Jeudi 18 mai 2006


EDITO


BAILE DE CORRALES À LAS VENTAS


Après le baile de corrales d'hier qui emputa la corrida de Cuvillo de trois des toros choisis par le ganadero, puis les problèmes rencontrés par celle de Iban dont rien ne dit à cette heure qu'elle sortira complète, à Madrid on reparle des vétérinaires... et pas qu'en bien. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

MADRID : VUELTA POUR SERAFIN MARIN

De la corrida prévue de Nuñez del Cuvillo quatre toros seulement parvinrent dans les chiqueros, cinq autres ayant été refusés par les vétérinaires. Des quatre lidiés, le premier de Morante fut dénué de classe et de race, le premier de Serafin Marin fut excellent mais s'éteignit trop vite suite à une lidia exécrable, le second de Rincon fut renvoyé aux corrales pour faiblesse et remplacé par le premier sobrero de Las Ramblas qui fut soso ; le second Cuvillo de Serafin Marin fut noble sans race. Des deux "remiendos" de La Palmosilla le premier de Rincon - un géant de 585 kg - fut désordonné et décasté et le second de Morante fut renvoyé aux corrales pour faiblesse. Sortit à sa place le second sobrero de la tarde appartenant à la ganaderia de Socorro Sanchez Dalp, lequel fut soso et décasté. Tous furent très bien présentés. En résumé, il y eut deux toros intéressants, les deux de Cuvillo du lot de Serafin Marin.
Selon le degré de bienveillance que l'on aura pour Serafin Marin, on mettra plutôt en avant son courage ou on regrettera son manque de discernement. Ce qui est certain est que le matador catalan trouva face à lui deux adversaires qui pouvaient lui permettre de franchir la grande porte a hombros et qu'il dut se contenter d'une vuelta après pétition. Son premier, un colorado "precioso" de 533 kilos, fut le meilleur toro de la tarde. Vif, encasté, mobile, obéissant à tous les toques et poursuivant les leurres au ras du sol, il permit à Serafin une réception plus vibrante qu'élégante à la cape, sa bravoure explosive apportant l'émotion. Brave toujours lors de la première pique, les choses se gâchèrent par la suite : d'abord à cause d'un quite "assassin" de Serafin par quatre gaoneras qui furent autant de recortes dans lequel le toro s'échina (c'est bien le mot) à poursuivre la cape sur un arc de cercle très court ; par la faute ensuite d'un second quite par deux chicuelinas (la première para fuera, la seconde se soldant par une demie vuelta de campana) donné par Rincon à la sortie de la seconde pique ; par la faute enfin d'un troisième quite superflu de Serafin Marin en réponse au précédent au terme duquel après deux véroniques serrées mais "encogido", la media trop brusque l'envoya rouler au sol. Pour comble de malchance le tercio de banderilles fut mouvementé avec deux grandes paires de César Pérez qui fut sérieusement accroché en sortant de la première avant d'être invité à saluer tandis que le colorado tombait une nouvelle fois. En quatre muletazos on vérifia en même temps l'énorme classe du toro et son état de faiblesse que rien ne put améliorer. Serafin Marin essaya de l'aider, tira trois passes à droite sur un bon rythme lors de la première série mais dut abréger après une demie douzaine de passes supplémentaires données une par une. Ce que le toro attendait manifestement, lequel se coucha après deux pinchazos. Quand sortit le dernier toro la messe semblait dite et l'ennui calcifié, mais on s'aperçut bien vite que le dernier Cuvillo, noble et faible, possédait suffisamment de classe et de force pour permettre à un bon torero de triompher, à condition d'être en mesure de le faire en quinze passes, les premières. Quinze passes, ce fut précisément le temps qu'il fallut à Serafin pour se convaincre que ce toro méritait mieux que les muletazos profilés et périphériques qu'il venait d'aligner sans soulever dans les tendidos autre chose qu'un désintérêt poli. Se croisant alors muleta dans la main gauche, il enchaîna trois naturelles basses et longues que le toro suivit jusqu'au bout. Le public de Las Ventas réagit dans la seconde et l'on se prit à croire à un triomphe tardif. Malheureusement, fuera de cacho lors de la seconde naturelle de la série suivante, Serafin fut envoyé en l'air. Le toro se décomposa alors très vite et le courage du torero lui permit de maintenir un certain intérêt le temps de trois naturelles supplémentaires données une par une. Il reprit alors la muleta dans la main droite et donna deux bons derechazos dans le "son" de ses meilleure naturelles. La faena était dite mais Serafin continua, tirant quelques derechazos supplémentaires à l'unité puis profitant de l'inertie du toro vers les barrières pour quelques aidées volontaires. L'épée poussée en deux temps et de côté souleva une pétition jugée minoritaire et le torero fit la vuelta, visiblement très contrarié.
De César Rincon on retiendra le professionnalisme et les bonnes dispositions face à deux adversaires qui ne permettaient pas grand chose : le premier était brusque et tardo, et le second, quoique obéissant, ne s'engageait jamais vraiment. Cette seconde faena fut longue, très construite, mais se déroula dans une indifférence polie, le public actuel de Las Ventas n'étant plus capable - il faut le regretter - de valoriser à sa juste mesure une lidia adéquate donnée par un torero.
Et de Morante enfin, on ne jettera rien d'une première faena toute en délicatesse et en détails de bon goût, donnée à un toro de Cuvillo qui ne s'employait pas mais auquel il sut donner tout ce qui pouvait l'être : quatre derechazos qui soulevèrent les olés sans presque avoir pris la mesure de son adversaire, quatre autres dont deux somptueux qui firent encore rugir Las Ventas, et un changement de main aérien. Muleta dans la main gauche le toro protesta et Morante abrégea par un ayudado par le bas plein d'harmonie. Le tout fut donné avec beaucoup de toreria, dans le rythme juste et en offrant toujours la poitrine au toro. L'épée entière fut habile, le torero applaudi et le toro (jugé "informal" par le torero), sifflé. Le second sobrero était d'une mièvrerie totale et Morante se borna à le lidier avec toreria... avant de pincher cinq fois. César Rincón silence et silence, Morante de la Puebla applaudissements et sifflets,
Serafín Marín silence et vuelta après pétition et avis. André Viard

LE PRIX POPELIN POUR JULI

Le Juli a été déclaré lauréat du prix Popelin 2005 devant Denis Loré qui arrive en seconde position. Ce prix qui couronne le meilleur lidiador de la temporada française sera remis au torero en septembre.

PLUSIEURS VOITURES VANDALISEES À LAS VENTAS

Faisant écho aux sept voitures qui ont brûlé devant les arènes de Floirac dimanche, plusieurs véhicules ont été vandalisés mardi autour des arènes de Las Ventas. Tous les véhicules en question dont deux roues au moins ont été crevées portaient des autocollants taurins. Des plaintes ont été déposées, sans grand espoir tout de même.

BLOG : DE TOUT UN PEU

San Isidro bat son plein et l'escalafon s'agite. Pourtant, la temporada du dedans n'est pas la même que celle que l'on voit. La raison en est simple : les bons taurins essayent toujours d'avoir un coup d'avance. Voir blog.

FACE AU TORIL EN MAI

Face au Toril sera diffusé le 20 mai à 16 heures 15 sur france 3 Sud et le 21 mai à 12 heures 50 sur France 3 Aquitaine. Au sommaire :
Ponce à Séville
Probablement la plus belle faena jamais vue par les 12000 spectateurs qui garnissaient ce 21 avril 2006 les gradins de la Maestranza de Séville. Un pur chef d'œuvre que "Face au toril" est fier de pouvoir montrer à tous ceux qui n'étaient pas à Séville ce jour là…
César Jiménez
Portrait de César Jiménez, triomphateur, à Valencia et à Madrid (deux fois cette saison), le torero en forme du moment. Avec notamment le témoignage de son mentor, José Miguel Arroyo "Joselito".
Quinquin
Portait en musique de Francine "Quinquin" Yonnet, éleveur de toros en Camargue.

TIENTA À EYGUIERES

Le CTPR "Les Farfadets" organise une tienta le dimanche 28 mai à 10h00 dans les arènes d'Eyguières. Quatre vaches dont 2 de la ganaderia Turquay à Eyguières et 2 de la ganaderia du Vieux Sulauze à Istres seront lidiées par Jérémy BANTI et Marco LEAL. Un apéritif offert clôturera cette matinée. Renseignements : 06 19 804 925 ou 06 26 794 235

TERRES TAURINES SUR AQUITAINE MAG

Le magazine de France 3 Aquitaine a réalisé un huit minutes sur la revue Terres Taurines et la manière dont elle est "fabriquée". L'émission sera mise en ligne également sur le site www.france3.fr.

bleu
CALLEJON EN LIGNE

À partir du 29 avril et jusqu'à la fin de la temporada, les aficionautes pourront écouter en direct ou en différé le magazine "Callejon" animé sur France Bleu Gascogne chaque samedi de 12 heures 30 à 13 heures par André Viard et Pierre Arnouil.


NOUVEAU SITE POUR SERGIO GALAN

Sergio Galán a mis en ligne une nouvelle page totalement rénovée dans laquelle il compte informer règulièrement les aficionautes des péripéties de sa carrière. www.sergiogalan.com.

LE CLUB TAURIN LOU BANDOT EN LIGNE

Le
club taurin "Lou Bandot "de Saint Laurent d'Aigouze invite les aficionautes à découvrir son site sur www.loubandot.com.

IMPRESSIONS DE VOYAGE

Philippe Gourgue, photographe à Terres taurines (notamment), vient d'éditer sous le label Impressions de voyage un coffret contenant 12 cartes postales et un feuillet de présentation. Le produit est vendu 10 €. Pour tout renseignement : Gilles Boillot, Impressions de voyage, 7 rue Jean Lissar 64240 Hasparren. Téléphone : 05 59 29 57 92. imp.voyage@wanadoo.fr .


LA LETTRE DE TERRES TAURINES

En un an à peine, la revue Terres Taurines a trouvé dans le coeur des aficionados une place à part, ce qui nous incite, à travers une lettre réalisée en complément du site, à renforcer le lien qui nous rattache aux aficionautes qui nous visitent chaque jour, lesquels recevront en cadeau lors de chaque envoi une photo originale. Pour s'inscrire.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 











imprimez cette page