CACOPHONIE EN EUZKADI


Rien ne va plus au Pays Basque où les organisations taurines professionnelles ne veulent pas entendre parler du règlement taurin officialisé juste avant sa défaite aux élections régionales par le précédent gouvernement autonome.

D'un côté les deux syndicats de toreros refusent en bloc le texte qui a été promulgué et confirment qu'aucun de leurs membres ne fera le paseo dans ces conditions, de l'autre le syndicat patronal d'empresas met le doigt sur les articles qu'il souhaite amender. Des deux côtés on assure qu'aucun contrat ne sera signé tant que le texte ne sera pas au moins suspendu et au mieux retiré.

À ce jour, les ébauches de cartels dont on parle pour Bilbao, Pamplona ou Vitoria sont donc virtuelles, le danger étant réel de voir les premières dates annulées.

La situation politique en Euzkadi ayant évolué ces dernières semaines, les négociateurs du monde taurin doivent repartir à zéro, les responsables de l'administration de la Comunidad ayant changés.

La bonne nouvelle est que tant du côté du PSOE dont le responsable occupera le poste de Lendakari (président de la Comunidad), que de celui du PP dont une responsable prendra en charge la présidence du parlement régional, on semble disposé à trouver une solution rapidement afin que la temporada puisse débuter sans encombre.

André Viard

r