SACRIFIONS AUX VOEUX

Même s'ils sonnent parfois un peu creux, les voeux que l'on formule à cheval sur l'année qui s'achève et celle qui débute ne sauraient manquer :

- souhaitons donc que Nîmes cessera vite de bouder et prendra conscience du mauvais tout joué à l'aficion française,

- souhaitons que la mairie de Fenouillet, dans son désir de ne pas perdre la face, n'occultera pas plus longtemps le fait qu'elle a considérablement fragilisé sa feria en se coupant de l'aficion locale,

- souhaitons que les toreros français continuent de faire honneur à l'aficion qui les porte,

- souhaitons aux ganaderos français de profiter au mieux de cette année de langue bleue qui va permettre à un certain nombre d'entre eux de bien figurer dans des ferias importantes,

- souhaitons que l'UVTF saura faire face aux enjeux de la tauromachie de demain, en fédérant mieux par exemple les forces vives de l'aficion,

- souhaitons que le spectacle taurin sera partout tel qu'il ne devrait jamais cesser d'être et que le toro y sera toujours respecté dans sa plus totale intégrité,

- souhaitons que le public qui se rend aux arènes saura toujours se comporter avec dignité, même, ou surtout, quand le spectacle qu'on lui présente ne le satisfait pas,

- souhaitons que très vite une nouvelle génération de grandes figuras viendra régénérer notre passion pour le toreo pur,

- souhaitons savoir toujours trouver les mots justes pour rendre compte de la réalité sans excès ni abus,

- souhaitons que malgré ses intérêts parfois contradictoires, le monde taurin saura se retrouver pour préserver l'avenir,

- souhaitons enfin être toujours ici en mesure de répondre à votre attente en vous offrant sur le monde taurin le regard que vous espérez de nous.

Et souhaitons-nous, aussi, de voir les rangs des abonnés grossir encore, afin de prolonger au loin notre voyage en terres taurines.

Bonne année à tous.

André Viard