Lundi 23 avril 2012

L'Edito

 

LA VICTOIRE EN MARCHE
Après le dépôt de plus de 500.000 signatures validées, la procédure de l'ILP taurine est en marche et le programme parlementaire défini : avant la fin de l'année, le décret ou la loi déclarant la tauromachie Bien d'Intérêt Culturel sur tout le territoire espagnol sera promulgué, ce qui entraînera ipso facto l'invalidation de la prohibition catalane. En 2013 les toros reviendront à Barcelone.


Voir édito


Actualité

SÉVILLE : VUELTA DU FANDI

Si la corrida de TORREHANDILLA – TORREHERBEROS était mieux présentée que celle des deux derniers jours, sauf le 5 anovillado, elle a donné le même résultat à savoir celui du comportement du medio toro. Peu d'émotion qu'il faut aller chercher dans les détails. Les arènes étaient remplies au 3/4, le temps ensoleillé et il y avait un léger vent.
Le premier de Francisco RIVERA ORDONEZ va et vient sans émotion dans le capote, sans vraiment l'attaquer. Faible, le bicho tombe en tapant dans le peto lors de la première rencontre, ce qui explique que la seconde rencontre ne soit qu'un simulacre. RIVERA ORDONEZ pose les banderilles à l'astado dans un style plutôt réussi sans être spectaculaire. Dans la première série genoux pliés le toro trébuche déjà. Suivent des séries sur les deux cornes, en ligne, sans obliger et sans aucune émotion que le public Sévillan fête tout de même. Une entière basse et salut. RIVERA ORDONEZ reçoit son second, genoux pliés, dans des véroniques où le bicho donne déjà des signes de faiblesse. Piqué dans un désordre plutôt habituel avec des toros compliqués, l'astado en sort arrêté. Il n'y aura pas de faena. Demie épée trasera et tendida puis descabello.
Le premier d'EL CID est renvoyé au corral après la pique, pour faiblesse patente. Il est remplacé par un MONTEALTO de bonne présentation, montado, bien armado, légèrement corniapretado. Le combat ne semble pas l'intéresser. Il prend des capotazos et s'en va. Cid et la cuadrilla donnent de nombreuses passes inutiles avant la pique. Au cheval le toro s'emploi à la première rencontre et vu son état à la sortie, El CID demande à son picador de piquer "poco" à la seconde qui sera à peine posée. Début de faena probatoire longue sur les deux pitons. Puis EL CID donne des passes fuera de cacho à ce Montealto qui finit par raccourcir sa charge et ne plus sortir complètement des passes. Pinchazo et entière basse d'effet fulminent. Le cinquième de l'après-midi est le toro anovillado qui se cache grâce à des cornes plutôt développées. EL CID lui sert d'excellentes veronicas mains basses et lentes. Le toro embiste par le bas et va loin. Mal piqué à la première rencontre, l'animalito s'emploi contre le cheval. La seconde rencontre est un simulacre. En banderilles le bicho galope. Bonne paire de David Saugar "Pirri". Brindis au public. El CID ne va pas profiter du galop de ce bonito toro dans les premières séries. Il le fait courir et rompt sous l'attaque. Puis le bicho commence à s'éteindre et EL CID le passe à mi hauteur sur les deux cornes. Le toro commence à avancer en petits sauts. EL CID termine dans les cornes, le public est avec lui, dans une scène un peu anachronique compte tenu de l'adversaire et son état. Pinchazo et entière en arrière, contraire. Ovation et salut au tiers.
EL FANDI toréé par véroniques a gusto au capote son premier adversaire, surtout celles sur la corne gauche. Il amène ce Torrehandilla au cheval par chicuelinas marchées et revolera. Première pique tronquée durant laquelle le toro ne s'emploi pas et trébuche en sortie. Puis à la deuxième rencontre on lui sert une carioca dans laquelle il pousse. Les banderilles du FANDI sont comme d'habitude fêtées par le public. Donc brindis à ce public. Bon début de faena à droite, centré, sans bouger pour donner de l'importance. L'embestida du toro est vive. La deuxième série, à droite aussi, en ligne est dans le même ton. Dès la troisième série les choses vont à menos sur les deux cornes dans un va et vien sans émotion. Epée en arrière et deux descabellos pour ovation et salut au tiers. Le dernier toro de l'après midi dépareille du lot. Il est guapo, cornalon, montado, léger du train arrière. Lors de la première rencontre au cheval il pousse avec la tête à mi hauteur. Mais comme il n'est pas brave, il tarde à aller à la deuxième pique et gratte le sol. Le tiers de Banderilles à charge d'EL FANDI est meilleur cette fois ci, toujours dans son style très personnel. Le toro était de faena courte et intense. Elle fut trop longue et a menos. Liée au début dans des passes al hilo sans obliger, elle devient saccadée et interrompue ensuite. Le public oblige la musique à s'arrêter. Entière en arrière, desprendida. Pétition minoritaire et vuelta. René-Philippe Arneodau (voir blog).

MADRID : UN NOVILLERO À SUIVRE, ALBERTO DURAN

La novillada de Monte La Ermita – origine El Torreón-Jandilla - venait à Las Ventas en substitution de celle de Gualdamena annoncée précédemment et sauf erreur de ma part pour acquerir l’ancienneté dans la plaza de la capitale. Bien présentée en général avec trois novillos moins charpentés et trois de trapío honorable pour Las Ventas. On distinguera le 1er flojito et noblote, le 2ème mal piqué mais qui durera avec noblesse et qualité durant la bonne faena de muleta de Alberto Durán, le 3ème qui poussait sous le fer , tardo mais de charge puissante à la muleta de Rafael Cerro, le 4ème qui provoquait une chute du picador, finalement mal piqué et révèlait une certaine faiblesse et bravoure limitée, le 5ème manso mais puissant et bronco à la muleta et le 6ème beau colorado chorreado qui fut le plus compliqué, erratique, distrait et sur la defensive. Avec ces différentes caractéristiques on peut qualifier cette première prestation des novillos de Monte La Ermite honorable. Ils offraient des jeux variés qui mirent à l’épreuve les trois novilleros.
En récompense de sa prestation de dimanche dernier Alberto Durán avait été appelé en remplacement de Mario Alcalde blessé. Le novillero de Zamora a amplement démontré qu’il était à sa place et confirmait des qualités de bon capeador et bon muletero mais piètre matador. Il perdait ainsi l’octroi d’une oreille à chacun de ses deux opposants. Alberto Durán torée la main basse, il accompagne la charge noble de son premier novillo, avec temple et long tracé, il domine celle du cinquième, par doblones d’abord, la muleta présentée ensuite sous le museau pour enchaîner les passes et éviter la fuite. Dans les deux cas ce furent deux faenas construites avec un prologue adapté aux conditions de chaque novillo mais mal terminées par des mises à morts gâchées par une infinité de descabellos.
Rafael Cerro qui s’était employé au capote par des largas cambiadas au fil des barrières eut la patience et fermeté d’attendre les charges brutales du joli 2ème qui, tardo, aurait en intimider plus d’un. Bonnes intentions de templar ces charges puissantes, avant que le novillo ne perde son impétuosité et conclusion par bernardinas. Le dernier novillo fut le plus compliqué du lot, charge courte et derrotes en fin de passe, et malgré les efforts de composer une faena impossible – dédiée à Ortega Cano, son apoderado - Rafael Cerro dut se résoudre à des passes isolées gêné de surcroît par le vent.
Salvador Barberán ne montra pas grand-chose à ses deux novillos par un trasteo insipide et soporifique. A sa décharge, ces deux novillos furent les moins collaborateurs car justes de force. Il est dit qu’il prendra prochainement l’alternative…Il est à craindre qu’il n’aille rejoindre les toreros du montón.
Alberto Durán et Rafael Cerro se sont employés au capote dans des quites, plus élégants et artistiques ceux du premiers, plus vibrants et un peu brouillés ceuxd du second. Salvador Barberán : silence aux deux. Alberto Durán : deux avis et applaudissements; un avis et saluts. Rafael Cerro : deux avis et silence ; un avis et silence. Les deux premiers novillos de Monte La Ermita furent applaudis à l’arrastre.
Georges Marcillac.

TEMPORADA DACQUOISE

Feria d'Août. Samedi 11. Ponce, Juli et Luque, toros de Jandilla. Dimanche 12. toros d'Escolar pour Robleño, Javier Castaño et Alberto Aguilar. Lundi 13. Toros de Alcurrucén pour Juan Bautista, Cid et Thomas Dufau. Mardi 14. Toros de Zalduendo pour Morante, Manzanares et Talavante. Mercredi 15 au matin toros de Murube pour Mendoza, Leonardo et Moura. L'après-midi toros de Baltasar Iban pour Urdiales, Sergio Aguilar et Juan del Álamo. Pour Toros y Salsa : samedi 8 septembre toros de Fuente Ymbro pour Cid, Fandiño et David Mora. Dimanche 9 toros de Garcigrande pour Curro Díaz, Juli et Manzanares.

FÊTE DE LA ROSIÈRE À LA BRÈDE

Seule place taurine de l’agglomération bordelaise, La Brède fêtera samedi 23 jjuin à 18h, sa 15ème corrida dans le cadre des Fêtes de la Rosière. Au programme, toros de Baltasar Iban pour Antonio Nazaré, Arturo Saldivar et Thomas Dufau. En matinée, novillada non piquée (entrée 10 € - organisation Fiesta Garona). Clémentito et Jean Baptiste Molas combattront des erales des frères Bats en Mano à Mano. Animations par les Bandas toute la journée. Réservations au bureau des arènes du 11 au 23 juin 05.56.20.20.30. Tarifs de 22 à 70€. Nombreuses bodegas et restaurants sur le campo de feria. Dossier de presse.


TEMPORADA À THÈMES

L'opus 38 de Terres Taurines sort en kiosques ce début de semaine. Le sens de la Fiesta, c’est ailleurs que dans les happenings de la «Champion’s League» qu’il faut le chercher, dans les arènes où le toro conserve son identité, mais aussi au campo, là où il est encore préservé des méthodes d’élevage indignes. Cet opus propose cinq pistes comme autant de destinations pour une temporada à thèmes. La première est une rencontre en avant-première : Robleño-Escolar, protagonistes d’une affiche déjà culte cet été à Céret. La seconde nous conduit vers le Campo Charro où, à l’écart des routes taurines actuelles, la finca de Terrones préserve jalousement son passé. La troisième suit la route du Quijote, au coeur de la Mancha, jusqu’au pied de la Montagne du Trésor où Samuel Flores élève ses Gamero Cívico. Pour la quatrième, retour en Camargue où Ginés Cartagena fait ses premiers pas, protégépar l’aura de son père et son ange gardien. Enfin, pour terminer, une destination atypique aussi, vers le Parc Jurassique des Contreras, perdu dans les collines de Forfoleda. Feuilleter.


FERIA DE VIC

Samedi 26 mai au matin, deux erales et deux novillos de L’Astarac et du Lartet pour Borja Jiménez et Javier Jiménez. L'après-midi, toros d'Escolar Gil pour El Fundi, Fernando Robleño et Sergio Aguilar. Dimanche 27 au matin, corrida concours. toros de Carriquirri, José Moreno de Silva, Fidel San Román, Esteban Isidro, Alcurrucén et La Reina pour Antonio Barrera, Iván García et Morenito de Aranda. L'après-midi toros de La Cruz pour Julien Lescarret, Joselillo et Raúl Velasco. Lundi 28 au matin, toros de Flor de Jara pour Juan Bautista, Iván Fandiño et David Mora.


CÉRET DE TOROS

Samedi 14 juillet, 18 heures, toros de Moreno De Silva pour El Fundi, Javier Castaño et Serafín Marín. Dimanche 15 juillet, 11 heures, novillos des Hros de Escobar et de Mauricio Soler Escobar pour El Dani, Imanol Sánchez et Emilio Huertas. Dimanche 15 juillet, 18 heures, toros de Escolar Gil pour Fernando Robleño.

UNION TAURINE BITERROISE

L'Union Taurine biterroise invite les aficionados à suivre ses activités sur son site.

GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 

















imprimez cette page