Mardi 10 février 2008


L'Edito

La photo


CARTES SUR TABLE

Les déclarations se multiplient, le ton monte, la presse se laisse aller à des commentaires, et il ne serait pas surprenant qu'un vrai débat ait lieu sur ce qui est le grand sujet de cette temporada : l'économie de la Fiesta. Voir l'édito


Actualité

MEXICO : LA TARDE DES DEUX RABOS

N'ayant pu mettre en ligne la chronique de Gaston Ramirez, notre correspondant à Mexico, pour cause de bouclage très matinal de l'opus 21, nous la publions aujourd'hui vu l'importance de la corrida de dimanche.
La tarde était de toros, il y avait su soleil et l'on fit le pein des places numérotées (22.000 NDLR). Le cartel était particulièrement attractif en raison de la présence de l'idole Enrique Ponce, de la confirmation de Joselito, un des espoirs les plus sérieux de México, et de la réapparition de Macías, qui, sans complexe, avait disputé les applaudissement à José Tomás il y a quelques dimanches. Il dut y avoir en tout environ trente et quelques milles personnes payantes.
Face au premier, un toro berrendo, basto, bizco et laid, Joselito Adame ne tarda pas à démontrer qu'il veut manger le monde. Il alla a porta gayola et donna deux medias largas de rodillas très ajustées, puis continua par véroniques et chicuelias qu'il termina d'une larga cordobesa complète et fut très applaudi.
Le quite fut par zapopinas (lopecinas, selon Juli) incroyables de temple et de rythme. Il termina par revoleras et toréa a gusto d'une main. Puis le gamin de dix-neuf ans posa une grande troisième paire de poder a poder. Il brinda à son apoderado, mentor et ami Roberto Fernández "El Quitos". Un geste de reconnaissance et de bonne éducation.
Il toréa par naturelles avec empaque, mais le meilleur vint lors de plusieurs séries de derechazos pieds joints et en rond, conduisant le toro avec beaucoup de temple. Le public se leva pour l'applaudir fortement. Impossible de toréer plus ajusté et avec plus de sentiment. Quand après un pinchazo honnête il tua d'une entière spectaculaire les mouchoirs flurirent et Gilberto Ruiz Torres (un des pires présidents) dut donner une oreille plus que méritée.
Le second, "Notario", fut le toro dont Ponce rêve, gros et faible, mais suave et templé. Don Enrique, qui est un maestro, le torea a gusto dés le premier tercio. Les véroniques et les mandiles déchaînèrent les "istes". Je ne vous dis pas comment il souleva la plaza à la muleta : une apothéose ! Le valencien donna des passes longues et artistiques des deux côtés. le meilleur furent les poncinas, des muletazos un genou à terre qui ressemblent à la dosantina et comprennent un changement de mains pour se terminer en rond complet. Il semble que Ponce avait déjà donné ces muletazos deux fois dans la Mère Patrie, mais je doute que les toros de là-bas l'aient aidé avec autant d'enthousiasme.
Nous ne devons pas oublier que lors d'une série initiale, un spectateur du soleil lui cria : "Tiens bien la muleta !". Ce qui piqua au vif Ponce qui décidé de démontrer qu'il peut aussi s'arrimer comme les meilleurs et qu'il n'abuse pas du pico quand son honneur est en jeu. Il se profila et laissa une des meilleures estocades, sinon de sa carrière, mais au moins de celles qu'il a données dans la Monumental. Jubilation générale et une queue lâchée rapidement par le président.
Macías, un autre torero aguascalentense qui ne s'inhibe devant personne, trouva face à lui un toro qui ressemblait à un cochon des hanches au cou et à une vache par devant et qui était compliqué en raison de sa propension à embister par bonds et de sa faiblesse. Arturo fit une quite par saltilleras et brinda ensuite au public. Il s'arima énormément et toréa ensuite comme si le toro était bon. Il essaya tout et réussit des muletazos sobres et méritoires, deux cambiados très serrés notamment qui mirent la chair de poule à tout le monde. Il termina la faena aux chiqueros par (également appelées bernadinas) très serrées. S'il ne s'était pas un peu éternisé il aurait coupé au moins une oreille.
Le quatrième fut un toro anovillado qui ne permit rien à Ponce. Celui-ci se montra volontaire, et défia même ceux qui l'insultaient depuis leurs places. Ceci provoqua la réaction de ses partisans inconditionnels qui valorisèrent une faena certes méritoire mais sans fond. Le salut au tercio fut davantage une réplique des deux oreilles et de la queue coupées au premier que le juste prix à sa faena.
Arturo Macías affronta un cinquième de peu de trapio qui se freinait et ne parraissait pas posséder beaucoup de fond. Heureusement, le torero d' Aguascalientes était si décidé qu'il pravint à tirer parti du toro.
Il fit un quite par quatre gaoneras à couper le souffle, revolera et brionesa. Muleta en main il nous surprit avec deux passes cambiados dans le dos dans lesquels le toro freina un mètre avant de l'atteindre. Il continua en réalisant une oeuvre d'art et de courage par derechazos magnifiques dans un pouce de terrain, des changements de main pour lier par naturelles sur un tour complet, le tout bien calé sur ses reins.
Les gens criaient Torero, torero ! et le gamin continuait de toréer avec classe, tranquillité et conviction. Avec lucidité, Macías égala le toro et s'engagea à fond. Le toro le prit, le renversa et le chercha à terre, avant de mourir en un instant. Une nouvelle fois, je ne sais si la faena était de rabo, mais dans la mesure où le président en avait déjà donné un à Ponce pour une faena similaire... J'ajoute que les deux queues furent sifflés, mais plus celui de Macías.
Joselito Adame est, probablement, le torero dont nous avons besoin à México. Il possède un toreo allègre, de la grâce et du savoir. Il sortit pour toréer le dernier en faisant preuve de ces qualités et remata d'une demie cadencée. Puis fit un quite par chicuelinas liées à des tafalleras et cinq, cinq ! lances à une main. Ce qui est facile à dire... Il se surpassa aux banderilles et le troisième al sesgo por fuera fut pour soulever les Olés.
La faena fut autoritaire, sûre et dominatrice bien que le toro, manso comme ses frères, avait changé de lidia et ne se prêtait plus au jeu. Une passe du dédain, deux naturelles extraordinaires et une paire de derechazos confirmèrent l'impression : Torero habemus ! Il tua très bien, a ley, mais l'aveugle du palco lui vola l'oreille. ce qui ne trompe pas les bons aficionados qui demandèrent la vuelta et l'ovationnèrent fortement.
Signalos que Joselito Adame brinda la mort de son second à l'épouse du président de México, doña Margarita Zavala. Il est de bon augure que l'épouse du premier magistrat de México ait occupé sa barrera de soleil pour partager cette grande tarde avec l'afición. Ce qui montre bien que quand la fiesta de toros est en bonne santé, le pays y adhère.
Gaston Ramirez.

QUATRE CORRIDAS POUR PERERA À SEVILLE ?

Désireuse de ne pas laisser dehors Miguel Angel Perera sans pour autant cèder sur sa volonté d'être inclus dans le cartel du dimanche de Paques, l'empresa de Séville lui a proposé de toréer quatre corridas cette année dans la Maestranza, trois pour la feria, une pour San Miguel. Les corridas de la feria d'avril seraient celles de Fuente Ymbro (avec Talavanate et un troisième), Jandilla (avec Morante et Castella... dont Perera ne semble pas vouloir entendre parler) et Daniel Ruiz (avec El Juli et Manzanares). L'empresa serait même disposée à faire un effort sur le cachet du torero. Mais aux dernières nouvelles celui-ci reste bloqué sur son souhait de toréer le dimanche de Paques. Réponse bientôt.

"UN PEU PLUS DE 900 PLACES"

En réponse aux déclarations d'Enrique Paton qui expliquait le non engagement de Morante à Castellon par ses honoraires trop élevés, l'apoderado du torero a expliqué que ceux-ci ne correspondaient en fait qu'à "un peu plus de 900 places à l'ombre". Si l'on compte ainsi, selon nos informations, il s'agirait plutôt des premiers rangs que des derniers tendidos.

LES CARTELS D'ISTRES

Vendredi 19 juin à 19 heures toros de Miura pour José Ignacio Ramos, Juan José Padilla et Mehdi Savalli. Samedi 20 à 18 heures, toros de Torrehandilla pour Luis Francisco Espla, Javier Conde et Sébastien Castella. Dimanche 21 à 11 heures novillos de Hubert Yonnet pour Marco Leal, Santiago Naranjo et Raul Rivera. Dimanche 21 à 18 heures, toros de Escolar Gil pour Sergio Aguilar, Alberto Aguilar et Antonio Joao Ferreira. Le 2 août, pour la novillada des fêtes d'Istres, Roman Pérez combattra seul six novillos de Miura, Cebada Gago, Garcigrande, Garcia Jimenez, Miranda de Pericalvo et Robert Margé.

AIGNAN PRESENTE SA FERIA

Au cartel de la prochaine feria d'Aignan qui aura lieu le dimanche de Paques on retrouvera comme nous l'avions annoncé les toros d'Escolar Gil face à El Fundi, Javier Valverde et Alberto Aguilar. Afición Taurine Aignanaise

FERRADE À LA GANADERIA MALABAT

La ganaderia Malabat à Brocas les Forges - qui a été touchée par la tempête avec de nombreuses clôtures arrachées et une partie de l'embarcadère -
propose une ferrade le dimanche 15 mars à 10 heures. À 13 heures apéritif repas, à 15 heures 30 capea. Participation à la journée : adultes 18 euros, enfant de 5 à 12 ans accompagnés 13 euros. Réservations avant le 9 mars au 05 58 51 64 01 ou ganaderia.malabat@orange.fr 

NÎMES : SOIREE LECTURE AUTOUR DE JUAN BAUTISTA

On ne sait jamais où sont les toreros. Quand ils ne sont pas au cœur de leur quête. Pieds joints dans le cercle de leur folie. Ces lignes signent le nouveau pacte littéraire d’Yves Charnet. De 2001 à 2006, il a suivi de près la carrière de l’une des grandes figures de la tauromachie française, le torero d’Arles, Juan Bautista. De la brusque interruption de sa carrière, en 2003, à son retour réussi en 2005, l’écrivain assiste à la métamorphose consacrant définitivement le torero lors du triomphal été 2006 qui culmine, le 15 août à Dax, dans une légendaire faena sous le déluge. Comme il l’avait déjà fait avec Maurice de Guérin, dont le fantôme romantique hantait son précédent livre, Yves Charnet a pris le parti de s’adresser directement à ce double fabuleux. Pour approcher l’énigme de cet étrange destin consistant à rechercher, devant les toros, une beauté jusque dans mourir. À l’écart des livres habituels sur la tauromachie, ces lettres constituent un étonnant (auto)portrait de l’artiste en torero. Des arènes du Sud-Est à celles du Sud-Ouest, ces notes d’un voyage initiatique sont aussi la géographie d’une âme. Elles parviendront à ceux qui se passionnent pour les choses de l’arène comme à ceux qui se demandent de quelle étoffe les rêves sont faits. Toréer, écrire : deux arts réunis dans une même passion. Yves Charnet a publié plusieurs ouvrages à La Table Ronde, notamment Petite chambre (2005), Mon amour (2001), Cœur furieux (1998), Prose du fils (1993). Les Avocats du Diable Vauvert et IT Restaurant présentent  le jeudi 19 février à partir de 20h « Soirée lecture autour de Juan Bautista » Lettres à Juan Bautista d’Yves Charnet (Éd. La Table Ronde, 2008) Lecture d’extraits par l’auteur lui-même, Yves Charnet à IT Restaurant, 14 rue Auguste à Nîmes (square Antonin) Entre libre - Plats entre 9 € et 13 €. Renseignements et réservations : Contact les Avocats du Diable: Jacques-Olivier LIBY - 06,13,61,38,11

CINQUIEME JEUDI DES ARTISTES CHEZ PABLO ROMERO

La Bodega Pablo Romero propose le 11 février sa cinquième édition des jeudis des Artistes, la dernière de l’année dans cette version puisque le 12 mars clôturera la saison avec le retour de tous les artistes participants afin de réaliser une fresque géante de 16 mètres carrés qui sera divisée et vendue le lendemain aux enchères au profit de l’association Sang pour Sang chère à Denis Loré et qui vient en aide aux enfants atteints du cancer. Jeudi 11 février à partir de 18 heures 30 la fête sera au rendez-vous avec la venue du caricaturiste Eddie Pons, de Jean-Marc Sauvajol, peintre naïf, et du sculpteur Jean-René Laval. Château de Nages à un euro le verre, tapas à deux et les huitres de San Gilien à cinq.

"MORT DANS L'APRES-MIDI" AU CARRE D'ART

"Mort dans l'après-midi", court métrage de Philippe Donadille qui n'avait pu être projeté au Carré d'Art le 29 novembre dernier suite à un problème technique, a été programmé au samedi 14 février dans la salle de conférence de Carré d'art, à 16h. Entre temps le film a remporté le premier prix catégorie "tauromachie espagnole", lors des premières rencontres de culture taurines qui avaient lieu à Castries dans l'Hérault le 24/25 janvier. Il est par ailleur en compétition au festival de courts-métrages de Cabestany près de perpignan les 7/8 février.

FERIA D'ARLES

Feria de Paques. Vendredi 10 avril, novillada sans chevaux à 11 heures. Erales de Barcelo pour Mathieu Guillon, Javier Giménez, Jorge Adame, Víctor Barrio, Juan Leal et Mateo Julián. Vendredi 10 à 17 heures 30. Toros de Domingo Hernández pour Juan Bautista et Sébastien Castella, mano a mano. Samedi 11 :  à 11 heures novillos de Robert Margé pour Marco Leal, Román Pérez et Juan del Álamo qui débutera avec picadors. Samedi 11 à 17 heures 30. Toros de Jandilla pour El Juli, Miguel Ángel Perera et Daniel Luque. Domingo 12 à 11 heures. Novillos de Dos Hermanas (Patrick Laugier origine Sanchez Arjona) pour Marco Leal, Luis Miguel Casares et Tomasito. Domingo 12 à 17 heures toros de Miura pour Juan José Padilla, Rafaelillo et Julien Lescarret. Lundi 13 à 11 heures. Toros de Fermín Bohórquez pour Fermín Bohórquez, Hermoso de Ventura et Diego Ventura. Lunes 13 à 17 heures . Toros de Victorino Martín pour Antonio Ferrera, El Cid et Medhi Savalli.
Feria du Riz. Vendredi 11 septembre à 17 heures Corrida Concours. Toros de Partido de Resina, Prieto de la Cal, Conde de la Corte, María Luisa Domínguez Pérez de Vargas, Celestino Cuadri et Hubert Yonnet pour López Chaves, Sánchez Vara et Fernando Cruz. Samedi 12 à 17 heures corrida goyesque. Toros à confirmer pour Julio Aparicio, El Cid et José María Manzanares. Dimanche 13 à 11 heures toros de Pedro y Verónica Gutiérrez Lorenzo pour Joao Moura, Hermoso de Mendoza et Diego Ventura. Dimanche 13 à 17 heures, Toros de Valdefresno pour Juan Bautista, Sébastien Castella et Román Pérez qui prendra l'alternative.
Pierre Charrain.

FESTIVAL D'ARZACQ

Au cartel du festival organisé
à 16 heures 30 le 8 mars prochain à Arzacq, quatre novillos de Pierre Henri Meynadier et deux de Pagès-Maillan seront combattus par  Julien Lescarret, Fernando Cruz, Antonio Joao Ferreira, Alberto Aguilar, Thomas Duffau et Mathieu Guillon. Le matin à 11 h Une tienta sera organisée suivie d’un repas gascon avec une animation musicale.

PALHA À LUNEL

Le samedi 28 février le cercle taurin la Verdad de Lunel fête son XXIème anniversaire en organisant une journée portes ouvertes sur le monde de l'aficion. À 18 heures 30 conférence-débat sur le thème "la ganaderia Palha" avec le ganadero et Stéphane Fernandez Meca.

FEMMES TOREROS À PARIS

Le Cercle Taurin de Paris organise le mardi 10 février 2009, à partir de 20h, une conférence-discussion sur le thème « Être femme et torero » avec Cristina Sanchez et Marie Sara. Le débat sera suivi d’un dîner.

IVème JOURNEES TAURINES D'HAGETMAU

Au programme des IVèmes journées taurines d'Hagetmau : Vendredi 13 février exposition avec la participation de LOREN et Nathalie SOUSSAN-MORIN ; 19h00 ouverture des Rencontres Taurines ; 20h00 conférence du docteur Jean-Michel GOUFFRANT 22h00 buffet tapas. Samedi 14 – 10h/12h30 – dédicace du livre de Béatrice BRETHES « des clarines plein la tête » Rue Gambetta. 17h30 capéa aux arènes 19h00 concert de musiques taurines 20h00 remise du prix de la « Chaise d’Or » à Marco Leal ; 21h00 repas salle de la rotonde animée par des Sevillanas. Renseignements et réservations à l’office de tourisme 05 58 79 38 26.

CORRIDA À LUNEL

Le 17 juillet à 18H30, arènes Francis San Juan de Lunel, corrida d'Hubert Yonnet, (les fils de "Pescaluno" indulté à Lunel en 2002) pour Mehdi Savalli, Alberto Aguilar et Joao Antonio Ferreira.

LA TEMPORADA 2009 EN AQUITAINE

Les organisateurs de corridas et novilladas du Sud-Ouest ont traçé les grandes lignes de la saison prochaine (sauf Bayonne) :
Janvier : le 18, journée des clubs taurins gerseois.
Février : le 8 novillada de Samadet avec fiesta campera le matin.
Mars : le 8 festival à Arzacq, le 22 novillada sans chevaux à Magescq.
Avril : le 12 sans chevaux et corrida à Aignan, le 13 sans chevaux et novillada à Mugron, le 19 novillada et peut-être sans chevaux matinale.
Mai : le 1er novillada et sans chevaux, le 3 bolsin de Bougues, les 30, 31 et 1er juin feria de Vic, quatre corridas et une novillada.
Juin : le 1er (lundi férié) Vic, le 7 Captieux novillada et tienta matinale, le 20 La Brède, corrida et sans chevaux matinale, le 21 Aire corrida et sans chevaux matinale, le 27 Orthez corrida portugaise, Rieumes becerrada, le 28 Rieumes novillada et sans chevaux, Saint-Sever novillada.
Juillet : le 4 Castelanu Rivière Basse tienta et sans chevaux, Eauze becerrada, le 5 Eauze corrida et sans chevaux matinale, le 12 Tartas sans chevaux, le 14 Plaisance becerrada et sans chevaux, du 17 au 21 feria de Mont de Marsan ( 4 ou 5 corridas, une de rejones ou portugaise, deux sans chevaux et peut-être une piquée), le 20 Vieux-Boucau corrida portugaise, le 25 Garlin novillada, le 26 Orthez, novillada le matin et corrida, Tyrosse sans chevaux et corrida, le 27 Tyrosse corrida portugaise.
Août : 6,7,8 et 9 Bayonne, le 1er Riscle sans chevaux et novillada, les 2,3,4 Hagetmau, deux novilladas et une sans chevaux, le 4 Villeneuve novillada sans chevaux, le 5 Mimizan novillada sans chevaux, le 7 Vic corrida, , les 8 et 9 Parentis deux novilladas, le 8 Soustons corrida portugaise, le 9 Soustons capea et novillada, le 8 Cazaubon corrida portugaise, le 8 Aire, novillada sans chevaux, du 13 au 17 feria de Dax (cinq corridas, une de rejones le 15, deux sans chevaux et une piquée ou trois sans chevaux les 14,16,17), le 15 Roquefort novillada et sans chevaux, Bayonne corrida et sans chevaux, le 17 Vieux-Boucau sans chevaux, les 22 et 23 Rion deux novilladas sans chevaux, le 23 Saint-Sever novillada et sans chevaux, Maubourguet sans chevaux, le 29 Cazaubon, becerrada et sans chevaux, le 30 Saint-Perdon novillada et sans chevaux.
Septembre : les 5,6 Bayonne , les 12 et 13 Dax (deux corridas, une novillada et une sans chevaux à confirmer), le 20 Vic novillada ou sans chevaux.
Octobre : le 11 Le Houga capea et sans chevaux.
Novembre : le 11 Saint-Sever sans chevaux sous réserve, le 22 Rion Fiesta Campera.

ACTIVITES DANS LES CLUBS ET PEÑAS

Retrouvez le programme complet des activités dans les clubs et peñas pour les prochaines semaines en page "agenda".

ALEJAN CELEBRE SON PREMIER ANNIVERSAIRE

En effet, voilà 1 an que ALEJAN ouvrait son site en France, c’était le 01 Décembre 2007.
1 année durant laquelle vous avez pu découvrir et apprécier la qualité de nos vêtements 100% Français.
1 année riche en actions pour les jeunes des écoles taurines qu’il faut continuer à soutenir car ils sont l’avenir de notre Culture.
1 année de triomphes pour ALEJAN qui se positionne, grâce à vous, comme la marque des vrais aficionados, fiers de porter nos valeurs, celle des professionnels et de nos matadors qui aiment porter ALEJAN et le font savoir.

Pour célébrer cet anniversaire et vous remercier de votre confiance, ALEJAN vous offre, du 15 Octobre au 20 Novembre 2008, 3 avantages cadeaux :
 -       
Les frais de port gratuits pour toute commande supérieure à 100 Euros
 -        La participation au tirage au sort pour gagner 15 abonnements de 1 an à Terres Taurines pour toute commande supérieure à 150 Euros. *
 -        Une nouvelle Collection  d’une trentaine de tissus supplémentaires 
ALEJAN porte en elle ces valeurs que nous partageons dans la Tauromachie :
-       
Vous respectez en vous offrant des produits de Qualité Française
-        Soutenir l’Avenir de notre Aficion que sont ces jeunes apprentis toreros
-        Etre Fier de revendiquer notre Passion Rejoignez-nous sur le www.alejan.eu pour célébrer cet anniversaire et continuer ensemble cette Aventure d’Utilité Taurine. ALEJAN, Porter nos valeurs avec Fierté…

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 












imprimez cette page