Lundi 4 février 2013

L'Edito

 

L'OR DES AMÉRIQUES

En période de crise, chacun est tenté de chercher au-delà de son propre périmètre des recettes atypiques susceptibles de combler le manque à gagner. Le monde taurin ne fait pas exception la règle, et grâce à sa bonne santé économique, le Nouveau Monde est en passe de redevenir l'El Dorado qu'il fut, ou, au moins, une belle bouée de sauvetage pour divers professionnels à la peine.

Voir édito






Actualité
DANS LES RUEDOS CE WEK-END

Outre la corrida triomphale de Leon dont il est question dans l'édito, Fandi, Juan Bautista et Juan Francisco Hinojosa sont sortis a hombros de Ambato (Equateur) samedi, où ont également été indulté deux toros de Huagrahuasi. Fandiño continue sa série de triomphes outre Atlantique et est sorti a hombros de Medellin (Colombie) ou Castaño a également coupé une oreille. À Mexico, Padila est sorti a hombros de la Monumental pour la seconde fois cette année, après avoir coupé les deux oreilles de son premier adversaire de San José. À Guadalajara, où Morante et Talavante n'avaient amené qu'une demie arène et où le secnd a fait une vuelta, el Pana a fait ses adieux sans grande réussite. À Leon, Mendoza a coupé quatre oreilles, Fermin Rivera deux et Sergio Flores une.

DOLORES AGUIRRE À TYROSSE, PRIETO DE LA CAL À AIRE

Le profil de la temporada du Sud-Ouest sera vraisemblablement très torista si l'on s'en réfère aux informations qui nous parviennent. Dernières en date, une corrida de Dolores Aguirre serait prévue pour Tyrosse, tandis qu'à Aire, le 16 juin, Prieto de la Cal enverrait sa tête de camada, alors qu'il semblait acquis que s'y lidierait une corrida de Blohorn.

L'AFFAIRE DE LA COUPOLE DE LAS VENTAS

Dans la nuit de dimanche à lundi de la semaine dernière s'est produit un évènement qui touche la Plaza de Las Ventas de Madrid: la coupole qui prévoyait la couverture de l'arène pendant la morte saison taurine et ainsi permettre des spectacles taurins et concerts musicaux s'est effondrée. Tout au long de la semaine, à la suite de conférences de presse et rapports des responsables de la construction de la coupole et d'un communiqué de Taurodelta, la empresa gérante de la plaza, diverses explications ont été données sur les origines du sinistre. A mon avis, pas très convaincantes. La seule raison - théorique - donnée par les ingénieurs est celle de la rupture d'une pièce de la couronne qui soutenait en son centre les éléments radiaux de la structure et ceci pendant le test de charge. Comme ex-professionnel et technicien de l'analyse de structure et résistance des matériaux je reste sur ma faim sur le manque de détails - peut-être prématurés et fournis à des non-spécialistes - car la question que je me pose est: en quoi consistait le test de charge? Existait-il un système d'application de charges pour simuler par exemple les effets de la neige ou de glace pendant l'hiver période d'utilisation de la coupole? Est-ce que le seul propre poids de la structure était la charge suffisante appliquée à la structure? On sait les limites des méthodes de calculs DAO/CAO modernes lorsqu'il s'agit de structures complexes. Seuls des agents de sécurité, donc pas de techniciens pour surveiller le test de charge, étaient présents lors de l'accident - il était 4:25 heures du matin - et il n'est à déplorer ni dommages personnels ni matériels autres que la propre structure. Il faut préciser que deux entreprises françaises et une espagnole sont concernées tant dans la fabrication, calcul de résistance et montage respectivement. L'inauguration devait avoir lieu jeudi dernier et il vaut mieux ne pas penser à la catastrophe qu'aurait pu provoquer l'effondrement de la coupole avec la présence de personnes assistant à un spectacle. Aux dernières nouvelles, il n'est pas question de renouveler le projet d'une nouvelle coupole. Il n'en reste pas moins que les origines de l'accident doivent être élucidées principalement du point de vue technique bien que inévitablement vont se poser maintenant les questions administratives pour déterminer les responsabilités et indemnités économiques pour les parties concernées.
Georges Marcillac.

OPUS 43 : INSOUTENABLE GRAVITÉ

"À une époque où le paraître prime sur l’être et les plans medias sur la réalité, en deux saisons à peine Ivan Fandiño est passé d’un quasi anonymat au rang de vedette. Ses armes ? Celles de toujours : un engagement à toute épreuve basé sur les fondamentaux. Para, templar et matar, tel est le credo de Fandiño, miroir insupportable pour la plupart de ses confrères, dont il révèle l’incroyable légèreté." Ainsi débute l'opus 43 de Terres Taurines distribué en kiosques cette semaine, dans lequel on peut trouver aussi l'incroyable histoire de Manuel Rincon racontée partir de ses propres livres, une chronique intimiste sur le thème "copain d'avants", une plongée sur les terres de Victorino entre albaserradas et encinas, un reportage décapant et jubilatoire du côté obscur de la force chez le Conde de la Maza, une visite au Castillo del Buen Amor sur les traces des encinas de Alipio Tabernero de Paz.
Feuilleter.

LA CORRIDA ET L'ESPRIT FRANÇAIS

Yves Ugalde présente sa nouvelle conférence, le vendredi 22 février à 20 h 30, au club taurin Betisoak, 10 rue Gosse à Bayonne. En s’accompagnant de divers documents projetés, l’intention revendiquée par l’intervenant est de rappeler en quoi la corrida a marqué les consciences artistiques, intellectuelles, politiques des Français, et cela depuis ses origines. La corrida, « un fait français », affirme même Yves Ugalde dont le propos se veut le plus exhaustif possible et sans a priori. De Michel Bataille à Marcel Amont, de Cabrel aux pubs les plus iconoclastes, de Cocteau à Frédéric Dard, de Michèle Torr à Jacques Brel, de Nicolas Sarkozy à Manuel Valls, la corrida tient une place très particulière dans la littérature, le cinéma, la chanson, la peinture, le débat public français. Une place qu’aucun autre art, parmi les arts de pratique «non universelle» bien sûr, n’a en tous cas occupée depuis deux siècles en France.


CAMADA DE PREMIÈRE

Magnifique camada que celle d'Adelaida Rodriguez, avec trois corridas e première catégorie dans es cercados. Une ira à Bilbao, l'autre à Vic et la destination de la troisième est encore incertaine. Voir galerie.

LES VALDELLAN À VIC

Déclarée meilleure novillada de la dernière temporada, Valdellan (les gracilianos des campos de León) reviennent en France pour la novillada organisée à Vic en août. Hier, lors de la journée des clubs taurins gerseois, plus de deux cent aficionados ont goûté à la poule au pot et au caractère bien trempé des vaches de l'Astarac dans une ambiance conviviale.

FERIA DU NOVILLO À PARENTIS

Samedi 10 août novillos de Raso de Portillo, dimanche à 11 heures, quatre novillos de Paloma Sánchez Rico de Terrones (Lamamie de Clairac) qui se présentera en France. L'après-midi novillos de Paco Madrazo (Santa Coloma).

CARTELS D'ISTRES

Vendredi 14 juin, toros de El Tajo et La Reina pour Morante de la Puebla et Sébastien Castella, mano a mano. Samedi 15, solo de Juan Bautista face à six toros de Miura, La Quinta, Victorino Martín, Torrestrella, Puerto de San Lorenzo et Jalabert. Dimanche 16 toros de Victorino Martín pour Uceda Leal, Sébastien Castella et Alberto Aguilar.

TEMPORADA D'ARLES

FERIA DE PAQUES
Vendredi 29 mars à 11 heures, Erales de Tardieu Frères pour El Gallo (ET de Valencia), Ángel Sánchez (ET de Colmenar) et Yoan Martínez (ET d’Arles). À 17 heures mano a mano entre Juan Bautista et Sébastien Castella face à des toros de Alcurrucén, Garcigrande et Puerto de San Lorenzo. Samedi 30 à 11 heures, novillos de Dos Hermanas pour César Valencia, Borja Jiménez et Lilian Ferrani, qui fera ses débuts en piquée. À 17 heures toros de Torrestrella pour Juan José Padilla, Ivan Fandiño et Daniel Luque. Dimanche 31, toros de Cebada Gago pour Luis Bolívar, David Mora et Marco Leal. Lundi 1er avril à 11 heures, toros de Murube pour Andy Cartagena et Diego Ventura mano a mano. À 17 heures, toros de Victorino Martin pour Fernando Robleño et Javier Castaño mano a mano.
FERIA DU RIZ
Samedi 7 septembre à 17 heures 30, corrida goyesca. Toros de Domingo Hernández pour Enrique Ponce, El Juli et Juan Bautista. Dimanche 8 à 11 heures corrida portugaise : Toros de Gallon pour Fermín Bohórquez, Joao Moura et Gines Cartagena. À 17 heures, toros de Miura pour un cartel à définir.

OUVERTURE DE LA TEMPORADA À MAGESCQ

Dimanche 17 février 6 novillos de la «GANADERIA DE URCOLA» propriété de VICTORINO MARTIN, pour JOSÉ GARRIDO, CLEMENTE, et JUAN BAUTISTA MOLAS. Un repas dans les arènes chauffées rassemblera les aficionados avant la novillada de l'après-midi : paseo à 16h30. En matinée, à 10h30, fiesta campera avec 3 vaches de «Alma Serena» pour les élèves d’Adour Aficion (entrée gratuite grâce à la collaboration de l’ACOSO). Réservations : 06.08.35.24.42. Novillada 17 € - Journée complète 30 €. Renseignements.

DU CÔTÉ DE LA MARISMA

Dans les cercados de la Isla Minima, les gracilianos de la marisma attendent leur départ pour Vic. Voir galerie.

CÉRET DE TOROS 2013

Les ganaderías retenues pour la feria de Céret 2013 sont celles de Palha le samedi 13 juillet et Escolar le dimanche 14 pour les corridas, et Hubert Yonnet pour la novillada qui aura lieu le 14 au matin. Voir ADAC.

PAQUES À AIGNAN, OUVERTURE À MAGESCQ


L'affiche de la traditionnelle corrida du dimanche de Paques réunira à Aignan les toros de Hubert Yonnet, Rafaelillo, Manuel Escribano et Alberto Aguilar. À Magescq, pour l'ouverture de la temporada qui aura lieu le 17 février, six novillos de Urcola, propriété de Victorino Martín, ont été retenus.

PENTECOTAVIC 2013

Samedi 18 mai corrida concours : toros de La Quinta, Murteira Grave et Margé, pour Diego Urdiales et Javier Castaño mano a mano. Dimanche 19 au matin. Toros de José María Escobar pour Rafaelillo, Manuel Escribano et Paco Ureña. L'après-midi, toros de Cebada Gago pour Fernando Robleño, Fernando Cruz et David Mora. Lundi 20, toros de Adelaida Rodríguez pour Juan Bautista, Iván Fandiño et Alberto Aguilar.


ENCERRONA DE JUAN LEAL À SAMADET

Le 17 mars prochain, Juan Leal combattra seul six novillos de Fuente Ymbro dans les arènes couvertes de Samadet en ouverture de la temporada française. Un geste rempli de panache pour le jeune novillero arlésien installé à Séville qui lancera ainsi la saison au terme de laquelle il devrait prendre l'alternative. Pluseurs propositions lui ont été faites en France, et la date sera choisie en fonction de la progression de sa carrière.


LÉGENDES DE L'ART ÉQUESTRE

Les 4 plus grandes Ecoles d’Art Equestre du monde seront présentes à Arles pour 9 soirées de gala dans l’écrin des Arènes décorées par Christian Lacroix :
Vendredi 26 et samedi 27 Juillet Le Cadre Noir de Saumur ; Vendredi 9 et samedi 10 août L’Ecole Royale d’Art Equestre de Jerez ; Vendredi 16 et Samedi 17 août L’Ecole Portugaise d’Art Equestre de Lisbonne ; Jeudi 22, Vendredi 23 et Samedi 24 août l’Ecole Espagnole de Vienne. Ces 4 Ecoles ne sont pas des conservatoires aux équitations similaires, elles portent et transmettent chacune un patrimoine vivant qu’elles n’ont de cesse d’enrichir à leur façon et en cela elles sont toutes différentes. Toutes sont les dignes héritières de la tradition équestre la plus artistique, la plus accomplie et la plus noble. Ces hommes et leurs chevaux sont à la fois les reflets de leur époque et les maillons d’une longue chaîne qui ne cesse aujourd’hui encore d’affiner ses connaissances. En équitation comme dans d’autres arts, comment comparer Van Gogh à Picasso ou Mozart à Beethoven ? Location à partir du 12 novembre 2012, places à partir de 30 € (enfants de – de 12 ans 15 €). Tous les galas débuteront à 22h. contact@arenes-arles.com. Abonnements – 10% (1 billet dans la même catégorie pour chaque Ecole). Groupes (+ de 10 personnes) – Comités Entreprises – Centres Equestres - Opérations Entreprises – Soirées VIP : 04 90 96 90 93.


DE LA DIFFICULTÉ D'ÉCRIRE UNE CHRONIQUE TAURINE...

Afin qu'une chronique de corrida puisse être lue par toute personne, aficionada ou non, il faudrait utiliser un vocabulaire des plus courants, de tout les jours, et trouver le moyen de faire que l'amalgame des mots, provoque chez le lecteur, une émotion et un plaisir. Poètes et écrivains y feraient merveille.  Mais la tauromachie est aussi une technique et ne pas s'y référer occulterait ce que l'Aficionado averti considère comme essentiel. Lire chronique de René Philippe Arneodau.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 




































imprimez cette page