Lundi 21 avril 2008


EDITO


AVIS D'AFFLUENCE


Au jour d'aujourd'hui, telle est la situation de la billeterie de Nîmes : 27% de places vendues en plus que l'an passé à pareille époque, ce qui confirme l'immense engouement soulevé par la tauromachie... et la feria nîmoise. Voir l'édito d'André Viard.



ACTUALITE

GARLIN : RUBEN PINAR A HOMBROS
, VUELTA POUR UN NOVILLO DE MAYALDE

Ruben Pinar et le mayoral a hombros
Dotés de robes variées et d’armures honorables, les novillos du Conde de Mayalde ont animé avec brio et classe une superbe tarde dans les arènes couvertes de Garlin. Sans la malchance des novilleros à l’épée, nul doute que trois ou quatre oreilles supplémentaires auraient été coupées avec donc, un résultat élogieux. Le mérite en revient au lot de Mayalde avec quatre bons novillos. On donnera une mention toute particulière aux deux premiers nobles, braves et mobiles. Le premier, N°2 « Buzonero » fut primé d’une vuelta al ruedo. Les troisième et quatrième furent nobles, dotés d’embestidas claires mais furent mal piqués. Le quatrième était compliqué et chargeait avec la tête à mi-hauteur, le dernier était noble mais abanto et manquait de transmission. Ruben Pinar, salut et deux oreilles, Juan Carlos Venegas, salut et silence, Santiago Naranjo, silence et silence.
Ruben Pinar reçoit son premier par cinq parones avant de le faire piquer une seule fois mais par un gros châtiment. Le novillo court allègrement après les banderilleros avec une grande noblesse sans faiblir. Débutée par statuaires, la faena prend du relief dès son début et Pinar enchaîne plusieurs séries à droite avec temple et sûreté. A gauche sa muleta tombe efficacement en fin de parcours et les enchaînements ne souffrent d’aucune fracture : le travail est propre et complet même si sa façon de pivoter sur le pied intérieur pour enrouler le novillo autour de son corps peut paraître un peu brusque. Le novillo, excellent de bout en bout, lui a permis d’imposer son style mais sa malchance à l’épée, trois pinchazos, une entière devant, lui a fait perdre un ou deux trophées; salut au tiers et vuelta au novillo. Face à son lourd second, il confirme sa technique affirmée et ses progrès. Reçu par quatre véroniques à la cape, le novillo est mal mis en suerte au cheval et reçoit une vilaine pique. Le novillo manque de force mais reste noble et fait briller les banderilleros. A la muleta, l’albaceteño guide son opposant avec style et un excellent temple. Seul défaut à régler dans sa mécanique parfaite, ce coup de poignet qui envoie l’animal par fuera. Point culminant de sa faena, les deux séries de pechos inversés à 380° données avec douceur et liées immédiatement à un autre pecho, un seul mot splendide ! Cette fois le jeune torero s’applique avec l’acier et enfouit une lame entière quoique basse mais efficace, deux oreilles.
Juan Carlos Venegas manie le capote avec élégance. Son premier novillo recevra quatre véroniques avant-bras dehors mais coudes collés au buste. Encore deux vilaines piques que ce novillo ne méritait pas tant sa bravoure et sa noblesse paraissaient évidentes dès son entrée en piste. Venegas débute au centre par une série de cambiadas puis enchaîne par deux séries de bonnes droitières. A gauche l’andalou est mieux centré et donne des naturelles longues mais le tout manque de ligazon et surtout de sitio. C’est justement ce défaut qui lui occasionnera une légère raclée sur un pecho mal négocié. Il termine par une série de manoletinas de bon goût mais se montre fébrile à la mort. Deux bajonazos successifs, un avis, salut et applaudissements à la dépouille. Son second, le plus léger du lot, se montrera distrait et sans race. Mal mis en suerte au cheval il prend deux piques anodines. A la muleta, le novillo charge tête à mi hauteur, jette les pattes et n’accepte que deux passes d’affilée. Encore une faillite à la mort mais pas tout à fait par la faute de Venegas : entière trasera puis un avis après quatre coups de puntillas du peon qui relèveront deux fois l’animal. Silence
Santiago Naranjo pourra pester longtemps envers lui même car son premier novillo lui a ouvert grand une éventuelle sortie a hombros. Brave, mobile, le museau raclant le sol, le novillo offrira des charges splendides tout au long de son combat. Accrochée en début de faena, la muleta de Naranjo ne prendra que rarement la cadence du novillo. Les séries s’enchaînent plus ou moins bien des deux bords mais l’ouvrage ne convainc pas et la suerte suprême est catastrophique ; six pinchazos, un avis, trois descabellos, silence. Face au dernier, le colombien tente de régler son sitio mais le novillo, trop châtié à la pique, se défilera rapidement pour adopter une attitude difficilement gérable. Trop affaibli il deviendra tardo et hésitera dans ses charges demandées par une voix trop autoritaire et par des toques forcés et brusques. Une entière basse et devant, un avis, trois descabellos, silence. ¾ d’entrée, pluie fine au début à la fin, température 15° et sortie a hombros pour Ruben Pinar.
Jean-Paul Campistron. Voir reportage Roland Costedoat.

GARLIN LE MATIN : DEL ALAMO A HOMBROS

Triomphe de Juan del Alamo
Rebelles qu’ils étaient ces novillos de Corera Esparza (Navarre) et si peu enclins à mettre la tête. Plus aptes, du moins les deux premiers, à aller traîner vers les planches que de collaborer dans les muletas de trois jeunots de cette matinée. Un peu de pluie avant le paseo et un rayon de soleil en fin de course pour permettre à Del Alamo (tête de nègre et noir – deux oreilles) de franchir la grande porte de ces arènes de « la porte du Béarn » après une faena comme les grands. Portagayola osée et quelques coups, muletazos bienvenus, envie manifeste de s’imposer au cornu et contraire d’effet rapide du coup prix offert au triomphateur par les Organisateurs du sud-ouest remis par Jacques Catalaa en piste. Elève de l’école taurine d’Hatgetmau, Mario Guirao (blanc et or – vuelta) ouvrait les débats face à un impropre pour la lidia. Bien au capote, un peu moins palos en main, brindis au public et musique pour une faena presque essentiellement droitière la gauche refusant de se rendre. Pinchazo et laide lame qui le privera d’un trophée. Encore un becerro malingre et compliqué pour le Biterrois Cayetano Ortiz (olive et or – vuelta) qui ne ménagera pas ses efforts pour tenter d’intéresser le bestiau. Quelques muletazos bienvenus suivis d’un pinchazo, d’une lame caida et d’un descabello limitant la encore le succès escompté. Accueil majuscule, ambiance Béarnaise et belle entrée sur les étagères couvertes. Pierre Charrain.

TARTAS SAMEDI : MATHIEU GUILLON ET SERGIO FLORES A HOMBROS

Soleil du matin qui tombera en morceaux au moment du paseo donc peu de monde sur les étagères mais du beau, du bon aficionado, du stoïque sous son parapluie. Pour ce « 1er Certamen Internacional » Jean Louis Darré avait envoyé quatre becerros (rescapés de Pomarez) marqués au fer de « Camino de Santiago» d’origine Marquis de Domecq (1, 3 et 4) et un d’origine Guardiola, plus piquant que ses frères, tombé en seconde position aux mains de Tomas Bournel (bleu turquoise et or – avis et ovation) remplaçant Ortiz indisponible. De fort belles manières pour le nîmois qui améliorera grandement un becerro querencioso et déclenchera justement la musique. Sans une certaine maladresse à l’épée, compréhensible à ce niveau, le trophée était acquis. Sous l’œil de Javier, son frère, Damian Castaño (vert et or – silence après avis) n’exploitera pas franchement son novillo, le plus faible du lot, qu’il étouffera un peu dans une flanelle raidillonne. Aiguillonné par Richard Milian, Mathieu Guillon (rouge et or – deux oreilles) hésite au capote, banderille d’une manière rapide, brinde à son collègue Tomas Dufau et … nous offre une faena qui fait sonner les notes d’entrée de jeu. Elégant et torero, souriant au cours de fort belles séries des deux bords. Le becerro, extra, va et vient dans la muleta parfaitement placée et c’est déjà un signe de ne pas l’avoir laissé passer ! Abrazo au ganadero au cours d’une vuelta faisant sortir le spectateur de sa torpeur. Inédit en terre Tarusate mais plus pour longtemps, Mexicain de son état et frêle comme un roseau, Sergio Flores (blanc et or – deux oreilles) sera pour nous une révélation. Déjà maestro, sachant se placer, le geste est la, la planta torera aussi et malgré les chutes de son opposant le tout jeune maestro fera jouer justement la musique au cours d’une excellente faena parfaitement adaptée. Bougre de temps, voilà que le soleil est revenu juste pour donner de l’ambiance à la sortie à hombros des deux jeunots à laquelle on aurait du associer le ganadero... Pierre Charrain Voir reportage

DANS LES RUEDOS CE WEEK-END

À Barcelone samedi, le Cid est sorti a hombros après avoir coupé les deux oreilles d'un toro du Ventorrillo. Le lendemain, dans une Monumental archi-pleine, Juli a coupé la seule oreille face à une corrida fade de Gracigrande dont le meilleur fut un sobrero de Domingo Hernandez. José Tomas a été ovationné et Finito bien sans convaincre.

AVEC TOMASITO

Samedi 26 avril à partir de 19 heures 30, la peña des amis de Tomasito organise autour de son torero une soirée à l'hôtel Best Western Val Majour de Fontvieille. Au programme apéritif dînatoire, rétrospective de Vistalegre et remise d’une surprise d'importance à Tomasito. Tirage au sort de tombola. Pour toutes informations complémentaires par téléphone au 06.18.64.60.64 ou 06.98.42.14.40 et par e-mail. Prix de la soirée : 10€ pour les membres, 15€ pour les non membres. (Gratuit aux moins de 12 ans).

HOMMAGE À HUBERT YONNET

Le Samedi 17 mai sera organisée au mas de la Bélugue et aux arènes des Salins de Giraud une journée en l'honneur de la ganaderia Hubert Yonnet. Visite de la ganaderia, tienta et repas sont au programme. Pour réserver : 0671729404 et 0684207656.

FERIA DE BEAUCAIRE

Samedi 12 juillet par une corrida portugaise avec du bétail des Frères Granier pour Sergio Vega, Julie Calvière et Tomas Bacqué avec les forcados d’Alcochete. Le samedi 26 juillet pour les Fêtes de la Madeleine à 11h, tienta avec des vaches de Granier par les élèves d’écoles taurines pour l’obtention du trophée “La première épée”. Le gagnant se verra offrir la lidia d’un novillo. A 18h six novillos de Pablo Mayoral pour Mario Aguilar (Mexique), Marco Leal (France) et Sergio Pulido (Espagne). Le lendemain 27 juillet, hommage au sorcier de Galapagar qui présentera à 11h ses novillos du fer de Monteviejo, pour Alberto Lamelas, Camille Juan et Enrique Guilhen. L’après-midi à18h, toros de Victorino Martin pour Fernando Robleño, Luis Bolivar et Alberto Aguilar.

CHATÔ 2008

Un public d’aficionado avait pris place dans la salle d’honneur de l’Hôtel de ville de Chateaurenard pour la présentation de la Féria 2008 qui se déroulera le 19 et le 20 juillet. En prélude, le député/maire Bernard Jeynes dans ses propos démontra beaucoup de respect vis-à-vis des organisateurs de la Peña Joselito qui organise chaque année une corrida de qualité sur leurs fonds propres. La part des subventions n’excédant pas 20%. Eric LLorca entouré de Gilbert Mouthod et Daniel Garañon présenta le cartel du dimanche 20 juillet. Les toros choisis sont identiques à ceux de la saison écoulée. A cet effet, un retour en arrière s’impose ; Los Bayones remarquablement bien présentés, d’un poids moyen de 545 kilos avaient permis aux toreros de couper 5 oreilles et au nombreux public de vivre une agréable après-midi. Il faut souhaiter que l’histoire se perpétue. Sanchez Vara le triomphateur 2007 est reconduit. Il sera assisté de Marc Serrano et Antonio Ferrera. L’affiche 2008 est due au talent de la plasticienne Monique Chazal. A noter, la veille sera une journée consacrée aux toros/taureaux dans la rue.
Christian Cartoux.

LES ACTIONS D'ALEJAN

S'étant donné pour objectif d'aider les écoles taurines françaises par le biais de partenariats, la marque Aléjan possède déjà quelques actions à son actif. Outre l'abonnement de tous les élèves des écoles taurines françaises à Terres Taurines, Aléjan a offert un novillo d'El Palmeral en privée pour Mario Guirao le 18 février, un capote à Patrick Villebrun le 7 mars, un jeu d'épées et descabello à Tomas Bournel le 10 mars, un capote à Matéo Julian le 17 mars. Aléjan prévoit trois nouvelles actions en mai et juin, toujours dans l'optique d'aider les écoles et leurs élèves. Les toreros français en activité à qui a été présentée la démarche d'Aléjan vont lui apporter leur soutien pour aider à la formation des jeunes. Rappelons qu'Alejan est née un jour de féria de Séville, de la rencontre de deux aficionados dans les salons de l'hôtel Colon. L’un est une des personnes les plus influentes de la mode espagnole et l’autre un aficionado français amoureux de l’art de vivre andalou. Ce virtuose de l’élégance andalouse crée, dessine et fabrique pour les toreros des modèles de chemises à la demande et sur mesure. Les collections sont entièrement dessinées et conçues par ses soins avec une exigence sur le choix des tissus commandés et fabriqués à la commande dans les meilleures maisons françaises, italiennes et volontairement brodées en France, garantie d'un résultat soigné. Plus qu'une nouvelle marque sur le marché très saisonnier des ferias estivales, Alejan veut être fidèle à sa devise et à son principe de "Porter nos valeurs avec fierté", tout au long de l'année. Enhorabuena !

NOVILLADA DE ROQUEFORT LE 25 MAI

Pour la novillada organisée à Roquefort le 25 mai à 17 h .30 les novillos seront de  La Quinta pour Mario Aguilar, Miguel Tendero et Javier Cortes.

PENTECOTAVIC

Samedi 10 mai à 11 heures novillos de Perez de la Concha pour Antonio Joao Ferreïra, Alberto Lamelas et Julien Dusseing « El Santo ». Samedi 10 mai à 18 heures toros de « Ganaderia de Robert Margé » pour «  El Fundi », « Rafaelillo“ et Julien Lescarret. Dimanche 11 mai à 11 heures corrida concours : toros de : Miura - La Quinta – Prieto de la Cal – Victorino Martin – Fidel San Roman (origine Guardiola Dominguez) – et « Charro de Llen » pour Javier Valverde, «  Serranito » et Luis Bolivar. Dimanche 11 mai à 18 heures  toros de Adelaïda Rodriguez pour Antonio Ferrera, Sanchez Vara et Javier Castaño. Lundi 12 mai à 17h toros de José Escolar Gil pour «  El Fundi », Sergio Aguilar et Fernando Cruz. tel  0 892 56 32 32 ---05 62 06 56 55 -- fax 05 62 06 48 20 ou sur ctv@clubtaurinvicois.com.

SIGNATURES À LA LIBRAIRIE GOYARD DE NÎMES

La librairie Goyard organise à Nîmes diverses séances de signatures : vendredi 9 mai 15h30 :François Zumbiehl « le Discours de la Corrida » éditions Verdier. « Manolete» éditions Autrement. Pierre Dupuy «  la Ganaderia Saltillo » aux éditions Toros. Michel Gardère « Les pourquoi de la corrida » aux éditions Cairn. Jacques-Alain Raynaud réalisateur, dvd « Les yeux dans le noir », »Le rouge dans le noir », coffret dvd « Trilogie du grand roman de la Tauromachie Française ». Samedi 10 mai 15h30 : François-Xavier Gauroy « Sous le sable des arênes tome 2 » aux éditions Timée. Christian Gabanon et François-Xavier Gauroy « Corrida emotions » éditions Timée. Virginie Girard « Ecrits sur les taureaux » de Miguel de Unamuno. Edition les fondeurs de briques. Jacques Durand « 20 ans de Chroniques Tauromachiques »  Atelier B. Dimanche 27 mai 15h30 : Prix Hemingway 2008, rencontre avec les auteurs autour du recueil « Corrida de muerte et autres nouvelles » en présence du lauréat 2007 Robert Bérard.

FERIA D'ALES

Les cartels de la prochaine feria d'Alès sont les suivants : samedi 3 mai toros des héritiers de Cristophe Yonnet pour Marc Serrano, Fernando Robleño et Morenito de Aranda. Dimanche 4 mai au matin erales de François André pour les élèves du Centre de Tauromachie de Nimes. l'après-midi, toros de Dolores Aguirre pour Rafaelillo, Domingo López Chaves et Sánchez Vara.

BOLSIN DE BOUGUE

Pour sa 14ème édition, le bolsin organisé par le cercle taurin Soledad de Bougue propose des qualifications gratuites qui se dérouleront en 2 parties : samedi 3 mai à 17 h 6 vaches de lla ganaderia de Santafé Marton pour Beltran Garcia - E.T. Castellón, José Miguel Valiente – E.T. Albacete, David Moreno - Añover de Tajo, Mathieu Guillon, Tomas Bournel - Nîmes, Cayetano Ortiz - Béziers. Dimanche 4 mai à 11 heures 4 vaches de la ganaderia de Santafé Marton pour Cristian Escribano - Madrid, Jimenez Fortes - Malaga, Thomas Dufau - Le Frêche, Sergio Blanco - Cali. 17 heures : finale du bolsin, novillada sans picador avec 5 novillos de Mercedes Perez Tabernero. 6 villes partenaires du bolsin, s'engagent à offrir un contrat au vainquerur : Dax, Bayonne, Vic Fezensac, Hagetmau, Plaisance du Gers et Tartas.

VOYAGE D'ARLES À MADRID

Le CT Paul Ricard d'Arles organise un voyage du 26 mai au 1 juin inclus pour la San Isidro. Une novillada, 5 corridas et une de rejones avec les ganaderias Guadaria, Puerto de San Lorenzo, Palha, Adolfo Martin, Victorino Martin. Les toreros seront connus le 1 avril mais Juan Bautista, Juli, Perera, Encabo, Bolivar, Fundi, Talavante Cid... sont annoncés. Le voyage comprend aussi deux visites de ganaderias (Escolar Gil et Victoriano del Rio). Places (7)+ hotel  centre ville+ déplacement en car pour 600 euros par personne. renseignements aux 0680236008 ou 0686274600.

LE "FERION" DE NÎMES

Mercredi 7 mai. Toros de Victorino Martín pour Pepín Liria, Antonio Ferrera et Marc Serrano. Jeudi 8 mai au matin, novillos de Fuente Ymbro pour Camille Juan,  Marco Leal, Abel Valls et Alejandro Esplá. L'après-midi,
toros de Garcigrande pour Javier Conde, José Tomás et Sébastien Castella. Vendredi 9 mai, toros du Puerto de San Lorenzo pour Juan Baustista, Miguel Ángel Perera et  Alejandro Talavante. Samedi 10 mai au matin toros de Zalduendo pour Enrique Ponce, Sébastien Castella et Cayetano. Samedi 10 mai, toros d'El Pilar pour César Jiménez, Matías Tejela et Joselito Adame. Dimanche 11 mai au matin. Toros de Juan Pedro Domecq pour Juan Bautista, El Cid et José Marí Manzanares. L'après-midi, toros de Miura pourEl Fundi, Juan José Padilla et Rafaelillo.  Lundi 12 mai au matin, toros de Pedro y Verónica Gutiérrez Lorenzo pour Diego Ventura, Álvaro Montes qui confirmera l'alternative et Leonardo Hernández. Lundi 12 mai deux toros du Capea pour Pablo Hermoso de Mendoza et quatre de Jandilla pour El Juli et Miguel Ángel Perera.

LES VINGT ANS DE L'ECOLE TAURINE D'ARLES

L'école Taurine d'Arles fêtera ses 20 ans au Arènes de Sonnaillier, le 31 mai en organisant une novillada sans picadors avec les élèves de l'Ecole, le 1er juin en organisant un festival avec les Matadors issus de l'Ecole (El Lobo, Morenito d'Arles, David Lombardo, Diamante Negro, Mehdi Savalli et Jérémy Banti) Repas et concert sont prévus.

LA MULETA EN LIGNE

Le Club Taurin La Muleta de Vendargues invite les aficionautes à visiter son site pour découvrir ses activités : www.clubtaurinlamuleta.fr.

L'UTB ET LE CTB EN LIGNE

Nos amis de l'Union Taurine Biterroise sont désormais présents en ligne et vous invitent à les visiter :
www.uniontaurinebeziers.asso.fr. Le Club Taurin Biterrois est pour sa part sur : http://cercle.taurin.free.fr/conferences.php3

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 








imprimez cette page