CONCOURS DE PROMOTION



Pour la première corrida de l'année qui se déroulera dimanche à Almeria et prendra la forme d'un concours de ganaderia, l'effort réalisé par l'empresa en direction du public le plus jeune mérite d'être signalé.

Précisons d'emblée que l'empresa en question tente un difficile pari en prétendant attirer les jeunes en proposant à l'affiche une corrida d'art et d'essai, qui, si elle est indubitablement du goût des aficionados toristas, ne colle pas, c'est le moins que l'on puisse dire, avec les goûts supposés du public moins avisé.

Miura, Partido de Resina, Prieto de la Cal, Cuadri, Murteira Grave et Adolfo Martin, l'affiche a de quoi séduire tout ce que l'aficion compte de nostalgiques d'une tauromachie à poigne d'autant que face à ces toros de ganaderias réputées dures, deux des toreros favoris du genre - Espla et Fundi - feront le paseo.

Mais est-ce là ce qu'attendent les jeunes à qui on demande de venir aux arènes pour découvrir la tauromachie, offrant à tous ceux qui n'ont pas 18 ans une entrée gratuite et un demi tarif à tous les spectateurs du match de foot se déroulant le même jour ?

Je souhaiterais pouvoir répondre oui, mais j'ai des doutes. Car a priori, pour les jeunes qui ne connaissent pas la tauromachie, un spectacle réunissant trois toreros parmi les plus médiatiques serait mieux indiqué, si le but poursuivi est effectivement de drainer vers les arènes ceux qui n'y vont pas et de leur proposer un spectacle d'accès facile grâce auquel ils pourraient éprouver l'envie d'y revenir.

Je ne dis pas bien sûr que le combat du toro, sa lidia et les contingences particulières d'une corrida concours soit de nature à les rebuter, mais je crains toutefois que pour des néophytes ce spectacle de la bravoure brute manque un peu trop de brillant pour atteindre l'objectif fixé.

Je souhaite me tromper, et je demande aux aficionautes toristas de me croire, mais je pense que le public de notre époque n'est guère propice à ce genre d'approche musclée et que les sourires des toreros à la mode sont de meilleurs atouts pour séduire des générations de spectateurs nouveaux.

Leur sourire, mais aussi bien sûr leur savoir-faire, tant il est avéré que pour le public non averti il y a toujours plus à retirer d'une corrida dite commerciale que d'un combat de tranchée. À ces réserves prés, l'initiative mise en place par l'empresario Blas Mora pour l'occasion mérite d'être saluée et l'on ne saurait trop inciter la casa Chopera, organisatrice de la feria d'août, de pérenniser ce projet, à Almeria, mais aussi dans toutes ses arènes. C'est comme cela que l'on crée de l'aficion.


André Viard