Jeudi 28 mai 2008

L'Edito

La photo


LES
RESSORTS DE LA TRAGEDIE

La gravissime cornada reçue par Israel Lancho à Madrid et l'absence de compassion manifestée par ceux qui reprochent à trois toreros modestes de n'avoir pas été à la hauteur de la situation devraient interpeller les aficionados de bon sens. Voir édito

rehuelga

Actualité

MADRID : GRAVE BLESSURE D'ISRAEL LANCHO

La corrida de Palha offrit deux parties : la première, marquée par le manque de race des toros dont deux choisirent de s'exprimer par leur genio et un par sa noblesse molle ; la deuxième, avec trois toros toréables à divers degrés, noble et sans fond le quatrième, encasté le cinquième et noblon sans fond le dernier qui infligea une gravissime cornada dans la poitrine à Israel Lancho. Face à ce matériau disparate qui marqué d'un autre fer aurait été jugé médiocre, les toreros ne furent jamais à la fête et seuls quelques esprits partisans ou chagrins peuvent leur reprocher de n'avoir pas été à la hauteur.
Le premier, handicapé par une armure largement ouverte, fut brave lors d'une première rencontre bien poussée et fit preuve d'une fixité de bon aloi lors des quites avant de marquer sa querencia aux planches lors du second tercio, ce qui occasionna une poursuite dangereuse avec quasi coup de barrière lors de la seconde paire. Muleta en main, Paulita vérifia d'abord le degré d'obéissance de son adversaire, lequel se laissa faire sans poser d'autre problème que ceux inhérents à l'amplitude inhabituelle de son armure. Noble à droite il accepta sans grande émotion une première série, avant de se mettre sur le reculoir dès la seconde. A gauche il obéit également sans toutefois humilier complètement, mais en sortant loin des passes données une à une. A défaut de continuité la faena de Paulita eut le mérite d'être posée et la seconde série de droitière confirma tout à la fois la noblesse du Palha et son manque de fond, à l'image - ce qui n'est pas étonnant puisqu'il s'agit du même encaste - des toros de Parladé lidiés la veille. Logiquement au regard de ce qu'il avait montré, le Palha termina dans le terrain des barrières.
Le second, à peine moins armé, bas et bien fait, s'engagea mollement dans les capes présentées sur son chemin de fuite, avant de faire preuve de genio lorsqu'on voulut le mettre en suerte puis de pousser fixement mais sans appuyer lors de la première rencontre et de sortir vite seul de la seconde. Serranito le conduisit au centre où le Palha se montra obéissant à droite sans rompre tout à fait, mettant en difficulté le torero en raison de ses charges courtes. A gauche il accepta trois passes à l'unité avant de se coller. Le retour à droite fut compliqué, le toro ne passant qu'à moitié et le vent compliquant la tâche du torero. Au prix d'un effort méritoire Serranito dessina pourtant deux derechazos et un pecho importants avant de ramener le toro aux barrières. L'épée le priva d'un salut mérité.
Le troisième, très bien armé aussi, long, fin de type et degollado de papada mit la tête dans la cape d'Israel Lancho sans que celui-ci ne puisse en profiter en raison du vent. Placé loin du cheval il y vint sans entrain mais à la première invite, et poussa modérément tandis que son matador donnait consigne de l'économiser. Une colada lors d'une tentative de quite n'empêcha pas Lancho de récidiver par deux gaoneras citées de loin d'un mérite évident. La lidia se compliqua ensuite, le toro tirant vers les planches, et la seconde pique citée longuement à bonne distance fut courte. Paulita tenta un quite par deux véroniques heurtées, le toro ne s'employant guère. Lidia heurtée encore, le toro se couchant à droite et faisant hilo ensuite. Avec un cran inouï, Lancho cita depuis le centre à droite le Palha qui dès le troisième muletazo lui mit le piton au niveau de la coleta. Au prix d'un engagement total Lancho obtint une série héroïque avant que le toro, sans jamais s'employer autrement qu'en biais et à mi hauteur ne s'arrête. A gauche, même prise de risque totale et même difficulté, le toro tardant à obéir pour ensuite bondir avec violence dans la muleta que le torero laissa constamment sous ses yeux, preuve de sa disponibilité totale. Même engagement à droite dont le toro ne fut pas reconnaissant. Entière al encuentro.
Le quatrième, un chorreado de 592 kilos affichant son ascendance Torrealta mit bien la tête dans la cape avant de pousser lors d'une première rencontre citée de prés dont il sortit passablement dégonflé ce que l'on put vérifier lors de la seconde rencontre. Il se refit une santé lors du second tercio et Paulita en profita pour se doubler avec goût avant qu'une genuflexion de son adversaire ne sonne le glas de ses espoirs. Sans transmission mais sans genio, le Palha-Torrealta se laissa faire à droite sans susciter la moindre émotion avant que le torero ne se fasse applaudir lors d'une série esthétique dessinée à gauche où le toro obéit noblement avant de se décomposer dès la seconde série. A droite il se laissa encore voler quelques muletazos puis le torero se vit contraint d'abréger ce qu'il fit d'une entière de côté. Curieusement le toro fut applaudi à l'arrastre.
Le cinquième, bien armé aussi et d'ascendance Baltasar Iban sans doute, embista deux fois rebrincado avant de protester puis de sortir seul des suertes, interdisant tout toreo lié. Il poussa en puissance, transperça le peto en seton et renversa la cavalerie puis Lancho qui venait au quite et passa dessous. Il alla au trot prendre la seconde pique qu'il poussa aussi. Serranito le reçut par deux cambios millimétrés au centre avant de l'obliger à droite et par le bas mais dès le troisième muletazo le Palha protesta. A gauche le torero imposa trois bons muletazos que le toro accepta en allant mieux au bout des passes que les quatre premiers. Nouvelle série dans le même son, à mettre au crédit d'un torero très décidé, bien en place, et du toro le plus apte du lot. A droite Serranito obligea encore son adversaire à suivre le leurre par le bas deux fois avant que celui-ci ne proteste puis raccourcisse ses charges. Serranito obtint pourtant encore trois naturelles de long tracé, toujours par le bas, sans que le public ne soutienne complètement son effort pourtant admirable. Une fois de plus Serranito perdit le bénéfice de son effort à l'épée.
Le dernier, noblon et sans entrega, finit par attraper Israel Lancho au moment de l'estocade, lui infligeant une cornada gravissime dans la poitrine que les chirurgiens ont comparé à celles qui avaient coûté la vie du Yiyo et de Montoliu.
André Viard

NÎMES : MIURAS, NI UNA VUELTA

Le vent tourbillonnant à considérablement perturbé cette miurada, qui est sortie atypique physiquement et moralement. Seul le cinquième a rappelé les caractéristiques de la devise et a développé un genio « made in Zahariche », encouragé qu’il fut en ce sens par les approximations dont le vaillant Rafaelillo est coutumier. Tous les autres se sont avérés maniables, faibles, sans transmission et plus ou moins rapidement arrêtés à la muleta. Padilla silence et salut. Rafaelillo, silence et salut. Juan Bautista, salut aux deux.
Le premier tenta plus de soulever le cheval qu’il ne le poussa. Traduit mécaniquement : il engagea les reins pour soulever, mais pas l’arrière train pour assurer la propulsion. A pied il reconduisit le même comportement en se défendant statiquement par devant dès après la première série. Padilla prit soin de montrer au public qu’il ne passait plus avant de le tuer d’une entière et d’un descabelo. Le bon mais faible quatrième resta passif sous le fer. Il se laissa tromper facilement à pied. Sa charge rectiligne manqua de profondeur à gauche mais à droite il permit à Padilla de belles séries. Il leur manqua cependant le lié qui cimente l’émotion. Entière portée à la rencontre. Salut. Il banderilla avec sa générosité coutumière, clouant classiquement face aux cornes du premier.
Le faible cardeno second poussa mollement et par à coups, mais dans une belle attitude. Il rechargea avec empressement et sortit épuisé de la bataille, avec sembla-t-il un handicap aux postérieurs. Il aborda la muleta inoffensif et tête basse mais ne passa jamais. Il se défendit sur place en dépit du courage affiché par Rafaelillo pour tenter de le faire charger. Pinchazo. Entière. Descabelo. Silence. Très miura par son physique et son moral, le cinquième se jeta pattes en avant et tête en l’air dans les capes. Il poussa en brave, mais cornes à hauteur de la selle pour annoncer le genio à venir. Il parut s’améliorer lors de la seconde rencontre, mais sans que cela corrige son défaut de sortir des suertes en dodelinant de la tête vers les cieux. Dans le style qui lui est propre, efficace mais heurté et inesthétique au possible, Rafaelillo joua sa peau. Il se retrouva plusieurs fois avec les cornes dans le gilet, mais insista vaillamment pour sortir trois passes propres d’un amas d’enganchones. Pinchazo. Entière. Salut.
L’avacado et courreur troisième manifesta dès sa sortie un vif intérêt pour la porte des toriles ou il chercha refuge. Il se laissa châtier passivement. Pour se mettre à l’abri (relatif) du vent Juan Bautista prit l’option de le combattre dans le terrain compromis de sa querencia. Son sens du temple lui permit de s’adapter intelligemment aux charges courtes de son adversaire, dont il valorisa chaque centimètre de mobilité. Toujours dans le berceau des cornes, il livra une faena à l’intensité croissante qui culmina lors de trois naturelles chargées de sentiments. Alors qu’on le sait grand tueur, il perdit l’oreille lors d’une mise à mort sans brio par 2 pinchazos sans lâcher, une entière et un descabello. Salut. Le dernier poussa avec style mais sans tempérament. Il confirma son manque de fond en reculant sous le second contact. Arrivé au troisième tiers, il fit l’avion dans les leurres. Juan Bautista, qui alla jusque au bout de la logique de son geste en le saluant d’un farol au fil des planches, canalisa au mieux sa charge loyale, mais fade et courte à droite. Pour cela il fut nécessaire de rester toujours à la merci des cornes pour le faire répéter sans lui laisser le loisir de relever la tête. Techniquement inventif, lorsque la charge se réduisit aussi à gauche, il relança le miura en intercalant des sorties à mi hauteur. Une entière portée comme à la parade laissa espérer un trophée mais trois descabello refroidirent l’ambiance. Salut. 10 000 personnes, majoritairement déçues.
Frédéric Pascal. Voir reportage de Roland Costedoat.

ABONO POUR VIC

Pour cause doublon, aficinaute vend un abono à Vic : 06 13 35 54 27

PROGRAMME DU PRIX HEMINGWAY

Jeudi 28 mai – 21 h 30 DÎNER-LECTURE Restaurant IT - 14, rue Auguste (près de la Maison Carrée). Vendredi 29 mai – 21 h 30 REMISE DU PRIX HEMINGWAY 2009 A l’issue de la corrida – piste des arènes Entrée libre Suivie de la NUIT HEMINGWAY dans les ARÈNES de NÎMES Lecture de la nouvelle lauréate et des finalistes 2009 dans les chiqueros + lieux insolites ou secrets des arènes Entrée libre par la porte « patio de caballos » Samedi 30 mai – de 15 h 30 à 18 h 00 RENCONTRE et DÉDICACES Avec les auteurs du recueil Arequipa Librairie Teissier – 11, rue Régale Samedi 30 mai – 21 h 30 LECTURE SURPRISE de deux nouvelles du recueil Arequipa à l’Alegria - Espace Chouleur – 6, rue Fresque Lundi 1er juin – 14 h 00 LECTURE DE LA NOUVELLE LAURÉATE 2009 par François Marthouret dans les jardins de l‘Hôtel Imperator Concorde Quai de la Fontaine – Entrée libre;

EXPO SUR LA CUADRA BONIJOL A VIC

La photographe parisienne Eugénie Martinez présente une exposition intitulée "Regards sur la cavalerie Bonijol" dans la Galerie des Arènes de Vic-Fezensac durant la feria de Pentecôte du 28 mai au 2 juin.

LOCATION POUR RIEUMES

La location pour la Féria de Rieumes est ouverte par tel au 05.62.14.66.13 et sur internet : feria-rieumes.com.

INVITES DU "MUNDILLO" A PARIS

Les novilleros biterrois Tomas Cerqueira et Cayetano Ortiz seront les premiers invités du Cercle Taurin "El Mundillo" récemment créé à Paris le mardi 9 juin à 20 heures au restaurant "El Prado" (55 boulevard Voltairedans le XIème, ligne 9 métro Saint Ambroise).

CARTEL DE CAPTIEUX

Le 7 juin prochain, à Captieux, novillos de Fuente Ymbro pour Javier Cortes, Patrick Oliver et Angelino de Arriaga. L'association Rugby y Toros invite les aficionautes à visiter son blog et infore que le numéro de téléphone de la location est le 05.56.65.88.90.

FERIA DE BEZIERS

Les cartels de Béziers sont les suivans : jeudi 13 août à 18 heures toros de Santiago Domecq pour Ponce, Juli et Castella, vendredi 14 à 18 heures toros de Robert Margé pour Juan Bautista et Castella mano a mano, samedi 15 août à 18 heures toros de Valdefresno pour César Jimenez, Mehdi Savalli et Luis Bolivar, dimanche 16 août à 11 heures novillos de Pierre-Marie Meynadier pour Luis Miguel Casares, Tomas Cerqueira et Tomas Dufau, dimanche 16 à 18 heures toros de Miura pour Padilla, Javier Valverde et Julien Lescarret. Vendredi 14 et samedi 15 à 11 heures novilladas sans chevaux, becerros de Christophe Yonnet et Robert Margé pour les élèves des écoles taurines espagnoles et françaises. Location : 0467761345 ou sur www.arenes-de-beziers.com. Abonnements du 2 juin au 19 juin par téléphone ou internet. Ouverture des guichets le 29 juin de 9 heures à 12 heures et de 15 heures à 19 heures.

feria de dax
DAX EN TOURNEE

Christian Laborde, président de la commission taurine de Dax, présentera les cartels de la feria qui aura lieu du 12 au 17 août et de Toros y Salsa (11 au 13 septembre) le 8 juin à Paris (au J'GO Drouot dans le 9ème), le 11 juin à Bordeaux (restaurant El Asador) et le 15 juin à Toulouse (au J'GO place Victor Hugo). Dans les deux J'GO la présentation sera animée par Zocato. L'ouverture de la location débutera sur internet le 1er juillet. La location se fera au guichet et par téléphone (0588909909) à partir du 15 juillet, du lundi au samedi, de 10 heures à 18 heures 30, Régie Municipale des Fêtes et des Spectacles, l'Atrium, 40100 Dax.


feria de mont de marsan
LOCATIONS POUR LA FERIA DE MONT DE MARSAN

L'ouverture des guichets pour la vente de places de corridas pour la Madeleine 2009 commencera le lundi 25 mai à 8 heures. La vente se fait au local de la Régie des Fêtes, 479 av. Maréchal Foch à Mont de Marsan (tel 0558753908). Heures d'ouverture de la billeterie : lundi 25 de 8 heures à 19 heures sans interruption mais uniquement aux guichets. Mardi 26 de 8 heures à 19 heures sans nterruption mais également par téléphone. A compter du mercredi 27 mai, de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 19 heures.


CARTEL DE TYROSSE

Pour la corrida du 26 juillet prochain, les toros de La Campana seront combattus par Antonio Barrera, Luis Bolivar et Mehdi Savalli. Lundi 27 corrida portugaise en nocture et sans chevaux le dimanche matin.

TIENTA AU CAMINO DE SANTIAGO

Comme chaque lundi de Pentecote, Jean-Louis Darré propose aux aficionados de se retrouver à partir de 10 heuires à la ferme de Cantaou (ganaderias de l'Astarac et de Camino de Santiago) pour assister à la tienta de ses becceras par Julien Lescarret, Mathieu Guillon et Thomas Dufau. À 12 heures repas champêtre et avant de repartir pour Vic, possibilité de voir la corrida qui y sera lidiée en août. Pas de réservation. Participation 40 euros.

LE BOLSIN DE LA MULETA

Le samedi 6 juin 2009 aura lieu le 5 ème Bolsin de La Muleta chez Françoise et Hubert Yonnet à l’occasion des 150 ans de la ganaderia (Au mas de la Béluguo , route de Salin de Giraud). 9 h : Petit déjeuner offert par La Muleta. 10 h.30 : Tienta de 4 vaches par les représentants des écoles Taurines de Nimes, Arles, Béziers et Hagetmau. 12 h 30 : Apéritif avec moules et pois chiches « bélugue » 13 h : Repas : (toro basquaise , fromage, dessert , café). 15 h : Combat de 2 becerros par les finalistes. Cette manifestation est ouverte à tous les aficionados. Participation de 25 € pour les membres, 30 € pour les non-membres, gratuité pour les enfants de moins de 12 ans. Participation de 5 € pour ceux qui ne viendront que l’après-midi. Inscription au siège de La Muleta tous les samedis midi ou par courrier à : La Muleta - Rue de la Paix - 13200 ARLES avec un chèque de réservation. Dernier délai d’inscription : samedi 23 mai.

PERIPLE À LA FERIA DE SANJOANINAS

Périples Lointain, spécialiste des voyages en terres taurines, organise du 24 au 28 juin un voyage à la feria de San Joaninas aux Açores. Pour tous renseignements : www.periples-lointains.fr

CARTEL D'EAUZE

Dimanche 5 juillet à  11 heures novillada sans picador avec 4 novillos du Lartet. À18 heures corrida de Garcigrande et Domingo Hernandez pour Antonio Ferrera, - Joselito Adame et Ruben Pinar.

CARTELS DE MADRID

Feria de la Comunidad. Jeudi 30 avril. Novillos de Moreno Silva pour Julián Simón, Nuno Casquinha et José Carlos Venegas. Vendredi 1er mai. Novillos de José Vázquez pour Román Pérez, Fernando Tendero et Javier Cortés. Samedi 2 mai. Un toro de Guadalest pour Javier San José et six de Carmen Segovia pour Miguel Abellán, Diego Urdiales et Luis Bolívar. Dimanche 3 mai toros de Adelaida Rodríguez pour López Chaves, Andrés Palacios et José Calvo qui confirmera son alternative.
Feria de San Isidro. Jeudi 7 mai toros de Martelilla pour Eugenio de Mora, Joselillo et Emilio de Justo. Vendredi 8 mai toros de Gerardo Ortega pour Antonio Barrera, Sergio Aguilar et Leandro. Samedi 9 mai toros de Salvador Domecq pour Miguel Abellán, El Capea et David Mora qui confirmera l'alternative. Dimanche 10 toros de Los Recitales pour Curro Díaz, Iván Vicente et Ambel Posada. Lundi 11 novillos de Montealto pour Miguel Tendero, José Manuel Mas et Javier Cortés. Mardi 12 toros de José Luis Pereda pour Antonio Ferrera, Morenito Aranda et Iván Fandiño qui confirmera l'alternative. Mercredi 13 mai toros de Las Ramblas pour Juan Bautista, El Fandi et Luis Bolívar. Jeudi 14 toros de Garcigrande pour Morante, Castella et Alejandro Talavante. Vendredi 15 toros de Cortés pour Antonio Ferrera, Matías Tejela et Luis Bolívar. Samedi 16 toros de Los Espartales pour Hermoso de Mendoza, Andy Cartagena et Sergio Domínguez qui confirmera son alternative. Dimanche 17 toros de José Escolar pour Sánchez Vara, Rafaelillo et Fernando Robleño. Lundi 18 novillos de La Quinta pour Daniel Martín, Miguel Angel Delgado et Mario Aguilar. Mardi 19 toros de Núñez del Cuvillo pour El Juli, El Cid et Miguel Ángel Perera. Mercredi 20 toros de Peñajara pour Miguel Abellán, Serafín Marín et El Payo qui confirmera l'alternative. Jeudi 21 toros de Juan Pedro Domecq pour Morante, Manzanares et Ruben Pinar qui confirmera l'alternative. Vendredi 22 toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Perera et Talavante. Samedi 23 toros de Fermín Bohórquez pour Fermin Bohórquez, Hermoso de Mendoza et Álvaro Montes. Dimanche 24 toros de Samuel Flores pour López Chaves, Diego Urdiales et Javier Valverde. Lundi 25 novillos de Guadaira pour Francisco Pajares, Pablo Lechuga et Juan Carlos Rey. Mardi 26 toros de Parladé pour Uceda Leal, El Fandi et Daniel Luque. Mercredi 27 toros de Palha pour Paulita, Serranito et Israel Lancho. Jeudi 28 toros de Cebada Gago pour Luis Miguel Encabo, Fernando Cruz et Salvador Cortés. Vendredi 29 toros d'Adolfo Martín pour Frascuelo, Javier Valverde et Rafaelillo. Samedi 30 toros de Victorino Martín pour El Fundi, El Cid et Diego Urdiales. Dimanche 31 toros de Flores Tassara pour Joao Moura, Leonardo Hernández et Joao Moura hijo.
Feria de l'Anniversaire. Mardi 2 juin toros du Puerto de San Lorenzo pour El Fundi, El Cid et Sebastián Castella. Mercredi 3 juin Corrida de Beneficencia. Toros de Victoriano del Río pour El Juli, Manzanares et Perera. Jeudi 4 toros du Pilar pour Uceda Leal, Alejandro Talavante et Daniel Luque. Vendredi 5 toros de Victoriano del Río pour Esplá, Morante et Sebastián
Castella. Samedi 6 toros de Luis Terrón pour Antonio Domecq, Andy Cartagena et Sergio Galán. Dimanche 7 toros de  Alcurrucén pour Antonio Ferrera, Matías Tejela et Rubén Pinar.

ALEJAN CELEBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE

En effet, voilà 1 an que ALEJAN ouvrait son site en France, c’était le 01 Décembre 2007.
1 année durant laquelle vous avez pu découvrir et apprécier la qualité de nos vêtements 100% Français.
1 année riche en actions pour les jeunes des écoles taurines qu’il faut continuer à soutenir car ils sont l’avenir de notre Culture.
1 année de triomphes pour ALEJAN qui se positionne, grâce à vous, comme la marque des vrais aficionados, fiers de porter nos valeurs, celle des professionnels et de nos matadors qui aiment porter ALEJAN et le font savoir.
Etre Fier de revendiquer notre Passion Rejoignez-nous sur le www.alejan.eu.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 












imprimez cette page