Mardi 2 mai 2006


EDITO


LES ADIEUX D'UN GEANT


Un des grands mystères de l'arène est que l'on a beau tout prévoir, rien ne se passe tout à fait comme on l'a voulu. La corrida d'hier en apporte une nouvelle fois la preuve : prévue comme celle de la présentation de Cayetano à Séville elle restera dans les mémoires comme celle de la despedida de Manzanares. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

SEVILLE : MANZANARES PAR LA PORTE DU PRINCE, OREILLES POUR CAYETANO

Corrida mixte. Deux toros de Bohorquez pour Pablo Hermoso de Mendoza salut et , deux toros de Alcurrucen, franchement mauvais le premier, un peu moins l'autre pour José Mari Manzanares bronca et vuelta après qu'il se soit coupé la coleta, deux novillos extraordinairement nobles de Zalduendo pour Cayetano oreille et oreille. Manifestement le public qui remplissait la Maestranza n'était pas venu pour Mendoza et ce dernier n'y remporta pas le succès escompté malgré d'excellents moments et la présentation d'un nouveau cheval "Palomino", appartenant initialement à l'ami Jacques Bonnier, pionner du rejoneo en France voici ... ans déjà ! Manzanares abrégea face au détestable premier Alcurrucen (pourtant choisi par ses apoderados qui sont aussi les ganaderos) et laissa à droite quelques détails de classe face au second, mal fait, qui ne s'employa pas. Le maestro décida alors dans un geste de pundonor de se faire couper la coleta par son fils José Mari, et l'évènement changea d'objet. Car la présentation de Cayetano ne fut pas aussi brillante que l'espéraient ceux qui avaient construit pour lui cette affiche sur mesure. Face à deux novillos extraordinairement nobles il toréa pratiquement de salon, bien parfois, moins bien d'autres, et ne se montra à la hauteur ni de l'attente, ni de ses novillos malgré d'évidentes qualité. Cayetano est un novillero encore vert que l'on ne sent pas encore prêt pour l'échelon supérieur même si son alternative est déjà annoncée pour septembre. Il convient de mettre à son crédit de magnifiques intentions pour toréer avec l'envol des leurres, mais on peut s'inquiéter de le voir parfois aussi démuni quand ses adversaires se retournent moins loin. Le public le soutint en permanence, mais l'intensité des faenas baissant, la dimension d'évènement de sa présentation à Séville fut bientôt réduite à celle de péripétie au regard de la despedida du maestro. Cayetano revient à la Maestranza dimanche prochain et il sera intéressant de voir si celle-ci se remplit et si le torero "remate" comme il convient. Il brinda son premier novillo aux filles d'Espartaco et son seond à Manzanares sous une immense ovation... et la musique de la Maestranza. Voir édito. André Viard.

PALAVAS : TRIOMPHE DE JULIEN MILETTO

Toros de Terubias malléables mais sans pouvoir et sans race, pour Sanchez Vara, oreille et vuelta; Ecribano oreille et oreille, Miletto, salut et deux oreilles.
Découvrant la nuque et chargeant à l'allure du galop le premier Terubias ne se grandit pas sous le fer. Il se plaignit aussi du châtiment aux banderilles, mais sa capacité à suivre la muleta, nuque en avant, en fit un collaborateur sans agressivité pour Sanchez Vara, qui s'appliqua lors d'une faena bien menée. Une entière très basse ne le priva pas de la première oreille de l'après midi. Son lourd second poussa droit mais mollement, corne droite plantée au milieu du peto. Il arriva sans vice dans la muleta de Sanchez Vara qui l'accueillit par une série genoux en terre.  Il poursuivit par derechazos et naturelles, mais, faute de garder la muleta à hauteur de corps, sans l'avancer, il ne réussit pas à lier. Après deux maladresses il enfonça une entière efficace dans la croix. Vuelta
Le second obtint une chute en poussant droit mais par à coups. A droite, il répéta ce type de charge, hachée et inconfortable, mais se laissa faire du coté gauche, des lors qu'on ne le rejetait pas trop vers l'extérieur. Allant au pus facile, muleta gardée à hauteur du corps sans jamais l'avancer, Manuel Ecribano  resta brouillon et marginal. Une entière tombée déclencha une pétition discrète qui fut jugée majoritaire par le Président Jean Jacques Pons. Une oreille. Le cinquième se défendit de la tête dans le peto puis répondit docilement à toutes les sollicitations des leurres. La blond Ecribano tira des passes, une bonne centaine, sans qu'on puisse en sauver une seule de qualité. Il tua d'une estocade d'effet spectaculaire qui lui valut encore une oreille.
Vara et Ecribano banderillerent leur opposants avec précision et brio.
Pour sa première sortie de l'année, Julien Miletto a prouvé, une nouvelle fois, qu'il avait encore de belles choses à dire en tant que torero et que les empresas ont tord de l'ignorer. Son premier se laissa trop facilement soustraire à ses obligations face au cheval. Peu châtié, il garda une belle mobilité au troisième tiers. A droite mais surtout à gauche Miletto sut l'exploiter en évitant de se faire piéger par les retours vindicatifs , race oblige, du Santa Coloma. Après une entière il perdit l'oreille en s'y reprenant six fois au descabello. Le dernier se montra bravito sous un picotazo et confirma de bonnes dispositions en donnant de longues et claires arancadas dans la muleta. Inspiré et pertinent dans la présentation du leurre sous le mufle du Terubias, Miletto donna rythme et profondeur à sa prestation. Pour que le succès ne lui échappe pas, il se jeta dans les cornes pour laisser une entière en bonne place qui libéra les deux oreilles. Temps de plage, 800 personnes. Frédéric Pascal

AIRE : OREILLE POUR SAVALLI ET MORONTA

Les novillos de MONTEALTO, bien présentés, les trois premiers plus légers que les trois autres, ont agréablement animé cette après-midi aturine. Tous furent nobles. Les trois premiers étaient faibles mais sans complications et les trois autres offraient généreusement leurs oreilles pour peu que les courses des muletas s’adaptent à leurs embestidas claires. Ce qui ne fut pas toujours le cas. Medhi Savalli, salut au tiers et une oreille avec avis, Antonio Lopez « El Moronta », silence et une oreille, Julien Dusseing « El Santo » silence et vuelta.
Medhi Savalli reçoit son premier par trois largas à genoux. Le novillo prend une pique mais donne des signes de faiblesse. Savalli raccourcit la charge du novillo, fait un numéro de toreo de dominio et pinche avant de mettre deux tiers d’épée. Salut au tiers. Face à son second, il maniera le capote avec temple et assurance. Le novillo prend une vilaine pique dans l’épaule mais garde son allant. Les séries sont bien enchaînées mais manquent de profondeur et de distance. Mais Savalli sait porter sur le public et grâce à un final près des cornes il finit sa faena brillamment. Un pinchazo, une entière, un avis et une oreille.
El Moronta reçoit son premier par des véroniques bien exécutées qui mettront en évidence la noblesse du novillo. Après la seule pique, il rate son quite en chicuelinas se mettant en danger. Le novillo est faible et le jeune granadino peine à enchaîner correctement les séries. Il conclut par un superbe volapié avec une entière mais le novillo tarde à tomber et le puntillero, malheureux avec sa dague le relèvera. Silence. Son second a du jus et pousse fort pour deux rencontres sous le cheval. Il prendra même une troisième pique après les clarines sur le picador de réserve. Brindis à Galloso, son apoderado, puis faena en demie teinte. Moronta débute fort par des cambiadas au centre et réalise quelques bonnes séries sur le côté droit. Ensuite les accrochages de muleta nuisent à l’ensemble de l’ouvrage et Moronta ne doit son salut qu’à l’extraordinaire estocade donnée jusqu’aux ongles. Une oreille.
Le Santo n’a pas démérité et s’est montré à son aise capote en mains. Son premier se comporte bizarrement durant le tercio de pique en esquivant le groupe équestre lors d’un démarrage inopiné. Julien réalise quelques beaux derechazos longs et templés mais l’ensemble manque de ligazon par la faute du novillo trop faible pour supporter ces enchaînements. Une demie épée perpendiculaire, puis une autre demie, un avis , une épée basse, silence. Face à son dernier, le Santo renouvelle un toreo classique et profond avec quelques belles naturelles templées et bien ajustées. Le manque d’expérience et de métier certainement, mais la faena est longue et le public ne réagit plus malgré une estocade sincère donnée avec foi. Un descabello sera nécessaire et fera s’évaporer l’oreille méritée. Vuelta. A noter que les trois novilleros ont brillamment bandérillé seul ou de concert. Environ 1500 personnes, temps ensoleillé et agréable. Jean-Paul Campistron

AIRE : OREILLE POUR ROMAN PEREZ

Becerrada matinale. Sur les quatre novillos de ALMA SERRANA, propriété des frères BATS, seul le dernier pouvait se laisser toréer. Les trois autres étaient dangereux, mansos et faibles. Roman PEREZ, oreille et silence et Vicente CARDO, silence et vuelta. Devant ses deux pitoyables opposants, Roman PEREZ a fait mieux que se défendre. Face à son premier, hargneux et compliqué, il réalisera quelques bons muletazos surtout à droite. Une entière d’effet immédiat et oreille. Son second est un poison violent et dangereux. Pris sans gravité après une première série, il continuera le combat les fesses à l’air ! Malgré un superbe volapié, le novillo se défendra et le jeune novillero aura toute les peines du monde pour venir à bout de cette carne : deux avis, une kyrielle de coups de puntillas et de descabellos, silence.Vicente CARDO n’a pas encore assez d’expérience pour lidier des novillos de cette trempe. Emprunté et hésitant devant son premier, trop faible mais noble, il se fera souvent accroché. Un tiers d’épée basse, silence. Son second était le plus potable du lot. Deux bonnes séries à droite puis le jeune homme s’éparpille, cherche le sitio, tergiverse et finalement tue bien après un premier pinchazo. Vuelta. Temps ensoleillé mais frais, environ 300 personnes. Jean-Paul Campistron .

FERIA DE MONT DE MARSAN

Les cartels de la Madeleine 2006 ont été dévoilés hier, presque au moment où Salvador Cortes, qui n'en est pas, coupait quatre oreilleis à Séville et juste après qu'Eduardo Gallo, qui en est, se soit fait éreinter par toute la critique. Ce qui une nouvelle fois pose le problème des cartels bouclés trop tôt ou des logiques empresariales qui ne tiennent pas compte de la réalité de la saison. Ceci dit, les cartels de la Madeleine ont belle allure. Samedi 15 toros de Victoriano del Río pour César Rincon, Sébastien Castella et Miguel Angel Perera . Dimanche 16 toros d'El Sierro pour Juan José Padilla, Luis Miguel Encabo et López Chaves. Lundi 17 toros de Javier Pérez Tabernero pour Enrique Ponce, El Cid et Julien Lescarret. En nocturne : toros de Viento Verde pourFermín Bohórquez, Hermoso de Mendoza et Martín Burgos. Mardi 18. Toros de Robert Margé pour El Fundi, Denis Loré et Luis Vilches. Mercredi 19. Toros de García Jiménez pour Morante de la Puebla, El Juli et Eduardo Gallo.

FERIA D'EAUZE

Dimanche 2 juillet. Le matin quatre erales de l'Astarac pour Roman Pérez et Alberto Duran. L'après-midi toros de Javier Pérez Tabernero pour Julien Lescarret, Eduardo Gallo et Salvador Cortes. Ouverture de la location (gratuite) Mardi 13 juin 2006-club taurin (place de l’Armagnac). Tél : 05.62.09.99.98 & 05.62.09.98.80. Fax : 05.62.09.79.20. Renseignements avant la location à partir du 30 mai au 05.62.09.87.36. Du mardi au vendredi de 13h30 à 16h00.

LOCATION POUR NÎMES

L'ouverture de la vente des places en "corridas séparées" débutera le mardi 2 mai à partir de 10 heures, bureau de location 4 rue de la violette, tel : 0891 701 401, et sur le site arenesdenimes.com.

LITTERATURE TAURINE ET GUITARRE FLAMENCA AU CLUB TAURIN DE PARIS

Le club taurin de Paris organise vendredi 5 mai une soirée "littérature taurine et guitarre flamenca" que Francis Wolff présente en ces termes : "Tous ceux qui on pu assister au colloque taurin de l’École normale supérieure, les 16-17 décembre derniers, en témoignent : le moment le plus émouvant fut celui de l’écrivain et poète aficionado Yves Charnet lisant des extraits de son œuvre taurine en cours : « Le roman de Juan B. », publié en feuilleton dans la revue Terres Taurines, qui conte la découverte du bonheur taurin par l’auteur et les péripéties bouleversantes de la carrière d’un torero arlésien dont le nom évoque celui d’un grand torero de Triana. Beaucoup d’entre nous avaient les larmes aux yeux à l’écoute de ce chant profond. Ce moment de duende rare, nous avons voulu l’offrir à tous, cette fois dans le temple de « Flamenco en France » et accompagné de la guitare flamenca de Manuel Castan." À 20 heures au local de « Flamenco en France » 33 rue des Vignoles, Paris (20 ème) Métro : Avron ou Buzenval. Participation aux frais donnant droit à un verre de vin (ou autre) et à une tartine garnie : Membres du Club: 10 € ; Hôtes de passage : 20€. Jeunes jusqu'à 25 ans: 5€(membres), 10€(non-membres).  Prière de réserver au 01 43 14 09 49 (répondeur), en précisant le nom et le nombre de personnes.


JOURNEE TAURINE À BEZIERS

Lundi 1er mai à Béziers, l' Ecole taurine de Béziers Méditerranée et Fédération des clubs taurins du biterrois organisent une journée Taurine avec le concours de Richard Milian. 10 heures 30 tienta de vaches de la Ganadéria Sainte Thérèse pour Juan Carlos Caballo de Malaga, Javier Ortiz de l'école d'Espartinas. 13 heures apéritif  et repas. 16 heures 30 becerros de la ganadéria Robert Margé pour Miguel Cartero de Zaragoza, Thomas de Barros et Gaetan Vidal de Béziers. Réservation 06.86.93.06.33.

TERCIOS REVIENT

Le numéro 72 du magazine Tercios r éalisé et présenté par Jean-Michel Mariou sera diffusé le dimanche 30 avril à 12 h 50 sur France 3 Aquitaine. Trois rendez-vous sur les routes de Tercios, dans ce numéro de printemps : Depuis cinq ans, Vanessa Montoya court après son rêve, devenir torera. La jeune gitane s’entraîne jour après jour sous le pont de Triana. Aujourd’hui, elle participe enfin à une tienta chez Juan Pedro Domecq… Sur la route de la sierra, au nord de Séville, Manuel Diaz El Cordobes prépare sa saison dans sa propriété de Cero negro. Absent de toutes les férias de prestige, il est pourtant en Espagne un des toreros préférés du grand public. Beaucoup plus au nord, dans le campo Charro, près de Salamanque, Santos Martin Marcos, le mayoral de la ganaderia de Garcia Jimenez, veille sur les toros qui sortiront cet été à Mont de Marsan et à Bayonne. Et sur le site de Tercios (taper www.france3.fr, puis sélectionner la région Aquitaine, et sur la page d’accueil, cliquer sur « Tercios »), retrouvez les trois dernières émissions diffusées.

CONFERENCE À BIRAN

Les Amis du Vieux Biran invitent les aficionados à assister à la conférence donnée par madame Araceli Guillaume-Alonso, Maître de Conférences en espagnol à l’Université de Paris IV Sorbonne sur le thème : Ronda, ou un certain concept de l’art tauromachique. De Pedro Romero à Antonio Ordoñez. Cette conférence sera accompagnée d’une projection permettant d’asseoir la discussion. Elle se tiendra le vendredi 28 avril 2006, à 21h00, dans le Boulodrome d'hiver de Biran ( accès à côté de la mairie) 32350 Biran. L’entrée est gratuite. Pour l'occasion, Alain Cantarutti, artiste-peintre tauromache exposera dans la salle de la conférence.

TIENTA À FONTVIEILLE

Le CTPR "Los Molinos" organise une tienta le samedi 29 avril 2006 à 10h30 dans les arènes de Fontvieille Quatre vaches de la ganaderia Granier Frères seront lidiées par Morenito de Nîmes, Charlie El Lobo, Julien Miletto et Marco Leal. Un apéritif offert clôturera cette matinée. Renseignements : 04 90 54 66 37

UN SITE SUR LA BOUVINE...


Notre confrère photographe Emile Grande invite les aficionautes à visiter le site qu'il consacre au monde de la bouvine et que l'on peut visiter sur http://grandemile.info.

... ET UN AUTRE SUR LE RECORTADOR LANDAIS CASARIN

Notre excellent confrère Cyrille Vidal nous signale le site du recortador landais David Casarin que les aficionautes sont invités à visiter :
http://casarin.pikapix.com

FACE AU TORIL EN AVRIL

Samedi 22 avril 2006 à 16 heures 20 le numéro 190 de Face au Toril, Magazine de la tauromachie proposé par Joël Jacobi et réalisé par Michel Dumas. Au sommaire : Premiers trophées A Valencia et Castellon, les triomphes de César Jiménez, Miguel Angel Perera et El Juli. Arles Compte-rendu de la feria pascale d’Arles. Quinquin Portrait de Francine "Quinquin" Yonnet, éleveur de toros. Face au Toril sera également diffusé le 23 avril 2006 à 12h50 sur France 3 Aquitaine.

bleu
CALLEJON EN LIGNE

À partir du 29 avril et jusqu'à la fin de la temporada, les aficionautes pourront écouter en direct ou en différé le magazine "Callejon" animé sur France Bleu Gascogne chaque samedi de 12 heures 30 à 13 heures par André Viard et Pierre Arnouil.


NOUVEAU SITE POUR SERGIO GALAN

Sergio Galán a mis en ligne une nouvelle page totalement rénovée dans laquelle il compte informer règulièrement les aficionautes des péripéties de sa carrière. www.sergiogalan.com.

LE CLUB TAURIN LOU BANDOT EN LIGNE

Le
club taurin "Lou Bandot "de Saint Laurent d'Aigouze invite les aficionautes à découvrir son site sur www.loubandot.com.

IMPRESSIONS DE VOYAGE

Philippe Gourgue, photographe à Terres taurines (notamment), vient d'éditer sous le label Impressions de voyage un coffret contenant 12 cartes postales et un feuillet de présentation. Le produit est vendu 10 €. Pour tout renseignement : Gilles Boillot, Impressions de voyage, 7 rue Jean Lissar 64240 Hasparren. Téléphone : 05 59 29 57 92. imp.voyage@wanadoo.fr .


LA LETTRE DE TERRES TAURINES

En un an à peine, la revue Terres Taurines a trouvé dans le coeur des aficionados une place à part, ce qui nous incite, à travers une lettre réalisée en complément du site, à renforcer le lien qui nous rattache aux aficionautes qui nous visitent chaque jour, lesquels recevront en cadeau lors de chaque envoi une photo originale. Pour s'inscrire.

TOROS Y TOREROS SUR CANAL ONCE

La chaîne méxicaine Canal Once a repris la programmation de son magazine taurin "Toros y Toreros" qui est mis en ligne chaque lundi sur http://oncetv-ipn.net/webcast/index.htm. A voir surtout pour les images d'archive diffusées dans certains sujets.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

L'ACTUALITE TAUROMACHIQUE SUR "SUD-OUEST"

Seul grand quotidien régional à offrir une actualité règulière en ligne d'accès libre, le journal Sud-Ouest invite les aficionautes à retrouver les chroniques de Zocato entre autres sur www.sudouest.com. Dans la rubrique "couleur sud-ouest", cliquer sur la rubrique "toros".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 











imprimez cette page