnés pur participer aux élimiatoires face aux becerras du Camino de Santiago :
le samedi 8 à 16 heures : Mateo Juian de Nîmes, David FERNANDEZ de Murcia, Hugo Cazenave" El Tolosa" (Ecole taurine d’Arles), Roberto BLANCO (Ecole taurine de Salamanque), Santi MARIO (Ecole taurine de Béziers), Juan ORTEGA - Séville.
Le dimanche matin 9 mai à 11 heures : Angel JIMENEZ - Ecija, Fernando ADRIAN (Fondation el Juli), Morandilla - Hagetmau, Francisco José ESPADA - Madrid.
La finale aura lieu l'après-midi avec 5 novillos de Camino de Santiago pour les 3 sélectionnés le samedi (après-midi) et le dimanche matin, par un jury composé des représentants des villes citées ci-dessous. Le vainqueur est assuré d’avoir au minimum 5 contrats offerts par les villes de Bayonne, Dax, Maubourguet, Mont de Marsan et Plaisance du Gers pour une novillada sans picador de la temporada.

TROPHÉE FRANCIS ESPEJO À ARLES

Dimanche 16 mai mai aura lieu dans les arènes de Gimeaux le 1er Trophée "Francis Espejo", en remerciement à cette figure de l'aficion locale qui a tant œuvré en faveur des jeunes de sa ville d'Arles. Sept jeunes apprentis toreros de l'École Taurine d'Arles participeront à cette classe pratique, face à sept becerros de la ganaderia Taurelle, de Saint-Just (34), d'origine "Piedras Rojas". La journée se déroulera en deux phases : Le matin verra la première épée d'une jeune élève pleine d'avenir, Dorine Cesco, alors que l'après-midi, ce seront les plus chevronnés qui défileront au paseo dans les arènes de la "Monumental" de Gimeaux. Entre les deux, un repas préparé par le Club Taurin "Lou Fourmigo", cher à Francis Espéjo et désormais présidé par sa fille, Estelle. A l'affiche : "El Tolosa" ; "Morales Balti" ; "Gregorio Lopez" ; Fabien Sanchez ; Bastian Coelho et Lilian Ferrani. L'organisation est assurée par l'École Taurine d'Arles et le Club Taurin "Lou Fourmigo". Une participation aux frais de 8 euros est demandée pour la classe pratique. Pour réserver le repas (12 euros), tél : 04 90 93 95 58.

CLUB TAURIN TOROS Y CARIDAD

Le Club Taurin Toros y Caridad propose le 16 mai à 11 heures une sortie à la ganaderia Fernay (Mas des Jasses de la Ville à Pont de Crau). Apéritif, repas et visite de la ganaderia. La journée 20€ tout compris (15 € pour les membres du club). Pour réserver : 06 64 75 05 64.

CORRIDA POUR SAINT-GILLES


La société Arènes Organisations de Luc Jalabert qui gère déjà les arènes des Saintes et de Méjanes, organisera le 4 juillet une corrida à Saint-Gilles avec les toros de Piedras Negras (Patrick Laugier).

LES SAINTES - MÉJANES


Le 11 juillet à Méjanes aura lieu la corrida du Rejon d'Or avec au cartel des toros de Santos Alcalde pour Martin Burgos, Andy Cartagena, Rui Fernandez, Sergio Galan, Manuel Manzanares et Noelia Mota. Le 14 juillet aura lieu aux Saintes la corrida du Centaure d'Or avec au cartel des toros de Castilblanco pour Joao Salgueiro, Pablo Hermoso de Mendoza et Sergio Galan.

TIERRAS TAURINAS

De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

GENEALOGIES EN LIGNE

ésireux de voyager dans les arcanes de la caste, une visite sur l'excellent site Toro-Genèse est conseillée..


fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 


terres taurines buendia

terres taurines buendia

terres taurines buendia

terres taurines buendia


imprimez cette page