L'ORACLE DE JUAN PEDRO


La rechute dont est victime la ganadería de Partido de Resina donne aux propos de Juan Pedro Domecq publiés dans l'opus 30 un éclairage particulier.

Conformément à la loi du déterminisme universel dont il connaît toutes les subtilités, Juan Pedro Domecq n'hésite pas en effet à affirmer que l'expansion de son encaste à laquelle il a contribué, constitue sa principale qualité, puisqu’elle lui permet de reposer sur une population si nombreuse et diversifiée qu’il semble impossible désormais de le voir régresser et encore moins disparaître, conformément à la théorie de Darwin sur l’évolution des espèces.

Une évolution qui ne s’est jamais faite sans casse, la loi de la jungle ayant toujours abouti à ce que les plus faibles se fassent dévorer. Ce sort, Juan Pedro s’est toujours employé sans état d’âme à ne pas le partager, en rendant l’encaste Parladé incontournable.

Au contraire,
marginalisés commercialement depuis près d’un demi-siècle, les encastes minoritaires ont décliné conformément à la loi de la sélection naturelle : le nombre de leurs reproducteurs diminuant, le capital génétique de l’espèce diminue aussi dans la mesure où les premiers ne transmettent plus qu’une fraction de la diversité génétique initiale aux générations postérieures. Il en résulte un appauvrissement génétique de la population que les scientifiques définissent comme le phénomène du goulot d’étranglement, mécanisme de l’évolution des espèces qui s’avère mortel à terme quand, ne pouvant se régénérer, l’espèce décline par excès de consanguinité.

Inversement, en augmentant sa population de manière exponentielle, l’encaste Parladé-Tamarón-Domecq a consolidé et transmis sa variété génétique, assurant son développement dans les moindres de ses caractéristiques, au point que le terme de mono encaste qui lui est accolé peut paraître abusif au regard de la diversité de ses branches. De plus en plus nombreuse, sa population est de plus en plus diversifiée et donc de moins en moins soumise aux aléas extérieurs qui ont fragilisé les autres, épidémies et mesures sanitaires d’abattage notamment, travers qui menacent au plus haut point Partido de Resina, comme le montre le contrôle positif qui vient de le sanctionner, entraînant jusqu'à nouvel ordre son exclusion du marché français.

André Viard