AU QUATRE COINS DU MONDE...


Tandis que Séville se terminait par une difficile corrida de Miura ponctuée de polémique, un peu partout dans le monde taurin la temporada prend son régime de croisière.

Au Vénézuela, après le coup de massue que fut l'annonce d'un vote possible d'une loi abolitionniste la résistance s'organise et le secteur taurin semble avoir repris les choses en main. Initialement prévue pour être votée à la sauvette, la loi abolitionniste fait l'objet de discussions et tout semble indiquer qu'elle a du plomb dans l'aile, ce qu'il faut espérer.

Au Mexique, Sébastien Castella a triomphé à Aguascalientes et le Pana se remet de sa cornada. Seul problème pour lui : la nourriture des hôpitaux ne lui convient guère : "C'est une nourriture de malade, proteste-t-il, or, quand je me suis fait blesser, j'étais en très bonne santé !" Jairo Miguel, lui, poursuit sa convalescence.

En France, les landais ont fait un carton plein à Saint-Martin, ce qui incitera peut-être certaines empresas de "chez nous" à ne pas oublier que Julien Lescarret fit une magnifique impression "chez eux" l'an passé. L'oublier, serait une injustice.

En Espagne, la bonne opération du jour revient à Palomo Linares qui a coupé les deux oreilles d'un bon novillo de Joselito à Zaragoza. Dans les arènes moins importantes de Alba de Tormes (couvertes s'il vous plaît) Ponce a coupé trois oreilles et une queue, tandis qu'à Talayela Abellan en coupait quatre et une queue et le Cordobes trois. À Trujillo enfin, Mendoza et Cayetano sont sortis a hombros face à des toros de Terron et Zalduendo
.

André Viard