Jeudi 4 février 2010

L'Edito

 

CHEMIN DE VIE

La mort occultée du malheureux Fernando Arcangel Cruz Fuentes, torero de fortune qui ne la trouva jamais, suffit en elle-même pour montrer à quel point la réalité de l'arène peut être cruelle et conduire à des situations désespérées.près . Voir édito.

 


Actualité

LE TORO DE MADRID, LISTE NOIRE

L'Asociacion El Toro de Madrid nous prie de publier le communiqué suivant :
"Nous ne voudrions pas que nul ne pense que l'élaboration de cette liste répond à une volonté destructive, mais notre volonté d'exiger une Fiesta authentique nous conduit à l'actualiser cette année, tout en précisant qu'elle n'est autre chose qu'une suplique afin que ceux qui ont le pouvoir de sauver de la farce l'unique plaza au monde qui respectait, plus maintenant, l'orthodoxie dans la forme, la lidia et la présence dans le ruedo du protagoniste de la Fiesta, le Toro. Ce serait pour cette association ne plus avoir à réaliser ce triste travail serait un triomphe aujourd'hui impensable". Suit une liste de ganaderias, déjà dressée l'an passé, de laquelle sort, "por meritos propios" celle d'El Pilar, et dans laquelle entre, pour la première fois de sa carrière, celle de Victorino Martin.
La liste noire des ganaderias madrilènes est donc celle-ci : Adolfo Martin, Victorino Martin, Juan Pedro Domecq, Parlade, Julio de la Puerta, Gerardo Ortega, José Vazquez, Marques de Domecq, Charro de Llen, Mercedes Figueroa, Arauz de Robles, Atanasio Fernandez, El Serrano, Yerbabuena, Gavira, Salvador Domecq, Samuel Flores, Sepulveda, Valdefresno-Fraile Mazas, Martelilla-Casa de los Toreros, Garcigrande, Guardiola Fantoni, Dominguez Camacho, Santiago Domecq, José Luis Pereda-La Dehesilla, Las Ramblas, Nazario Ibañez, Juan Pérez Tabernero, Puerto de San Lorenzo, Peñajara, Toros de Cortes.
Chacun comprendra qu'il y a peu de chances de voir la demande de l'association madrilène satisfaite, mais il faut mettre à son crédit qu'elle sanctionne tous azimuts les ganaderias qui ne correspondent pas à l'idéal qu'elle se fait du toro, n'hésitant pas à exclure - symboliquement - certaines ganaderia emblématiques de l'aficion torista, comme celle de Victorino qui avait déjà annoncé qu'il n'irait pas à Madrid cette année.

SIMON CASAS PRESENTE LES FALLAS

Entouré des membres de son équipe et de représentants de la Diputacion qui venaient annoncer officiellement sa nomination à la tête des arènes, Simon Casas a présenté à Valence les cartels de ses premières Fallas, qualifiés depuis quelques jours par la presse espagnole de meilleure programmation depuis longtemps. Simon Casas a insisté sur la présence fournie des figuras, au premier rang desquels Enrique Ponce qui sera présent trois fois, ainsi que sur l'ouverture aux toreros d'autres pays (la France est représentée par Castella et Juan Bautista tandis que le novillero Thomas Duffau est également programmé le 8 mai face à une novillada de La Quinta). Les cartels sont les suivants :
Jeudi 11 mars. Novillos de Torres Gallego pour José Arévalo, Luis Miguel Casares et Alejandro Esplá. Vendredi 12 toros d'Adolfo Martín pour José Luis Moreno, El Califa et José Calvo. Samedi 13 mars toros de Valdefresno pour Arturo Macías, Juan Bautista et Miguel Tendero. Dimanche 14 au matin, erales de Nazario Ibáñez pour Román, Jesús Duque et Borja Álvarez. Dimanche 14, toros de La Palmosilla pour Jesulín de Ubrique, El Cordobés et El Fandi. Lundi 15, toros de Fuente Ymbro pour César Jiménez, Matías Tejela et Luis Bolívar. Mardi 16, toros de Zalduendo pour Enrique Ponce et El Juli mano a mano. Mercredi 17, toros de Alcurrucén pour El Cid, Daniel Luque et Rubén Pinar. Jeudi 18, toros de Juan Pedro Domecq pour Julio Aparicio, Morante de la Puebla et Cayetano. Vendredi 19 au matin, toros du Capea pour Antonio Domecq, Rui Fernandes, Sergio Galán, Álvaro Montes, Manuel Lupi et Leonardo Hernández. Vendredi 19 après-midi, toros de Núñez del Cuvillo pour Enrique Ponce, Sébastien Castella et José María Manzanares. Samedi 20 au matin, novillos de Fuente Ymbro pour Juan Cervera, Juan del Álamo et Juan Pablo Sánchez. Samedi 20, toros de Jandilla pour Rivera Ordoñez, El Fandi et Miguel Ángel Perera. Dimanche 21, toros de diverses ganaderias pour Enrique Ponce, Morante de la Puebla, El Juli, Sébastien Castella, José María Manzanares, Miguel Ángel Perera et Cayetano.

FÊTE DE LA FAÏENCE DE SAMADET

Pour la traditionnelle ouverture de la temporada française, Samadet propose le dimanche 14 février prochain des novillos de Antonio Lopez Gibaja pour Patrick Oliver, Angelino de Arriaga et Miguel de Pablo Paseo 15 heures 30.

MEHDI SAVALLI À EAUZE

Le club taurin élusate organise un repas-débat le vendredi 19 février à partir de 19 heures 30 au café le divan à Eauze, avec les participations de Denis Loré et Mehdi Savalli. La soirée sera animée par Hervé Touya. Participation 12 euros (apéritf+buffet). Renseignements 06.83.61.63.86 ou 06.80.07.30.90.

"SUR LA PIQUE"

La Junta des Peñas d'Aire sur Adour propose une conférence le 13 février prochain à 20 heures au Gambetta sur le thème des piques. Y participeront deux picadors, El Pimpi et Gabin, ainsi que Mehdi Savalli. Miguel Darrieumerlou animera le débat.

FERIA D'ARLES

Vendredi 2 avril à 11h00 novillada non piquée de Piedras Rojas (Patrick Laugier) pour Mateo Julian, Borja Jimenez, Jose Mari, Veronica Rodiguez, el Tolosa et Majales Balti. À 17h00, premier évènement avec six Garcigrande Domingo Hernandez pour Juli, Castella et Marco Leal qui prendra l’alternative. Samedi 3 avril à 11h00 Novillada de Blohorn pour Patrick Oliver, Tomasito et Juan del Alamo. À 17h00 Corrida Concours, toros de La Quinta, Prieto de la Cal, Samuel Flores, Maria Luisa Dominguez Pérez de Vargas, Dolores Aguire et Flor de Jara pour Uceda Leal, Javier Valverde et Luis Bolivar. Grande journée le dimanche 4 avril avec, à 11h00, Antonio Ferrera, Joselito Adame et Roman Pérez face à des toros d’Ana Romeo. À 17h00 toros de Miura pour Juan Jose Padilla, Rafaelillo et Medhi Savalli. Clôture le lundi 5 avril par une corrida de rejon à 11h00 pour Fermin Bohorquez, Hermoso de Mendoza et Andy Cartagena (toros de Bohorquez). Feu d’artifice final à 17h00 pour une corrida du Pueto de San Lorenzo pour EL Juli, Juan Bautista et Matias Tejela. www.arenes-arles.com.

SIGNES DU TORO

Le magazine tauromachique Signes du Toro n° 28 sera diffusé le 6 février prochain à 11 h 05 sur France 3 Aquitaine et à 15 h 50 sur France 3 Sud. Au sommaire :
Chaque fois qu’Antonio Miura rejoint sa place dans les arènes, il se fait comme un sillon de respect et de frisson sur son passage. Depuis 1842, le nom de MIURA claque au vent des plazas et tracasse tous les matadors qui savent le danger de ces toros de légende. Antonio Miura n’aime pas revoir ses corridas en vidéo. Pour Signes tu Toro, il a fait une exception…
Ronda, sorte de fortin perché entre Malaga et Algesiras, revendique la naissance du toreo.  Sur le sable de sa Maestranza, une partie des cendres d’Orson Welles et l’autre, dit-on,  autour du puits de la famille Ordoñez. On parle des Ordoñez comme des Bourbons ou des Kennedy. Alfonso Ordoñez, novillero puis banderillero pendant trente-trois ans, évoque sa dynastie, les seize toreros de la famille dont le plus grand de tous, son frère Antonio Ordoñez qui hante toutes ses nuits. amedi .

"CINQUANTE RAISONS DE DEFENDRE LA CORRIDA"

L'association SUERTE publie un opuscule de 68 pages dans lequel Francis Wolff résume les cinquante raisons qui selon lui permettent de défendre la corrida à partir d'un argumentaire tiré de son ouvrage "Philosophie de la corrida", résumé et simplifié. Prix de vente 5 € (+ frais de port). Distribution : contact@passionnes.com. Édition : asso.suerte@gmail.com.

SANTA COLOMA, L'AMALGAME IMPROBABLE

L'opus 25 de Terres Taurines consacré à l'encaste Santa Coloma est en vente. Pendant un an, pour mener à bien ce volumineux projet, le quotidien des coquillas de Sanchez Fabres a en effet été minutieusement suivi, et la détresse du ganadero transparaît dans les propos sans ambiguïté qui expliquent sa situation actuelle, laquelle, il faut le déplorer, n'est guère plus encourageante dans la plupart des autres ganaderias de cet encaste dont l'histoire est racontée par des témoins dont l'avis n'avait jamais été sollicité - l'actuel Conde de Santa Coloma, l'actuel Marquis d'Albaserrada ou Graciliano Pérez-Tabernero, petit-fils du fondateur de l'encaste éponyme - et à l'aide de documents inédits. L'opus 25, second ouvrage de la trilogie consacrée à l'encaste Saltillo-Santa Coloma-Buendia, sera en vente à la fin de la semaine prochaine. Il est prudent de le réserver dans les points de vente habituels.

GENEALOGIES EN LIGNE

Pour les fouineurs désireux de voyager dans les arcanes de la caste, une visite sur l'excellent site Toro-Genèse est conseillée..


À VOIR EN LIGNE

Notre companero Jacques "Jies" Sévenier invite les aficionautes à lui rendre visite sur son blog.


fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 












imprimez cette page