Mardi 24 avril 2012

L'Edito

 

JUSQU'À QUAND ?
Dans une chronique remarquée et fort opportune, Juan Manuel Albendea, président PP de la commision culturelle au Congrés et es qualité en charge du dossier taurin, pose la question qui est sur presque toutes les lèvres après une semaine de fiasco quasi général à Séville : La Fiesta peut-elle continuer ainsi ?


Voir édito


Actualité

SÉVILLE : AUTRE FIASCO, DE DANIEL RUIZ CETTE FOIS

On ne peut que penser que les représentants d'un ou plusieurs des toreros de ce jour se sont évertués, après avoir sélectionné la ganaderia, de choisir chacun des toros enchiquerados ce jour. Le résultat est là. Le néant. Toritos terciados, flacos, sans culata, anovillados ou même avacado le dernier. Deux Daniel Ruiz ont été renvoyés aux corrales le 1 et le 3 remplacés respectivement par un PARLADE et un MONTEALTO. Les arènes étaient remplies au ¾, il faisait soleil et un léger vent.
Avec son premier bis de PARLADE, montado mais juste de trapio, CASTELLA reste inédit au capote. Le toro s'emploi à la première rencontre en se défendant de la tête, particulièrement avec le piton gauche. Il montre des signes de faiblesse et hésite à retourner au cheval. Lorsqu'il y retourne il en ressort seul rapidement. La faena est courte. Castella torée sans obliger le Parladé, sans le brusquer, mais cela n'empêche pas le toro de raccourcir sa charge et de toucher à plusieurs reprises la muleta. La tentative sur la corne gauche est pathétique et le public proteste. Pinchazo puis ¾ d'épée légèrement atravesada. Son second, à peine mieux présenté, met les cornes dans le sable lorsque CASTELLA tente de le passer au capote. Il n'est pas piqué, seulement envoyé deux fois contre le peto. Une partie du public proteste devant les signes de faiblesse du quadrupède. CASTELLA hésite un instant le long des planches puis va au centre brinder au public. Certains protestent. Vu les conditions du toro, CASTELLA reste al hilo et torée en ligne. Le RUIZ va et vient. La musique démarre au moment où il apparait évident que tout va a menos. CASTELLA fait mine d'aguanter le torito mourant. Pinchazo et ¾ d'espada desprendida. Saludo al tercio avec protestas.
Alors que le torilero est en cours d'ouverture de la porte des angoisses, CAYETANO se réveille et lui demande, à grands signes, d'attendre qu'il s'étire les jambes et ensuite il se met en marche pour aller à porta gayola. La larga cambiada de rodillas et les véroniques qui suivent sont réussies et déclenchent l'ovation. Le torito n'est pas piqué en deux rencontres. Luque interrompt un quite lorsque le RUIZ met les cornes dans le sable. La faena est réalisée en six séries insipides, sans terminer les passes, et finit à menos, ainsi que le public. Epée entière en arrière, desprendida, tendida. Légers applaudissements et salut au tiers. Le second de CAYETANO est court, bas et léger du train arrière. Il va et vient dans le capote sans provoquer d'émotion. Il n'est pas piqué en deux rencontres. Début de faena assis sur l'estribo suivi de deux de pieds, trincherazo et pecho le tout en ligne droite. Durant cette faena peu toréée, le bicho a un pic d'énergie dans la troisième série donnant un soupçon d'émotion. Puis tout repart a menos au point de voir le bicho se lasser. Deux pinchazos, aviso et entière en lo alto.
Le premier bis de LUQUE est sans trapio, flaco, anovillado. Il est piqué, plutôt fortement, en deux rencontres prises sans classe. Le torito s'éteint en quatre séries. Entière en arrière et basse. Protestations. Le dernier de l"après midi est laid, haut sur patte, sans trapio, avacado. Il n'est pas piqué. Brindis au public pour un résultat plus que discret. Torée en ligne, muleta touchée, rompant à l'occasion, sans réaction du public. Même LUQUE semble ne pas savoir quoi faire dans la dernière série à gauche. ½ épée basse et atravesada. Silence.
Les trois toreros furent applaudis à la sortie par un public pressé d'aller au pescadito frito de la première soirée de Féria. Alors que le troisième millénaire débute comme celui de la 3D, les corridas de Séville confirment qu'elles sont sans relief. Vivement un TORO de LIDIA. Et je confirme que la course de ce jour n'était pas une novillada non piquée mais bien une corrida de toros. René-Philippe Arneodau (voir blog).

LES ANTIS DÉROUILLÉS PAR LE SERVICE D'ORDRE DE HOLLANDE

Alors qu'il tentait de perturber une réunion du candidat socialiste dimanche après-midi à Vincennes, un groupe d'antis taurins a été fermement rappelé à l'ordre par la sécurité. Les temps sont durs pour les taurophobes, dont les candidats "amis" ont réalisé des scores à la mesure de la crédibilité de leurs programmes. Dépités, les taurophobes se refusent à voter pour l'un ou l'autre des deux candidats en lice pour le second tour, accusés tous deux d'être des défenseurs de la culture taurine.

TEMPORADA DACQUOISE

Feria d'Août. Samedi 11. Ponce, Juli et Luque, toros de Jandilla. Dimanche 12. toros d'Escolar pour Robleño, Javier Castaño et Alberto Aguilar. Lundi 13. Toros de Alcurrucén pour Juan Bautista, Cid et Thomas Dufau. Mardi 14. Toros de Zalduendo pour Morante, Manzanares et Talavante. Mercredi 15 au matin toros de Murube pour Mendoza, Leonardo et Moura. L'après-midi toros de Baltasar Iban pour Urdiales, Sergio Aguilar et Juan del Álamo. Pour Toros y Salsa : samedi 8 septembre toros de Fuente Ymbro pour Cid, Fandiño et David Mora. Dimanche 9 toros de Garcigrande pour Curro Díaz, Juli et Manzanares.

FÊTE DE LA ROSIÈRE À LA BRÈDE

Seule place taurine de l’agglomération bordelaise, La Brède fêtera samedi 23 jjuin à 18h, sa 15ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Au programme, toros de Baltasar Iban pour Antonio Nazaré, Arturo Saldivar et Thomas Dufau. En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Clémentito et Jean Baptiste Molas combattront des erales des frères Bats en Mano à Mano. Animations par les Bandas toute la journée. Réservations au bureau des arènes du 11 au 23 juin 05.56.20.20.30. Tarifs de 22 à 70€. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Dossier de presse.


TEMPORADA À THÈMES

L'opus 38 de Terres Taurines sort en kiosques ce début de semaine. Le sens de la Fiesta, c’est ailleurs que dans les happenings de la «Champion’s League» qu’il faut le chercher, dans les arènes où le toro conserve son identité, mais aussi au campo, là où il est encore préservé des méthodes d’élevage indignes. Cet opus propose cinq pistes comme autant de destinations pour une temporada à thèmes. La première est une rencontre en avant-première : Robleño-Escolar, protagonistes d’une affiche déjà culte cet été à Céret. La seconde nous conduit vers le Campo Charro où, à l’écart des routes taurines actuelles, la finca de Terrones préserve jalousement son passé. La troisième suit la route du Quijote, au coeur de la Mancha, jusqu’au pied de la Montagne du Trésor où Samuel Flores élève ses Gamero Cívico. Pour la quatrième, retour en Camargue où Ginés Cartagena fait ses premiers pas, protégépar l’aura de son père et son ange gardien. Enfin, pour terminer, une destination atypique aussi, vers le Parc Jurassique des Contreras, perdu dans les collines de Forfoleda. Feuilleter.


FERIA DE VIC

Samedi 26 mai au matin, deux erales et deux novillos de L’Astarac et du Lartet pour Borja Jiménez et Javier Jiménez. L'après-midi, toros d'Escolar Gil pour El Fundi, Fernando Robleño et Sergio Aguilar. Dimanche 27 au matin, corrida concours. toros de Carriquirri, José Moreno de Silva, Fidel San Román, Esteban Isidro, Alcurrucén et La Reina pour Antonio Barrera, Iván García et Morenito de Aranda. L'après-midi toros de La Cruz pour Julien Lescarret, Joselillo et Raúl Velasco. Lundi 28 au matin, toros de Flor de Jara pour Juan Bautista, Iván Fandiño et David Mora.


CÉRET DE TOROS

Samedi 14 juillet, 18 heures, toros de Moreno De Silva pour El Fundi, Javier Castaño et Serafín Marín. Dimanche 15 juillet, 11 heures, novillos des Hros de Escobar et de Mauricio Soler Escobar pour El Dani, Imanol Sánchez et Emilio Huertas. Dimanche 15 juillet, 18 heures, toros de Escolar Gil pour Fernando Robleño.

UNION TAURINE BITERROISE

L'Union Taurine biterroise invite les aficionados à suivre ses activités sur son site.

GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 

















imprimez cette page