GRANDE SAISON ?


Les premières indiscrétions qui filtrent au sujet de la temporada madrilène semblent indiquer qu'il y aura une grande saison à Las Ventas cette année. Et même si l'on peut penser que l'empresa Taurodelta fait le forcing pour arracher en juillet prochain une nouvelle "proroga" d'un an de son contrat, les aficionados ne se plaindront sûrement pas de la programmation qu'elle leur proposera.

A priori toutes les figuras en seront, certains grands toreros trois fois, José Tomas ayant choisi pour sa part de ne s'y produire qu'à une seule occasion mais aux côtés de Sébastien Castella, tout comme il le fait à Valence. Le fait marquant de cette programmation est qu'elle proposera sans doute un nombre important de cartels "rematés".

Cette préoccupation de l'empresa Taurodelta semble partagée par la plupart des grandes arènes françaises qui contre la crise ont choisi de miser sur le haut niveau. Bayonne, qui a réussi à engager José Tomas pour le 7 août prépare aussi un autre "gros coup", et à Mont de Marsan le Juli pourrait "faire un geste". Dax pour sa part misera sur cinq doublons.

La crise, on le voit donc, pourrait avoir des effets bénéfiques un peu partout en France, au point que l'on peut se demander si les aficionados choisiront l'option abonnement que les grandes ferias vont proposer, ou préfèreront plutôt vivre leur temporada à la carte, en fonction de leurs goûts, de leur envie de suivre tel ou tel torero, ou les toros de telle ganaderia.

Ce qui semble certain est qu'hormis quelques exceptions on ne fera nullement l'impasse sur la qualité et que partout l'offre sera à la hausse par rapport aux autres années. Une réalité que chacun pourra vérifier et qui confirmera les bienfaits de la mise en concurrence.


André Viard