Samedi 19 avril
2014

L'Edito

 


FEU DE TOUT BOIS


Une fois de plus mal conseillé par ses "juristes", le CRAC a tenté ce week-end de faire interdire les prestations des mineurs à Arles, Mugron et Aignan, en demandant aux préfectures des Bouches du Rhône, des Landes et du Gers l'application de la loi du 13 octobre 2013.


Voir édito



   

Actualité
ARLES : OREILLE POUR ADAME

Toros de Jose Luis Pereda/La Dehesilla, fades au cheval, sauf le cinquième, brave et allant a mas à pied. Ils se sont laissés faire à la muleta certains se grandissant comme le second et le troisième qui répondit favorablement à la pression. Padilla : silence aux deux. Adame : vuelta et oreille avec le meilleur lot. Juan Leal : vuelta après avis et silence après deux avis.
Le premier mit les reins, tête basse puis agit par vagues. Il ne se départit pas de ce comportement ambigu où il donna des charges claires mais ternes. Son potentiel de bravoure consommé il finit docilement, tête basse, mais sans générer d'émotion. Padilla le soumit puissamment par le bas dans l'espoir , non confirmé, de lui voir révéler le meilleur de sa race, puis il exploita habilement son déclin. Silence après entière. Le quatrième, de La Dehesilla, fut fade au cheval où il accourut volontiers sans donner de coups de tête parasites, mais en s'endormant sans pousser. Il fit de même à pied où il ne se livra jamais et n'accepta la passe que sur le refouloir. Padilla essaya tous les tempos et toutes les distances sans trouver de reconnaissance en retour. Entière. Descabello Silence.
Le second, de La Dehesilla, cogna dans le peto du réserve avant de s'exécuter par à coups face au titulaire. Épargné au cheval, il se grandit au troisième tiers où le geste profond d'Adame lui permit de s'exprimer. Corps engagé et main avancée, ce dernier ne commit aucune faute. Parfaitement dans le tempo et finissant sur l'inspiration. Vuelta. Le cinquième, de La Dehesilla, poussa droit, sans coups de tête parasites avec classe et entrega. Il confirma ces bonnes dispositions dans la muleta tout en demandant une main très avancée et des toques appuyés. Ces exigences satisfaites, il donna les meilleures charges de l'après midi. Adame se montra encore pléthorique lors d'une faena réalisée des deux mains et ponctuée de fantaisies chauffées au soleil sud-américain. Une entière libéra la pétition. Oreille.
Au capote, le troisième prit violemment Leal, qui ne dut son salut qu'à un quite efficace de Paquito. Au cheval il s'endormit tête à hauteur de l'étrier, ce qui ne l’empêcha pas de découvrir la nuque dans la muleta et de baisser d'autant plus la tête qu'il était soumis plus puissamment. Ce qui en fit un partenaire de choix lors du final au fil des cornes. Après un entame chahutée et marquée par une nouvelle voltereta, Leal assura classiquement sa domination, puis s'installa dans les distances courtes où il réalisa des enchaînements ajustés, inspirés des leçons parfaitement assimilées de son modele Ojeda. Méritoires et limpidement exécutés il portèrent fortement sur les gradins. Un pinchazo coupa le chemin de l'oreille. Vuelta. Le manso dernier s'avéra impossible à châtier car il sortit seul à chaque morsure du fer. Tête basse, il ne refusa aucun cite, mais répondit sans s'engager, brutalement et court de charge. Leal fit face à l'adversité et s'installa rapidement dans les distances courtes pour un trasteo précis, mené du bout du poignet, mais dont l'écho dans le public fut terni par les conditions du toro. Silence après une vrai déroute aux aciers. Hommage au picador Jacques Monnier en ouverture de feria. Beau temps. Petite demie entrée. Frédéric Pascal. Voir galerie André Viard.

ARLES MATINALE : OREILLE POUR ANGEL SANCHEZ

Erales de Gallon, tres charpentés et globalement compliqués pour leur age, à l'exeption du premier et du dernier, grands collaborateurs pour le torero. Saccadé et manquant de fondamentaux Josete, d'Alicante, ne sut s'imposer face au bénévole premier. Il tua mal. Silence. Angel Sanchez, de Colmenar, eut le mérite de s'améliorer face au compliqué second. Une oreille. Pablo Aguado fit parler son métier avec le troisième, dont la flame s’éteignit rapidement. Deux maladresses à l'épée le privèrent de l'oreille. Silence. Juan Martinez, d'Arles, se sauva en jouant efficacement de l’œil contraire face à l'exigent quatrième. Salut. L'académisme de Javier Orozco, de Ronda, ne suffit pas à endiguer le cinquième, qui le déborda au moment de la vérité. Grâce à l'excellent dernier Maxime Solera, d'Arles, récita tout le répertoire, jusqu’aux 360° liés sur place, mais plusieurs descabellos portés de la main de l'ombre (gauche) le privèrent de l'oreille. Salut.
Frédéric Pascal.

SUR LE SITE DE LA FNSEA

L'amendement adopté hier en première lecture par l'Assemblée Ntaionale n'en finit pas de faire des vagues dans le milieu agricole où l'on peut lire ceci sur le site de la FNSEA et sous la plume de son président Xavier Beulin : "Amendement parlementaire sur le bien être animal hier a l'AN: la parole du Chef de l'Etat bafouée. Incompréhension totale…" Il reste une seconde lecture...

NOVILLOS POUR CASTELNAU RIVIÈRE BASSE

Pour sa sans chevaux du 5 juillet 2014, Castelnau Rivière Basse a retenu des erales de Hubert Yonnet, Olivier Riboulet, Astarac, Malaga, Le Lartet et Alma Serena.

PAQUES À AIGNAN

Dimanche de Paques 20 avril, toros de Valdefresno pour David Mora, Thomas Duffau et Juan del Álamo. Le matin, erales du Lartet pour Pablo Aguado, El Adureño et Andy Younes. La location est ouverte au 05 62 09 20 96 ou par mail : aignanytoros@orange.fr.

PAQUES À MUGRON

Lundi 21 avril à 11 heures, trois erales de Malabat pour Luis David Adame et El Adoureño. À 17 heures six novillos de Luis Algarra pour José Garrido, Gines Marin et Louis Husson qui débutera en piquée.

FERIA D'ARLES

Vendredi 18 avril à 11 heures erales de Gallon. L'après-midi à 17 heures, toros de Pereda pour Padilla, Joselito Adame et Juan Leal. Samedi 19 à 11 heures, corrida mixte, toros et novillos de San Mateo et Carmen Lorenzo pour Ginés Cartagena (rejoneo), Michelito (matador) et Francisco José espada (novillero). À 17 heures toros de Domingo Hernandez pour El Juli, Juan Bautista et Manzanares. Dimanche 20 au matin course camarguaise. À 17 heures toros de Miura pour Javier Castaño, Fernando Robleño et Mehdi Savalli. Lundi 21 à 11 heures toros de Murube pour Andy Cartagena, Diego Ventura, et Léa Vicens. À 17 heures, toros de Margé pour El Cid, Miguel Abellan et Manuel Escribano.

RASSEMBLEMENT DES AFICIONADOS LE 19 AVRIL À ARLES

À l’appel de toutes les composantes du monde taurin français, les aficionados sont invités à se rassembler le samedi 19 avril prochain à 16 heures sur le grand escalier et le parvis des arènes d’Arles. « La Tauromachie, un patrimoine cultrel français». Le thème de ce rassemblement a pour but de rappeler que la culture taurine, légitime du point de vue anthropologique, historique, juridique et constitutionnel, constitue une des richesses de la diversité culturelle française, un patrimoine immatériel au sens où l’entend l’UNESCO, et qu’à ce titre elle doit être respectée.


OPUS 50 DE TERRES TAURINES

Il y a plus de 20.000 ans, dans l’abside secrète de l’imposante cathédrale géologique de Villars, un homme de Cro-Magnon peignit la première tauromachie de la préhistoire. Mille ans plus tard, au Roc de Sers, fut gravée la seconde scène d’un triptyque étonnant, dont, 2.000 ans plus tard, la troisième, qui est la plus connue, fut peinte dans le puits de Lascaux. Réalisées à la charnière du Solutréen et du Magdalénien, ces trois œuvres exceptionnelles témoignent, pendant 3000 ans au moins,de l’existence d’un mythe récurrent qui invite à penser que c’est entre Dordogne et Charente que toutes les tauromachies sont nées. Le reportage qui leur est consacré est appeler à faire date : dans la connaissance que nous avons de la mythologie de la Fiesta, il y aura un avant et un après. Dans cet opus aussi, voyage au campo chez Fernando Palha, Aurelio Hernando, El Parralejo et Juan Pedro Domecq. Feuilletez.

FERIA DE NÎMES

Les cartels de la Pentecote Nîmoise ont été dévoilés hier, avec pour principale surprise, au regard de ses triomphes passés, l'absence de Javier Castaño dans la corrida de Miura, ce qui a soulevé une vague de messages indignés sur les réseaux sociaux espagnols. Les cartels sont les suivants. Jeudi 5 juin toros de Alcurrucén pour David Mora, Joselito Adame et Thomas Dufau. Vendredi 6 au matin novillos à désigner pour Álvaro Lorenzo, Clemente et Varea. L'aprés-midi, toros de Victoriano del Río pour El Cid, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Samedi 7 au matin deux toros de Capea pour Lea Vicens et quatre de Zalduendo pour Juan Bautista. L'aprés-midi, toros de Garcigrande pour El Juli, Sébastien Castella et Román qui prendra l'alterrnative. Dimanche 8 au matin, toros de Juan Pedro Domecq pour Enrique Ponce, Finito de Córdoba et Manzanares. L'aprés-midi toros de Fuente Ymbro pour Juan José Padilla, Iván Fandiño et Juan del Álamo. Lundi 9 au matin, toros de Capea pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernández. L'aprés-midi toros de Miura pour El Juli, Rafaelillo et Manuel Escribano.

NOVILLADA DE CAPTIEUX

Dimanche 1er juin, novillllos de El Tajo y La Reina pour Fernando Rey, Clemente et Andrés Roca Rey. .

FERIA D'ALÉS

Samedi 31 mai, toros de Hubert Yonnet pour Paulita, Agustín de Espartinas et Camille Juan. Dimanche 1er juin, corrida concours : toros de Barcial, Puerto de San Lorenzo, Valdefresno, Adolfo Martín, Juan Manuel Criado et Camino de Santiago pour Rafaelillo, Alberto Lamelas et Salvador Vega.

CARTEL D'EAUZE

La comission taurine extra municipale d'Eauze a choisi pour le dimanche 6 juillet à 18h00 : 7 toros d'Antonio Bañuelos pour Juan Bautista, Joselito Adame, Michelito Lagravère (qui fera sa présentation de matador dans le Sud Ouest) et Gines Cartagena. Le matin à 11h00 novillada sans chevaux : 4 erales de Jean-Louis Darré (cartel à définir).


LA QUINTA À ROQUEFORT

Pour la novillada du 15 aôut à Roquefort a été retenu un lot de La Quinta. En matinée, novillada sans chevaux avec la participation des élevages de Malabat, Astarac, Alma Serena et Casanueva.

FERIA DE VIC

Samedi 7 juin toros d’Adolfo Martin pour Antonio Ferrera et Manuel Escribano, mano a mano. Dimanche 8 au matin, toros de Cebada Gago pour Luis Vilches, Alberto Aguilar et Jésus Perez Mota. Dimanche 8 après-midi, toros de Pagès-Mailhan pour Morenito de Aranda, Joselito Adame et Thomas Dufau. Lundi 9 toros de Dolorés Aguirre pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Alberto Lamelas.

CÉRET DE TOROS

Samedi 12 juillet, toros de Adolfo Martín pour Diego Urdiales, Fernando Robleño et Camille Juan. Dimanche 13 au matin, novillos de Vale Do Sorraia pour Vicente Soler et deux autres novilleros. Dimanche 13 après-midi. Toros de Felipe Bartolomé pour Carlos Escolar "Frascuelo", David Mora et Esaú Fernández. Lundi 14. Trois toros de Victorino Martín et trois de José Escolar pour Fernando Robleño, Paulita et Alberto Aguilar. .

TEMPORADA D'AIRE SUR ADOUR

1er mai, novillada concours d'élevages français : Tardieu frères, Aimé Gallon, Malabat, Lartet, Pagès-Mailhan et Camino de Santiago, pour Curro de la Casa, Francisco José Espada et Daniel Soto. Dimanche 15 juin, toros de Baltasar Iban pour Paulita, Manuel Escribano et Medhi Savalli. Le matin, novillada sans chevaux avec des erales de Casanueva.


TERRES TAURINES SUR TWITTER

Depuis quelques mois Terres Taurines est sur twitter dans sa version espagnole. Rejoignez-le pour recevoir, en français, des infos parfois exclusives et impressions à chaud en direct des ruedos et du campo. @Tierras Taurinas.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.


CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

 



















imprimez cette page