Jeudi 19 janvier 2006


EDITO


QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS ?


Ecarté deux fois des arènes de Las Ventas alors que son programme taurin semblait meilleur que ceux de ses concurrents plus heureux, Simon Casas vient de remporter une victoire judiciaire de première importance dont les conséquences conditionneront sans doute l'avenir de la première plaza du monde. Voir édito d'André Viard



ACTUALITE

.LA JUSTICE ANNULE L'ADJUDICATION MADRILENE DE 2002

Le Tribunal Administratif madrilène a publié hier le jugement rendu suite à la plainte déposée par la société Banf 2000 (Juan Miguel Villar Mir, Simon Casas et Enrique Paton) qui demandait que soit invalidée l'adjudication de Las Ventas en 2002 aux frères Lozano. Selon ce jugement, la nullité de l'adjudication est confirmée. Voir édito.

LE JULI FORFAIT POUR MEXICO


Comme nous en avancions la possibilité hier, le Juli ne participera pas dimanche à la Temporada Grande de Mexico par suite de la blessure au poignet reçue en tientant chez Victorino. César Rincon, auteur d'une magnifique prestation dimanche dernier, le remplacera, décrochant par la même occasion une place dans le cartel du 5 février, le plus prisé de l'année. Dimanche 22 est donc prévu un mano a mano entre Zotoluco et Rincon avec des toros de Bernardo de Quirós, tandis que le cartel étoile du 5 février réunira Rincon, Ponce, Zotoluco et Angelino.

CONFERENCE DE PRESSE MOUVEMENTEE À LAS VENTAS

Lors de la conférence de presse organisée par l'empresa Taurovent pour présenter les avants projets de la temporada et expliquer les changements administratifs que nous avions été les premiers à annoncer, des paroles vives ont été échangée entre l'empresa et Vivente Zabala de la Serna, journaliste à l'ABC et auteur de quelques chroniques incendiaires sur l'empresa madrilène, le journaliste invitant les taurins à aller devant les tribunaux s'ils estimaient avoir été diffamés. Ce qui confirme la nervosité ambiante dont nous aurons très certainement l'occasion de reparler dans les prochains jours.

PIO GARCIA ESCUDERO RENCONTRE JEAN GRENET

Longtemps en charge des affaires taurines de la Comunidad et aujourd'hui parlementaire du Partido Popular (c'est à lui que les ganaderos espagnols doivent d'avoir vu les choses bouger après le malencontreux vote des eurodéputés socialistes dans l'affaire des aides communautaires), Pio garcia Escudero a rencontré avant-hier à Madrid Jean Grenet auquel il a confié la création prochaine d'un groupe parlementaire d'étude sur la tauromachie au sein du Parlement espagnol, à l'image de celui qui a été créé en France. En fin politique, Pio Garcia Escudero, qui est avant tout un aficionado de coeur, a estimé qu'après la bourde monumentale de leurs confrères eurodéputés les parlementaires du PSOE ne pourraient pas refuser d'y entrer, offrant ainsi à la nouvelle structure une assise importante. Ojala !

NOUVELLE REACTION SUR RIEUMES

Philippe Ruquet, président de Tolosa Toros, nous fait parvenir une note établie par un des membres de son association, avoué auprès de la Cour d'Appel :
"Le froid n’a pas engourdi les anti taurins. Ceux-ci viennent de se réveiller et veulent tirer argument de l’arrêt d’une procédure devant la Cour d’Appel de Bordeaux pour laisser croire à la population toulousaine qu’elle ne reverra plus de toros ni à Toulouse, ni dans la région toulousaine. La vérité est différente.
Il faut rappeler les faits :
Le 9 juillet 2001, sur assignation des L’ALLIANCE POUR LA SUPPRESSION DES CORRIDAS, le TGI de Toulouse rend une décision interdisant à l’association LAS FERIAS EN SAVES d’organiser une novillada sur le territoire de la commune de Rieumes les 13,14 et 15 Juillet 2001.
Sur appel de LAS FERIAS la Cour de Toulouse rend un arrêt de réformation le 27 Mai 2002 et rejette toutes les demandes de l’ALLIANCE.
Un pourvoi est diligenté par cette dernière et le 10 Juin 2004 la Cour de Cassation casse l’arret du 27 Mai 2002 et renvoie les parties devant la Cour de Bordeaux. L’association LAS FERIAS saisit la Cour de Bordeaux
Nous sommes fin Décembre 2004. Se pose alors l’interêt de poursuivre cette procédure. L’Association LAS FERIAS n’est même plus en survie, elle a fait l’objet d’une dissolution et d’une liquidation amiable. Un liquidateur amiable a été désigné sur requête présentée au Président du TGI de Toulouse afin de pouvoir continuer la procédure. Mais celle-ci a un cout et l’association n’est plus qu’une coquille vide sans ressources.
D’autre part , la décision incriminée du 9 Juillet 2001 interdisait l’organisation d’une manifestation qui aurait du se dérouler le 15 Juillet 2001, soit donc 2 ans et demi plus tôt. La décision est donc prise d’arrêter cette procédure à moindre frais, l’ALLIANCE ne s’étant d’ailleurs pas fait représenter devant la Cour de Bordeaux.
C’est ainsi que le 11 Mai 2005 une ordonnance de déssaisissement est rendue par la Cour de renvoi.
S’il est vrai qu’ainsi la décision du 9 Juillet 2001 devient définitive, elle ne le devient qu’entre les deux parties en présence, l’ALLIANCE d’un coté, LAS FERIAS de l’autre, et n’interesse que le seul spectacle de juillet 2001.
En réalité l’ALLIANCE veut maintenant transposer à toutes les associations taurines et pour tous les spectacles à venir le résultat obtenu à l’encontre d’une seule et pour un spectacle déterminé, sans même se rappeler d’ailleurs que depuis lors d’autres décisions concernant l’existence d’une tradition tauromachique ininterrompue dans la région de Toulouse ont été rendues dans un sens très favorable.
Il convient de souligner enfin que l’ALLIANCE a laissé se dérouler sans aucune des interventions qui lui sont habituelles les férias de FENOUILLET en juin 2005 et de Rieumes en Septembre 2005, alors même que la procédure était déjà terminée à Bordeaux. Pourquoi alors ce dechainement aujourd’hui ?"

LA DEPÊCHE MONTE AU CRENEAU

Contrairement à une info se voulant malveillante et selon laquelle terrestaurines.com aurait été le seul media à être au courant des ultimes démêlés judiciaires entre Rieumes et l'Alliance pour la Suppression des Corridas (ce qui s'explique en fait par le fait que nous sommes le seul média à maintenir un dispositif permanent de veille pour tout ce qui touche à la tauromachie), le quotidien La Dépêche du Midi a publié hier un compte-rendu complet du dossier, donnant la parole aux deux protagonistes. L
a présidente de l'Alliance pour la suppression des corridas y livre son analyse : « ça veut dire que les taurins estiment qu'ils ne pouvaient pas gagner et qu'ils acquiescent à la décision de juillet 2001. Donc, si demain j'apprends qu'il y a une velléité de faire une corrida à Fenouillet ou à Rieumes en 2006, je vais attaquer. » Ce qui fait sourire Maurice Clarous, un membre assidu du club taurin de Rieumes. « Qu'elle continue, ça nous fait de la publicité. » Ce qui le fait moins rire par contre, ce sont les 9 000 € que son association dépense chaque année pour assurer la sécurité des aficionados contre les manifestants qui sont régulièrement une quarantaine, en septembre, à protester à l'entrée de la feria." De même, Véronique Podesta, son avouée à la cour d'appel, explique pourquoi l'Alliance pour la suppression des corridas se trompe en criant ainsi victoire. « Elle avait gagné en première instance et nous en appel. Certes, la cour de cassation a cassé l'arrêt de la cour d'appel. Mais c'est un jugement qui ne sert à rien puisq'il concerne un événement passé, organisé par une association en liquidation. Aller à Bordeaux aurait coûté de l'argent pour rien. D'autant que toutes les décisions de justice qui ont été rendues depuis ont été favorables au club taurin de Rieumes qui a pris le relais de Ferias en Savès. » CQFD ? Et bien non justement, car la présidente de l'Alliance pour la suppression des corridas espère bien que la cour de cassation lui donnera aussi raison dans ces dossiers-là, rapporte notre confrère.

TERRES TAURINES "ON TOUR"

Après avoir présenté l'opus 6 de Terres Taurines à Vieux-Boucau samedi 21 janvier, André Viard sera le 16 février à Béziers, le 17 à Eauze et le 18 à Grenade ainsi qu'à Maubourguet à une date non encore déterminée. Lors de chacune des soirées dont le détail sera communiqué ultérieurement, les grands thèmes de l'actualité seront abordés.

OPUS 6 SOUS PRESSE

Après le succès de l'opus 5 entièrement consacré aux derniers veraguas, l'opus 6 revient à la formule traditionnelle de la revue avec les grands reportages et les chroniques habituelles. Sous le titre évocateur de "Solstice d'hiver", il propose une balade dans plusieurs ganaderias portugaises, espagnoles et françaises au moment où hiver rapproche l'homme de ses toros. Des gladiateurs de Hubert Yonnet au pays imaginaire construit en Gascogne par Jean-Louis Darré, en passant par la finca d'Alfonso Navalon et le domaine d'Antonio San Roman, le voyage en terres taurines se poursuit. Dans l'espace des abonnés, dès la semaine prochaine et en même temps que la revue dans les kiosques une sélection des meilleurs clichés téléchargeables sera disponible en cadeau. Terres Taurines offre ainsi à ses fidèles la possibilité de constituer une collection qui s'enrichira à chaque opus de nouveaux clichés et comprendra également ceux tirés des cinq premiers. Une bonne raison, pour les aficionautes qui ne l'auraient pas encore fait, de rejoindre les rangs des abonnés.

VEILLEE TAURINE AU CERCLE TAURIN DE VIEUX-BOUCAU

Après Julien Lescarret lors de sa soirée inaugurale de novembre dernier, le Cercle Taurin de Vieux-Boucau recevra samedi 21 janvier "El Santo" et Jean-Louis Darré pour un large tour d'horizon de leur actualité. Pour l'occasion, André Viard présentera la philosophie de la revue Terres Taurines à l'occasion de la sortie de l'opus 6 l'après-midi même. Pierre Arnouil animera les débats. Trois films sont au programme de la veillée qui débutera à 16 heures par une séance d'initiation au toreo de salon dans les arènes, se poursuivra par un repas chaud servi en compagnie des invités et se terminera par les projections et le débat. Entrée libre et gratuite pour l'initiation aux arènes et la veillée. Participation aux frais pour le repas 10 euros. Inscriptions indispensables pour le repas avant le vendredi 20 janvier auprès de l'Office de Tourisme de Vieux-Boucau 0568481347 ou du Cercle Taurin 0620337005 et ct-vx-boucau@wanadoo.fr

FACE AU TORIL DU 21 JANVIER, LE 22 SUR TERCIOS

Le numéro °187 du Magazine de la tauromachie proposé par Joël Jacobi et réalisé par Michel Dumas propose un spécial Portugal avec : de l'école taurine de Vilafranca à la finca "Galiana" (toros de Murteira Grave), une ballade à travers le Portugal taurin. Portrait du novillero Antonio Joao Ferrera, découverte de l'élevage Vaz Monteiro, le plus ancien du pays, rencontre avec les splendides toros de Fernando Palha, et d'autres découvertes.


EXPO EN LIGNE

Après Bruno Lasnier (Voir) et Maurice Berho (Voir), André Viard propose quelques clichés. Voir.

TOROS Y TOREROS SUR CANAL ONCE

La chaîne méxicaine Canal Once a repris la programmation de son magazine taurin "Toros y Toreros" qui est mis en ligne chaque lundi sur http://oncetv-ipn.net/webcast/index.htm. A voir surtout pour les images d'archive diffusées dans certains sujets.

CREATION EN LIGNE

Issue des Beaux-Arts de Bordeaux et à l'origine de l'atelier de création indépendant Ultraviolet, Stéphanie Lhéraud (qui a créé l'univers visuel de ww.terrestaurines.com) invite les aficionautes à visiter son travail... et éventuellement à lui en donner. www.uv-creation.com

L'ACTUALITE TAUROMACHIQUE SUR "SUD-OUEST"

Seul grand quotidien régional à offrir une actualité règulière en ligne d'accès libre, le journal Sud-Ouest invite les aficionautes à retrouver les chroniques de Zocato entre autres sur www.sudouest.com. Dans la rubrique "couleur sud-ouest", cliquer sur la rubrique "toros".

TISSONS DES LIENS

Afin de compléter la rubrique "liens" du site, nous invitons les organisateurs, clubs taurins, professionnels ou particuliers à nous communiquer l'adresse de leur site. contact rédaction
vi
















imprimez cette page