AU-DELÀ DU SCORE


La chronique succinte d'une corrida ne dit forcément pas tout, et surtout pas, à moins que l'on ne s'étende, les incidences que deux petites heures peuvent avoir sur le destin de ses participants.

Pour Adolfo Martin, ganadero chéri de l'aficion torista madrilène, cette corrida n'apportera pas grand chose au CV de la ganaderia, sauf à y inscrire des choses négatives : manque de race, de fond, de force, sinon de bravoure, le lot a déçu quoiqu'il ait montré aussi la principale qualité de cet encaste, sa faculté à humilier. Mais avec des toros qui ne se déplacent guère et n'apportent aucune vibration, il est bien difficile d'émouvoir les tendidos, à moins, bien sûr, de posséder cette qualité rare du temple et d'y ajouter de l'expressivité.

Ce fut le cas de Talavante, transparent ici-même lors de sa précédente corrida, lequel a toute la tarde manié sa cape avec soltura, douceur et justesse, puis imposé sa quiétude sans exagération, ce qui lui a permis de donner, et de loin, les meilleurs muletazos de la tarde, et même de les lier. Pour lui, cette corrida sans oreille par la faute de l'épée prend des allures de rédemption. Sérieusement mis en question le jour où le Cid a triomphé en grand sans couper lui non plus la moindre oreille, il a conforté son cartel et repart de Madrid avec une image intacte. Il était temps.

Avec d'autres armes, mais aussi d'autres toros, le Fundi a gravi une marche supplémentaire dans l'estime de la brigade torista qui depuis des années l'empêchait de toréer dans cette arène : assurance, poderio, temple lui aussi, mais d'une autre manière, et surtout beaucoup d'engagement pour porter un coup d'épée formidable en se jetant sur le piton droit de son second adversaire, piton sur lequel le toro ne s'était jamais laissé tromper.

Mais ce ne fut malheureusement pas le cas de Diego Urdiales dont on peut craindre que cette substitution ne soit venue en trop dans la mesure où elle peut avoir terni l'image qu'il avait laissée face aux toros de Carmen Segovia. Il toucha pourtant le lot le plus facile, mais ne possède malheureusement pas la qualité rare qui fit la différence pour Talavante. Il n'a pas démérité, mais parut bien laborieux entre un Fundi tellurique et héroïque et un Talavante soyeux.

André Viard