Samedi 13 mai 2006


EDITO


LE MEILLEUR DEBUT DEPUIS DES ANNEES


Alors que voici quelques semaines encore la majorité des observateurs misait sur une fin prochaine de l'expérience des Choperitas à Las Ventas, le début de San Isidro semble avoir balayé toutes les préventions. La raison en est simple : quand sort un toro brave, le reste ne compte plus. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

MADRID : OREILLE POUR CASTELLA

Après le grand spectacle de la caste apporté la veille à Las Ventas par une importante corrida de Victoriano del Rio, celle de Domingo Hernandez/Garcigrande lidiée hier et beaucoup plus agréable de trapio a paru bien fade sans toutefois manquer d'intérêt en raison de deux excellents toros pour le torero, les second et troisième, et d'un toro important en raison de son agressivité provenant de la ganaderia de Pereda sorti en cinquième.
Face à celui qui fut et de loin le meilleur toro de la corrida, le deuxième, le Fandi toréa remarquablement à la cape, comprenant immédiatement que la classe de son adversaire le poussait à prendre le bout du leurre et à le poursuivre au loin. Fandi se borna donc à lui indiquer doucement le chemin sans sa brusquerie habituelle, puis à accompagner le mouvement de la ceinture. Le résultat fut une série de lances donnés au ralenti dont il sera difficile d'égaler la perfection, le rythme et le temple. Malheureusement le naturel revint au galop, c'est le cas de le dire, et le Fandi ne trouva plus jamais ce rythme muleta en main, tandis que le grand toro embistait à perdre haleine en essayant de ne pas voir la brusquerie de son adversaire. Si l'on précise que Castella avait répondu à un quite un peu brouilllon du Fandi par un autre par gaoneras millimétrées, auquel le Fandi donna la réplique par chicuelinas, et que malgrés que l'on ait abusé de sa bonté le brave animal n'en continua pas moins de galoper aux banderilles, on comprendra que le Fandi eut hier face à lui un toro de cortijo... Mais au terme d'une faena sans âme, ni précision, ni temple et après une estocade entière, quelques rares mouchoirs seulement s'agitèrent et le torero se borna à saluer, ce dont il aurait même pu se dispenser... Un pétard, comme on dit, même s'il convient de garder en mémoire la demie douzaine de lances initiaux. Le quatrième ne fut pas du même tonneau : noble mais décasté il offrit le meilleur de lui-même lors d'un grand tercio de banderilles à mettre au crédit du Fandi, mais se dégonfla peu à peu à mesure que le torero alignait des passes sans intérêt. Au final, dans l'indifférence générale, Fandi en termina d'un bajonazo sans s'engager.
Le premier de Castella, troisième de la corrida, juste de présentation pour Madrid, montra la même noblesse idéale lors des premiers capotazos, avec toutefois une légère variante par rapport au précédent : au lieu de se retourner sur place à la fin de ses longues trajectoires, il le faisait en décrivant un léger arc de cercle vers l'intérieur des barrières. Intelligemment, Castella rectifia donc sa position entre chaque passe et donna lui aussi quelques lances templés et lents de qualité. On put craindre le pire lors d'un tercio de piques assez cahotique au cours duquel la noblesse du toro fut mise à rude épreuve en raison d'une lidia approximative : chute du cheval lors de la première rencontre, demie vuelta de campana lors d'une chicuelina... et le toro tomba, soulevant quelques sifflets. À noter l'élégance du Capea qui pardonna à Castella son tour de quite afin de ne pas amoindrir davantage le toro, alors que Castella s'était montré peu chaleureux avec lui lors de sa confirmation d'alternative. Comme de coutume Castella débuta au centre par deux cambios millimétrés qui en dirent long sur sa détermination mais qui, une fois de plus, ne semblaient pas être la tactique la mieux adaptée aux circonstances. Noble, fixe et doux, le toro le lui fit comprendre en menaçant de l'attraper lors de la première naturelle, puis de la troisième. Dire que le contraste entre la détermination froide de Castella à imposer sa volonté et la noblesse docile d'un toro à la douceur exquise créa une situation ambigue serait peu. En fait, face à un adversaire à contre style, Castella toréa comme il sait, un peu précipité et un peu brusque mais centré lors de la seconde série à gauche. Lors de la troisième le toro alla poursuivre la pointe du leurre, de même que lors des deux derechazos suivants, ce qui obligea le torero, se retrouvant complètement décroisé, à se croiser à nouveau vers la corne contraire. L'intelligence de Castella fut de parfaitement se mettre en scène au point de faire oublier au public que le toro ne demandait qu'à obéir à une muleta plus douce qui aurait probablement obtenu de lui des merveilles. La seconde série de derechazos fut saccadée, les muletazos enganchés et périphériques, mais la volonté du torero de s'imposer totale, au point que l'on eut l'impression qu'il avait complètement perdu le respect de son adversaire, ce qui dénote chez un torero la grande confiance qu'il a en lui. Deux allers-retours de prés en se croisant beaucoup encore déclenchèrent les applaudissements, suivis d'une poignée de manoletinas. Le bajonazo delantero qui suivit n'empêcha pas le public de demander l'oreille et le président, visiblement incrédule, de l'accorder règlementairement.
Face à son second, un "remiendo" de Pereda très sérieusement présenté et armé (570 kg), Sébastien Castella trouva un adversaire davantage susceptible de mettre en valeur ses qualités. Brusque, brute et sans bravoure apparente, il ne brilla guère lors des piques, ce qui n'empêcha pas le torero de brinder au public, sentant bien que cet adversaire-là, à condition de faire l'effort, était un passeport pour la grande porte. Trois doblons pris sans classe pour s'assurer que le toro ne restait pas court, puis début à droite au centre d'une faena en cinq série : quatre derechazos dont le premier cité à dix mètres, bien conduits par le bas et desquels le toro sortit bien en apportant l'émotion de sa caste douteuse ; quatre nouveaux derechazos mais changement de rythme : par deux fois le toro fit mine de s'arrêter, mais par deux fois les toques précis du torero immobile le remirent dans la muleta et la série se termina par un bon pecho ; trois derechazos supplémentaires plus deux fois un en se recroisant, le torero gardant ses positions dans une immobilité totale et le toro perdant de sa superbe ; deux naturelles puis deux vilaines coladas du même côté, une nouvelle naturelle prise "a su aire", c'est à dire en cherchant à s'extraire du combat et une dernière de la même manière liée à un pecho en ligne : à ce moment-là le toro était rendu et la faena de Castella faite. Faena de courage et d'abnégation, de poder a poder si l'on peut dire, ce qui, à mon humble avis, est le registre dans lequel il excelle mais qui ne prend son sens que face à un certain type de toros. La dernière série à droite fut de trop car donnée de trés prés et plutôt vulgaire. Le toro en sortit suelto et des manoletinas aussi. Supposons qu'à ce moment-là Castella ait mis une épée pas plus basse que la première et l'on peut affirmer sans s'avancer qu'il aurait coupé une voire deux oreilles... au vu de la première donnée les deux s'imposait... mais la première n'aurait jamais dû tomber, ce qui est un autre problème. Malheureusement pour le torero le bajonazo fut pire et atravesado. Un avis sonna, le banderillero Manuel Molina se fit salement bousculer prés des barrières et après un essai avorté de descabello Castella mit une seconde épée... plus basse que la première tandis que le second avis sonnait. Il fut alors choquant, et ce détail mérite que l'on s'y attarde, de voir le public de Madrid applaudir le toro à l'arrastre, ce qui tendrait à démontrer que par moment lui aussi perd papiers et critères. Conscient d'être passé à côté d'un grand triomphe, Castella se borna à saluer depuis le callejon alors que le public l'invitait à le faire depuis la piste.
Pedro Moya "El Capea" confirma l'alternative face à un toro noblote et mansote qui ne posait d'autre problème que le manque d'intérêt communicatif qu'il transmettait à sa lidia. Capea brinda à son apoderado Fernando Lozano et démontra posséder une technique bien apprise quoique fleurant trop le campo charro et pas assez la marsima. Il salua après une bonne épée mais dut abréger avant de se faire reprocher de trop insister face au dernier sans intérêt.
Cinq toros de Domingo Hernadez/Garcigrande, correctement présentés mais pas aussi bien que la veille, pauvres de race en général à l'exception de l'excellent second. Le troisième posséda noblesse et classe mais manque de force et de fond. Un remiendo de Pereda, sérieusement présenté mais manquant de caste aussi malgré quelques embestidas initiales dont l'émotion vint surtout de leur violence. El Fandi salut et silence, Sébastien Castella oreille et salut depuis le callejon après deux avis, El Capea salut et silence. Arènes pleines. Fandi brinda son secont à Paquito Fernandez Ochoa, champion olympique de ski et aficionado practico voici... trente ans ? André Viard.

JEREZ : PONCE ET PADILLA A HOMBROS

Toros de Juan Pedro Domecq, mal présentés, faibles et décastés pour Enrique Ponce silence et deux oreilles, Juan José Padilla oreille et oreille, El Cid ovatio
n et silence.

TERRES TAURINES SUR AQUITAINE MAG

Le magazine de France 3 Aquitaine propose aujourd'hui à 11 heures 30 un huit minutes sur la revue Terres Taurines et la manière dont elle est "fabriquée". L'émission sera mise en ligne également sur le site www.france3.fr.

TERCIOS DIMANCHE

Réalisé et présenté par Jean-Michel Mariou, le numéro 74 du magazine Tercios sera diffusé le dimanche 14 mai 2006 à 12 h 50 sur France 3 Aquitaine. La route du toro entraîne une nouvelle fois cette semaine l’équipe de Tercios dans la région de Salamanque. L’épizootie de langue bleue a épargné cette région d’Espagne, ce qui permet de découvrir des élevages moins connus, comme celui d’Adelaïda Rodriguez, dont les toros seront cet été à Dax et à Bayonne. Non loin de là, sur le bord d’une route du campo charro, rencontre avec le veilleur de nuit de l’hôtel La Rad, le novillero Iker Cobo. Et sur le site de Tercios [taper www.france3.fr, puis sélectionner la région Aquitaine, et sur la page d’accueil, cliquer sur « Emission » puis sur « Tercios »], retrouvez les trois dernières émissions diffusées.

ALEGRIA REPREND L'ANTENNE

La chaîne Alegria reprend ses programmes à partir du 15 mai pour une Saison 3 aux accents et parfums du Grand Sud : Toro Brave, Fiesta Brava, Culture Sud, Coursayre, Fé Di Biou, Reg'Art, C'est comme ça, Sorties Sud, Cuisine et Confidences, Comme un Gascon, Sport, Pilota TV, C'est bien Sud, Vous ici... Avec bien sûr les ferias du Grand Sud : Dax, Mont-de-Marsan, Bayonne, Nîmes, Vic-Fezensac, Fenouillet, mais aussi les arènes de villages. Alegria est visible sur le canal 181 de CanalSat.

LES AMIS DE TOROS

Les Amis de Toros ont l'intention de se retrouver pour déjeuner le samedi 3 juin chez Nicolas vers 13 heures. Tous les amis intéressés sont priés de prendre contact avant le 25 mai au 0466638992.

CONFERENCE À BEAUCAIRE

La Pena Taurine Puerta Grande de Beaucaire vous donne rendez-vous le vendredi 12 mai pour une Conférence Tauromachique "L'élevage, le sang et la sélection" à 21h00 au Bar les 2G à Beaucaire Avec Joël Bartolotti, revistero taurin de Toros, Francine Yonnet, présidente de l'Association des éleveurs français de toros de combat, Marie-Pierre Callet et Patrick Laugier, éleveurs de toros bravos, Thierry Ripoll " Llopir ", directeur de Toreria.net.

TEMPORADA DE BAYONNE

Vendredi 14 juillet. Novillos de Hoyo de la Gitana pourMedhi Savalli, David Esteve et Pepe Moral. Samedi 5 août. Toros de Antonio Pérez pour Maríe Sara, Pablo Hermoso de Mendoza et Diego Ventura. Dimanche 6. Toros de Adelaida Rodríguez pour Juan José Padilla, Luis Miguel Encabo et Antonio Ferrera. Samedi 12 "La Corrida Moderna" de Salvador Távora. Dimanche 13. Toros de Valdefresno pour Enrique Ponce, Julien Lescarret et Eduardo Gallo. Lundi 14 en nocturne. Corrida portugaise avec les forcados de Alcochete. Toros de Málaga pour Raúl Martín Burgos, Mariano Rojo et Víctor Ribeiro. Mardi 15. Toros de Salvador Domecq pour El Cid, Sebastián Castella et Salvador Cortés. Vendredi 1er septembre. Toros de Juan Luis Fraile pour Denis Loré, López Chaves et Luis Vilches. Samedi 2 septembre. Toros de Charro de Llen pour Juan Bautista, Manzanares et Miguel Ángel Perera. Dimanche 3. Toros de Garcigrande pour Morante de la Puebla, El Juli et Sebastian Castella.

FERIA DU NOVILLO D'HAGETMAU

Dimanche 30 juillet à 11 heures. Becerrada de l’école taurine d’Hagetmau. 18 heures novillos de La Campana (Salamanque) pour Gabriel Picazo, David Esteve et El Moronta. Lundi 31 juillet à 18 heures. Novillos d’ Adelaïda RODRIGUEZ (Salamanque) pour Medhi Savalli, El Santo et Marco Leal. Mardi 1er août à 18 heures 5 erales d’ Aimé Gallon et fils pour 4 novilleros à désigner. Le 5 ème eral sera combattu par le novillero désigné par les peñas hagetmautiennes A las cinco de la tarde, Muy bien et la Chicuelina. A l’issue des 2 novilladas piquées, le 1 er prix de la CHAISE d’OR d’Hagetmau sera attribuée au meilleur novillero et remis lors des rencontres taurines d’Hagetmau en février 2007. Location à partir du mardi 18 juillet –tel 05 58 79 86 22 et 05 58 05 77 06 fax 05 58 79 86 22 .

SAN ISIDRO SUR LES CHAÎNES

La feria de San Isidro qui commence aujourd'hui jouit d'une couverture exceptionnelle... pour les aficionados câblés. Huit heures de programme sur la plateformedigitale de Canal Plus, trente minutes sur Télé Madrid répartis entre les divers journaux télévisés, et un bulletin d'information sur la corrida du jour lors du Telediario nocturne de TVE.

CARTELS DE DAX

Après avoir du changer la programmation de Ponce qui refusait de toréer la corrida de Bañuelos comme prévu, ce qui l'a obligé à un chamboulement de dernière heure et aboutit à un curieux cartel fourre-tout pour le 15 août, Jean-Pierre Junca Lamarque a annoncé les cartels de la temporada.
Feria d'août.
Samedi 12. Toros de Victoriano del Rio pour César Rincón, El Cid et Salvador Vega. Dimanche 13 à 11 heures 15, erales de Torrenueva pour trois novilleros. Dimanche 13 à 18 heures. Toros d'Adelaída Rodríguez pour Juan José Padilla, Luis Vilches et Iván García. Lundi 14 à 11 heures 15, erales de Bonnet. Lundi 14. Toros de Daniel Ruiz pour El Juli, Sébastien Castella et Miguel Angel Perera. Mardi 15 à 11 heures 15. Toros de Sánchez-Cobaleda pour Raúl Martín Burgos, Andy Cartagena et Diego Ventura. Mardi 15 à 18 heures. Toros d'Antonio Bañuelos pour El Fundi, Juan Bautista et Julien Lescarret. Mercredi 16 à 11 heures 15, finale des novilladas sans chevaux. Mercredi 16 à 18 heures. Toros de Mercedes Pérez-Tabernero pour Enrique Ponce, César Jiménez et José Mari Manzanares.
Toros y Salsa. Samedi 9 septembre. Le matin, spectacle hispano landais. À 18 heures. Toros d'Antonio Bañuelos pour César Rincón et El Juli mano a mano. Dimanche 10. À 11 heures novillada piquée. À 18 heures. Toros de Samuel Flores pour Enrique Ponce et Sébastien Castella mano a mano.

VOYAGE À LA FERIA DE VIC

Le CLUB TAURIN D’ARLES organise un voyage à la feria de Vic-Fezensac pour le week-end de la Pentecôte, les 3, 4 et 5 juin prochain. Le séjour comprend : le transport en car grand tourisme, l’hébergement en chalet double en ½ pension, l’abonnement aux corridas, le repas gastronomique, la découverte du pays gersois et de ses spécialités. Le prix du séjour est de : 450 €. Il y a possibilité de transport seul entre Arles et Vic et retour pour ceux qui le souhaiterait. Renseignements et réservations : 04 90 49 88 21.


FERIA DE BEZIERS

Vendredi 11 août à 19 heures. Six toros de Pilar Poblacion pour Andy Cartagena, Raùl Martin Burgos et Diego Ventura. Samedi 12 à 18 heures toros de Victoriano del Rio pour El Juli, Sébastien Castella et Juan Bautista. Dimanche 13 ’à 11 heures 4 becerros de Margé seront offerts aux élèves d’écoles taurines Françaises et Espagnoles. A 18 heures toros de Sanchez Arjona pour César Rincon, Sébastien Castella et César Jimenez. Lundi 14 novillada sans chevaux de Margé à 11 heures. Toros de Javier Pérez Tabernero pour Luis Francisco Espla, Juan Jose Padilla et Julien Miletto. Clôture le 15 août avec une novillada piquée de Gallon pour Joao Ferreira, Medhi Savalli et El Moronta à 11 heures et à 18 heures des toros de Valdefresno pour Denis Loré, Antonio Ferrera et Ivan Garcia. La location des abonnements se fera du du 06/06 au 23/06 et la location pour les places séparées à partir du 03/07 au 04.67.76.13.45.

FERIA DE LUNEL

S
amedi 15 juillet à 18 heures, novillos de Pages Mailhan pour Péres Mota, Joselito Adame et Marco Leal. Dimanche 16 juillet à 18 heures, novillada concours. Novillos de Hubert Yonnet, Gallon, "Scamandre", Laget, Alain Tardieu et Pierre Marie Meynadier pour Gabriel Picazo, Antonio Joao Ferreira et David Esteve.

LE CERCLE TAURIN MONTOIS ORGANISE

Le cercle taurin montois organise une sortie à Tolosa le samedi 24 juin pour voir la corrida d'Alcurrucen torée par César Rincon, Javier Conde et Sébastien Castella. Prix : 55 € par personne pour  la corrida + le trajet en bus. Départ le matin et retour après la corrida. Une journée au Campo à Brocas-les-Forges, à la ganaderia Malabat est également prévue le samedi 10 juin.  Repas, tienta, fiesta... le soir, grillades et retransmission de la finale du championnat de France de rugby sur écran géant à notre local. Le prix de cette journée est de 15€ par personne pour les membres à jour de la cotisation 2006 et 20 € pour les autres. Pour réserver : http://cercletaurinmontois.site.voila.fr/pages/contact.htm


DE PARTICULIER À PARTICULIER

Féria de Nimes 2006 - A vendre 2 Toril Bas A pour la corrida du samedi 3 juin  18h et du lundi 5 juin 11h - Contact : 04.66.84.10.90.
Feria de Nîmes :
4 barreras à l'ombre pour les mercredi et jeudi de Pentecôte. Tel : .06 16 67 85 38.

EXPO À UZES

Gilles Emsellem exposera son travail sur le thème de la corrida à la Chapelle des Capucins à Uzes du 29 mai au 12 juin. En attendant, il invite les aficionautes à visiter le site www.emsellem.com.

FESTIVAL ANDALOU À LA TESTE DE BUCH

Sur le thème de l'Andalousie une série de manifestation aura lieu à La Teste de Buch du 25 au 27 mai dont on peut consulter le programme sur www.lagarrocha.fr.

CLIN D'OEIL À OLIVIER DECK

L'association soustonnaise "Clin d'oeil" organise une conférence débat autour d'olivier Deck le mercredi 17 mai à 18 h 30 salle Roger Hanin. Artiste, musicien poète, lauréat du Prix Hemingway 2005, Olivier Deck évoquera Bernard Manciet et présentera son recueil « Les Yeux Noirs » publié aux Editions Verdier.  Tout public, entrée gratuite.

LES TOURISTES TOULOUSAINS

La peña taurine "Los Turistas" de Toulouse invite les aficionautes à la visiter sur son site : www.pena-losturistas.com

LOCATION POUR NÎMES

L'ouverture de la vente des places en "corridas séparées" débutera le mardi 2 mai à partir de 10 heures, bureau de location 4 rue de la violette, tel : 0891 701 401, et sur le site arenesdenimes.com.

LITTERATURE TAURINE ET GUITARRE FLAMENCA AU CLUB TAURIN DE PARIS

Le club taurin de Paris organise vendredi 5 mai une soirée "littérature taurine et guitarre flamenca" que Francis Wolff présente en ces termes : "Tous ceux qui on pu assister au colloque taurin de l’École normale supérieure, les 16-17 décembre derniers, en témoignent : le moment le plus émouvant fut celui de l’écrivain et poète aficionado Yves Charnet lisant des extraits de son œuvre taurine en cours : « Le roman de Juan B. », publié en feuilleton dans la revue Terres Taurines, qui conte la découverte du bonheur taurin par l’auteur et les péripéties bouleversantes de la carrière d’un torero arlésien dont le nom évoque celui d’un grand torero de Triana. Beaucoup d’entre nous avaient les larmes aux yeux à l’écoute de ce chant profond. Ce moment de duende rare, nous avons voulu l’offrir à tous, cette fois dans le temple de « Flamenco en France » et accompagné de la guitare flamenca de Manuel Castan." À 20 heures au local de « Flamenco en France » 33 rue des Vignoles, Paris (20 ème) Métro : Avron ou Buzenval. Participation aux frais donnant droit à un verre de vin (ou autre) et à une tartine garnie : Membres du Club: 10 € ; Hôtes de passage : 20€. Jeunes jusqu'à 25 ans: 5€(membres), 10€(non-membres).  Prière de réserver au 01 43 14 09 49 (répondeur), en précisant le nom et le nombre de personnes.

UN SITE SUR LA BOUVINE...

Notre confrère photographe Emile Grande invite les aficionautes à visiter le site qu'il consacre au monde de la bouvine et que l'on peut visiter sur http://grandemile.info.

... ET UN AUTRE SUR LE RECORTADOR LANDAIS CASARIN

Notre excellent confrère Cyrille Vidal nous signale le site du recortador landais David Casarin que les aficionautes sont invités à visiter :
http://casarin.pikapix.com

bleu
CALLEJON EN LIGNE

À partir du 29 avril et jusqu'à la fin de la temporada, les aficionautes pourront écouter en direct ou en différé le magazine "Callejon" animé sur France Bleu Gascogne chaque samedi de 12 heures 30 à 13 heures par André Viard et Pierre Arnouil.


NOUVEAU SITE POUR SERGIO GALAN

Sergio Galán a mis en ligne une nouvelle page totalement rénovée dans laquelle il compte informer règulièrement les aficionautes des péripéties de sa carrière. www.sergiogalan.com.

LE CLUB TAURIN LOU BANDOT EN LIGNE

Le
club taurin "Lou Bandot "de Saint Laurent d'Aigouze invite les aficionautes à découvrir son site sur www.loubandot.com.

IMPRESSIONS DE VOYAGE

Philippe Gourgue, photographe à Terres taurines (notamment), vient d'éditer sous le label Impressions de voyage un coffret contenant 12 cartes postales et un feuillet de présentation. Le produit est vendu 10 €. Pour tout renseignement : Gilles Boillot, Impressions de voyage, 7 rue Jean Lissar 64240 Hasparren. Téléphone : 05 59 29 57 92. imp.voyage@wanadoo.fr .


LA LETTRE DE TERRES TAURINES

En un an à peine, la revue Terres Taurines a trouvé dans le coeur des aficionados une place à part, ce qui nous incite, à travers une lettre réalisée en complément du site, à renforcer le lien qui nous rattache aux aficionautes qui nous visitent chaque jour, lesquels recevront en cadeau lors de chaque envoi une photo originale. Pour s'inscrire.

TOROS Y TOREROS SUR CANAL ONCE

La chaîne méxicaine Canal Once a repris la programmation de son magazine taurin "Toros y Toreros" qui est mis en ligne chaque lundi sur http://oncetv-ipn.net/webcast/index.htm. A voir surtout pour les images d'archive diffusées dans certains sujets.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

L'ACTUALITE TAUROMACHIQUE SUR "SUD-OUEST"

Seul grand quotidien régional à offrir une actualité règulière en ligne d'accès libre, le journal Sud-Ouest invite les aficionautes à retrouver les chroniques de Zocato entre autres sur www.sudouest.com. Dans la rubrique "couleur sud-ouest", cliquer sur la rubrique "toros".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 











imprimez cette page