Lundi 6 février 2012

L'Edito

 

SUPER BOWL

Alors que le monde vivait au rythme de la finale du Super Bowl et que le Campo Charro s'immobilise sous la glace, le Juli a coupé quatre oreilles à Mexico. Cela peut-il suffire à inverser la tendance et à faire oublier la désastreuse gestion de leurs droits d'images par les toreros du G10 ? On peut craindre que non.



Voir édito


Actualité

VALDEMORILLO SAMEDI : SERAFIN MARIN A HOMBROS

La feria de Valdemorillo est traditionnellement la première de la saison espagnole et rassemble un public autochtone et celui des aficionados et taurinos de Madrid, anxieux de retrouver les sensations mises en sommeil après les dernières corridas de Las Ventas. Valdemorillo est un pueblo de la sierra de Madrid et par bonheur il est doté d’une arène couverte sans laquelle  la première corrida de la feria n’aurait pu se dérouler tant le froid et le vent sibérien qui soufflait aujourd’hui invitaient plutôt à rester au chaud et savourer le caldo typique des restaurants de la zone.
Quant à la corrida du jour elle a réservé de belles surprises.En effet un torero, Serafín Marín, a montré être dans une belle forme en ce début de saison et surtout une maturité qui laisse augurer d’autres succès si… les contrats le lui permettent.
Les toros étaient de Montealto – d’origine El Ventorillo et Luis Algarra – presque tous cinqueños de physique et comportement  variés . Du lot, on relèvera un très bon toro, jabonero, 5 ans, sorti en 3ème position qui échut à Serafín Marín, un toro de bonne note  - le 5ème - pour José Pedro Saavedra, un autre toro intéressant aussi pour le torero catalan et finalement les trois autres qui furent plutôt mauvais, sans fixité, souvent mal piqués et lidiés et dont les mauvais styles furent amplifiés par le manque d’entrega de Victor Puerto et l’absence de sitio de Julio Pedro Saavedra.
Serafín Marín fut le seul à vraiment toréer d’abord de cape – merveilleuses séries de véroniques d’accueil au jabonero , quiétude,  temple , esthétique répétées au 6éme jambe fléchie doblándose et, recouvrant la verticale, ciselées d’une demie véronique du meilleur cru – ensuite à la muleta en une faena courte mais dense oú les passes de la droite furent meilleures profitant de la charge longue et humiliée du brave montealto. Une seule série de naturelles de bonne note et le toro ayant un peu baissé de rythme Serafín termina sa faena alternant les passes basses et hautes avant de porter un pinchazo et une estocade entière, se jettant littéralement sur le morillo. Le résultat fut une cogida spectaculaire et un puntazo mal placé.
Deux oreilles et vuelta au brave toro. Le torero catalan coupa une autre oreille au toro sorti 6ème, après une faena intelligente, à mi-hauteur car le toro se ressentait d’une deuxième pique, arrière, longuement poussée.
Victor Puerto, en tête du cartel, eut un après-midi terne, peu servi par ses toros. Malgré tout son premier lui aurait permis une faena plus consistante s’il n’avait toréé « trop facile » sans se livrer à un toro mobile mais peu enclin à la bataille.
Julio Pedro Saavedra,aurait pu accompagner Serafín Marín dans son succès s’il avait su profiter des qualités du toro sorti 5ème . Un toro qui avait reçu deux longues piques, provoquant la chute à la première rencontre, qui avait de surcroît une charge violente mais qui bien canalisée aurait permis de dessiner la faena qui n’eut pas lieu. Seule une série surprenante de la gauche, la muleta présentée très basse en trois naturelles laissa entrevoir le fond de ce bon toro.
Victor Puerto : Silence et sifflets. Julio Pedro Saavedra : applaudissements de complaisance ;  un avis et  silence. Serafín Marín : deux oreilles et une oreille – sortie a hombros.
Georges Marcillac 

VALDEMORILLO DIMANCHE MATIN : SERGIO FLORS A HOMBROS

La novillada matinale de la feria de Valdemorillo était sans doute l’attraction principale puisque le cartel réunissait en mano a mano deux des novilleros en vogue qui de plus étaient opposés à des novillos de Fuente Ymbro. Les novilleros Sergio Flores, mexicain de l’Ecole Taurine « Marcial lalanda «  de Madrid et Fernando Adrián de l’Ecole Taurine de Arganda patronnée par « El Juli » faisaient figure de vedettes car ils sont bien connus des aficionados de Madrid mais aussi de France (Fernando Adrián ayant pour apoderado Simon Casas).
Les novillos de Fuente Ymbro ont en général permis que cette novillada soit intéressante, autant par leur jeu que par l’attitude des jeunes toreros. Jeu varié des novillos, parfois justes de force mais se reprenant à mesure que se développaient les faenas : templanza du 1er, charge vive et humiliée du 2ème, le 3ème terminait les passes distrait mais ce défaut fut aussitôt corrigé par Sergio Flores, insipide le 4ème, physique de toro fait, hondo, de charge réduite du 5ème, noblesse dans sa querencia près des planches du 6ème. Donc pas des foudres de guerre ces novillos de Fuente Ymbro, la note générale sauvée par le comportement des deux premiers.
Quant aux novilleros, avec des fortunes diverses, ils se sont  accomodés des caractéristiques de leurs opposants sans toutefois s’élever aux sommets et restant dans un certain conservatisme – ils n’ont échangé aucun quite et ont paru s’ignorer l’un de l’autre tout au long de la matinée… - ils ont rempli leur contrat avec une mention au mexicain, mieux centré, varié au capote, facile et sûr à la muleta. On donnera une note moyenne pour Fernando Adrián, moins rodé, parfois trop froid mais artistique, à la technique moins épurée que son …compagnon de cartel mais avec un caractère de gagneur car il a tout fait pour remonter le courant d’une prestation terne jusqu’au 6ème qu’il a torée parfois avec élégance et tirant tout le parti du novillo qui s’était réfugié près des tablas.
Sergio Flores : une oreille ; un avis et silence ; une oreille. Fernando Adrián : un avis et saluts ; une oreille ; deux avis et  ovation.
Georges Marcillac

VALDEMORILLO FIN : BLESSURE D'IVAN VICENTE

La corrida de Antonio San Román a seulement exhibé des toros de capes variées, de bonne présentation sauf le 6ème  mais d’une consternante mansedumbre et absence de caste, celle qui se révèle aux piques et à la faena de muleta. Au moins trois des six, dès le tercio de piques prises comme des mansos qu’ils étaient, se sont installés dans la querencia des barrières et pour le reste le 3ème s’est arrêté de charger dès le début de la faena de muleta, le 5ème a donné l’illusion dêtre un peu plus brave que ses congénères mais il a fallu déchanter (son torero aussi) et le 6ème s’est déplacé dans la muleta de Morenito de Aranda en des demi-charges à mi-hauteur. Tous ont été sifflés à l’arrastre.
Iván Vicente a du toréer dans la querencia de ses deux opposants. Donc, faenas décousues et profitant des seules passes possibles en direction des planches et récoltant même une cogida sans conséquence restant au sol à la merci du toro.
Leandro (Marcos) est un torero qui, aujourd’hui, s’est vu opposé à des toros qui ne s’ajustaient pas du tout à son style de torero  élégant mais pas du tout belluaire. Comme il n’est pas un matador sûr, dans le sens que la suerte de matar n’est pas son fort , il porta des estocades telles que golletazo et bajonazo et écouta des avis.
Morenito de Aranda, paraît vouloir entrer dans la catégorie des « artistes » autant par son costume écarlate et azabache et chaleco doré que par ses attitudes ou postures qui n’étaient pas de mise face aux pensionnaires de San Román. Malgré tout il faut mettre à son crédit une perséverance à toréer le dernier de l’après-midi à mi hauteur, en des passes courtes que le toro imposait, mais qui peu à peu ont composé une faena qui allait crescendo couronnée par deux séries de naturelles qui furent le sommet et le meilleur de toute la corrida.
On notera la performance de trois banderilleros : Alberto Zayas, Miguel Martín et  Raúl Mateos (habituellement de la cuadrilla du novillero Victor Barrio !)
Iván Vicente : ovation timide aux deux. Leandro : silence aux deux après avis ; Morenito de Aranda : un avis et silence ; tour de piste.
Georges Marcillac.

UNION TAURINE BITERROISE

L'Union Taurine biterroise invite les aficionados à suivre ses actibvités sur son site.

ART ET TAUROMACHIE À MIHAUD

La Pena Enrique Ponce Milhaud Nîmes Métropole organise son dîner débat ayant pour thème "L'ART ET LA TAUROMACHIE". Cette soirée aura lieu le samedi 4 février 2012 à partir de 19 heures à la salle des fêtes de Milhaud. renseignement complémentaire sur penaenriqueponce@sfr.fr.

VIVRE SON AFICIÓN À CASTELNAU RIVIÈRE BASSE

Samedi 18 février, un dîner débat est organisé à 19h30 à Castelnau Rivière Basse "salle du temps Libre" sur le thème "Course Landaise et Corrida, vivre son afición" animé par Miguel Darrieumerlou, avec Olivier Barratchar, Mathieu Guillon, Rafael Cañana, Paul Bonnet, Jean-Louis Darré, Guillaume Bats, Michel Agruna, Jean-Louis Deyris, Eric Merville. Pour l'occasion sera remis à Brandon Campos le prix Val d'Adour 2011. Repas poule au Pot, 13€. Inscription au 06 67 35 34 33 ou 06 73 52 08 69.

CARTELS D'ARLES

Feria de Paques. Vendredi 6 avril au matin. Novillada sans chevaux. Erales des Herederos de François André pour José Cabrera, El Roque et Lillian Ferrani. L'après-midi :Toros de Domingo Hernández pour Juan José Padilla, Juan Bautista et Sebastián Castella. Samedi 7 au matin. Novillos de Antonio Palla pour Conchi Ríos, Cayetano Ortiz et Fernando Adrián. L'après-midi : Toros du Conde de Mayalde pour Ruiz Miguel, Víctor Mendes et El Fundi. Dimanche 8 au matin. Toros de Luc et Marc Jalabert pour Ángel Teruel, Tomasito et Esaú Fernández. L'après-midi : Toros de Miura pour Fernando Robleño, Javier Castaño et Mehdi Savalli. Lundi 9 au matin. Toros de Murube pour Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernández. L'après-midi Toros de Fuente Ymbro pour Iván Fandiño, David Mora et Thomas Dufau.
Feria du Riz. Samedi 8 septembre Corrida goyesca. Hermoso de Mendoza, Juan Bautista et José María Manzanares. Dimanche 9 au matin. Novillos de Dos Hermanas. L'après-midi corrida concours. Toros de Cebada Gago, Escolar Gil, Dolores Aguirre, Alcurrucén, Fuente Ymbro et Robert Margé.


MAGESCQ OUVRE LA TEMPORADA

Les arènes de Magecq ouvriront leurs portes le dimanche 19 février pour le 1er spectacle taurin de la temporada taurine française. Au cartel, cinq erales de la ganaderia El Freixo, propriété d'El Juli, pour Tomas Angulo de Badajoz, triomphateur 2011 “Real Maestranza de Sevilla”, Álvaro Sanlucar, de Sanlucar de Barrameda, triomphateur 2011 de “El Camino hacia el Toreo”, Diego de Llanos, de Madrid, Ecole d’Arganda “El Juli”, Kike, de Linxe, Centre de Tauromachie de Nîmes, et Clemente, de Pouillon - Section “El Toreo” des "Aficionados Practicos"- de Nîmes. En matinée, à 10h30, 2 écoles taurines présenteront leurs meilleurs élèves face à 4 vaches ; Arganda del Rey-Fondation El Juli et Adour Aficion-Richard Milian. Un repas dans les arènes chauffées rassemblera les aficionados avant la novillada de l'après-midi. Paseo à 16h30. Gratuité pour les enfants de moins de 12 ans accompagnés. Toute l'info est disponible sur le site de l'organisation.


VICTOR MENDES À BORDEAUX

Samedi 4 février 2012 à 19H30, le Toro Sport Bordelais reçoit à l’Hotel Mercure Chateaux-Chartrons, Victor Mendes à l’occasion de ses 30 ans d’alternative. Au sommet de l’escalafon pendant 18 saisons d’affilée, avec plus de 2500 toros combattus, et pas des moindres, 31 graves blessures, 2 « Puerta Grande » à Madrid, Victor MENDES a triomphé dans toutes les arènes du monde avec les plus grandes figures, et a marqué l’aficion. .

5ème PRINTEMPS DES JEUNES AFICIONADOS

Le 5ème Printemps des Jeunes Aficionados se déroulera à Saint-Gilles les 24 et 25 mars 2012. Un nouveau concours de dessin est organisé sous la présidence du preintre Michel Tombereau. Ce concours est ouvert aux enfants âgés de 4 à 14 ans. Le programme détaillé du Printemps des Jeunes Aficionados 2012 sera communiqué dans le courant du mois de février.


GALERIES

Retrouvez toutes les galeries de Terres Taurines. Voir.

TIERRAS TAURINAS


De nombreux lecteurs souhaitant acquérir la version espagnole de la revue, il est possible de la découvrir et de s'abonner sur le site Tierras Taurinas.

fiesta campera
FIESTA CAMPERA

A 9 kilomètres de Dax en direction de Pau, "Fiesta Campera", sur le territoire de la commune de Mimbaste, propose dans un cadre champêtre des journées à thème autour de la tauromachie. Stages de Tauromachie, Bodega, Repas, Course Landaise, Tienta, Capea... Contact : Vincent Molas : 06-16-55-29-81

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.fr

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
 













imprimez cette page